Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LNO

LNO

Menu
Musique chaouie

Musique chaouie

La musique chaouie ou "chaoui" est un style musical traditionnel authentiquement berbère de la région des Aurès (Ain Beida) en Algérie.

Ces musiques dérivent des traditionnels Rahabas, groupement d'homme dansant face à face en entonnant des chants polyphoniques accompagnés de gasbas et de bendirs qui réveillent les mémoires anciennes, des liens invisibles et qui témoingne d'un riche patrimoine oral et universel.

Le chaoui - ou chawi (tacawit, tachawit, shawia, chaouia, chaouiya, shawiya, cawi, chawia, tachaouith, tachawith, th'Chewith) est d'abord une des langues berbères parlées par les Chaouis(assez proche du langage Zénète), qui vivent dans les Aurès et ses régions attenantes en Algérie. Dérivé du mot chaoui irhaben, rahaba désigne un groupement d'hommes habillés de manière traditionnelle entonnant des chants polyphoniques ancestraux en chaoui (dialecte berbère), accompagné de bendir et de gasba.

Le rythme particulier du bendir (souvent destiné à l'homme) chez les Chaouis se retrouvent dans quasiment toute les chansons auressiennes. Les interprètes les plus connus sont Dihya, Markunda Katchou, Hamid Belbeche, Houria Aïchi, Nocceredine Hora et Massinisa, Hacen Dadi, ...

Le chant polyphonique Rahaba (dérivé du mot chaoui irhaben ) est devenu aujourd'hui populaire grâce à l'évolution technologique des instruments de musique ainsi qu'à la participation active des femmes à ces groupes. On retrouve ce type de chants festifs dans diverses occasions de le vie quotidienne de ces régions.

Les vêtements jouent un rôle essentiel : les couleurs et le style doivent être respectés. Sans oublier également que chaque membre de la troupe joue un rôle particulier : utilisation du bendir, apprentissage du texte...

L'utilisation des fusils a toujours été essentielle pour animer le chant. Il existe des professionnels pour ce type d'animations, mais aujourd'hui, ce genre d'armes est à la portée de beaucoup d'amateurs, ce qui n'a pas manqué de provoquer de nombreux accidents souvent mortels aux Aurès.

Un autre genre de musique moderne chaoui s'est imposé dans la région. Cette musique est un mélange de rock (Les Berbères (groupe de rock chaoui)), de blues, de folk (Smaïl Ferrah) et de raï en langue chaoui (berbère) et en arabe. Quelques chanteurs et musiciens s'inspirent de la musique arabe classique.

Les genre Zorna (avec la cornemuse) , musique sétifienne, Diwan, etc. sont joués par quelques musiciens aurassiens.

Chanteurs chaouï

Les pionniers chaouis qui ont connu un succès international furent Aissa Jermouni et Ali Khencheli, au  début des années 1940.

Montage provenant de ce blog

 

  • Aissa Merzougui, dit Aissa Jermouni (décédé en 1946) est un chanteur et poète chaoui. né en 1886 à Aïn Béïda en Algérie. Il a enregistré plus de 35 chansons traditionnelles chaouis. En 1937, il chante à l'Olympia. Notons aussi que ses oeuvres ont fait l'objet de thèses universitaires en Occident ce qui prouve l'intérêt apporté par cette catégorie de musique algérienne à travers le monde. Il se dit aussi qu'il fut appel à ce dernier par un sourd afin de retrouver ses facultés auditives.  En 1930, c'est la consécration en France où il enregistre plus de 35 chansons en '78 tours' chez 'Haroun José Edition'.  Il a déjà plus de 120 chansons dans son répertoire. Ce dandy trapu, aux cheveux noirs, au visage pâle, à la moustache portée à la  turque, au regard ferme et énergique va en 1937 faire son entrée à l'Olympia par ar la grande porte. 'Akerr Anouguir' ; 'Salef dhaberkane' ; 'Hill li ma aandouche wail' ; 'Ain El Kerma' ; 'Ma tgoulou dhelou'... séduisent le public. Le mythe Jermouni était né !

  • Massinissa est chanteur algérien natif de Merouana dans la Wilaya de Batna.

    llll

  • Beggar Hadda ou  Hadda El Khancha, : chanteuse de la seconde motié du XX e qui a vécu entre Annaba, Souk Ahras et Boukhadra. Elle représenta ce style musical  chaoui et  charqui avec brio. Elle a côtoyé le chantre Aïssa Jermouni et cheikh Bourega, (ce chanteur bédouin de l'Est disait : "El hob illez 3alla rouss el kiffen idezz " (l'amour pousse par dessus les falaises et n'a eu de cesse de chanter et même de « tourner » jusqu'à 86 ans). Pendant plus plus d'un demi-siècle. elle a chanté la vie, l'amour et les peines de la région et devient célèbre avec la chanson "Aya Djebel Boukhadra". Sous la conduite de Brahim Ben Debbache, son chef d'orchestre et son compagnon, elle s'est rendue célèbre notamment par la beauté de ses chansons, à savoir :

  • ayaa Djebel Boukhadra

  •  Jandi Khoya

  •  Tareg Tebessa

  •  Demmou Sayeh

  •  Trane Erraba

  •  Bir'hamouda

  •  Rakeb Lazreg

  •  Amma Brassek

  •  Baba Sidi

  •  Lesmar Nechkilou

  •  Tiri Lakhdar

  • Hacen Dadi est un chanteur chaoui ayant fait ses débuts avec le groupe Your (lune en berbère). Leurs chansons étaient toutes en chaoui. Après sa carrière solo, il chantait en chaoui, puis de plus en plus en arabe.

 

Les wilayas où l'on parle Chaoui sont : Batna, Khenchela, Souk Ahras, Oum-El-Bouaghi, Tebessa, Setif, Constantine, et la partie nord de la wilaya de Biskra.

Festival culturel régional de la musique et de la chanson chaoui

Depuis 2008, le Festival culturel régional de la musique et de la chanson chaoui est organisé sous les auspices du ministère de la Culture algérien. Cette manifestation présente plusieurs poètes artistes et chanteurs et devient le rendez-vous culturel par excellence qui répond à l'impératif de réflexion et de recherche pour préserver la musique et la chanson chaoui au profit des futures générations. Au programme : expositions, soirées, communications, ateliers, adoption de recommandations, remise  récompenses pour les ensembles remarquables et un grand gala artistique avec des chanteurs de grandes réputations nationales comme Dadi, Katchou, Bouzaher, Chiba, Brahimi, chaba Yamina...

Voir aussi