Articles avec #projets pedagogiques tag

Publié le 24 Juin 2020

La colonización era parte de la misión civilizadora a los ojos de los europeos, una misión basada en una ideología racista. Los belgas tienen muy poca comprensión de su propia historia colonial. Necesitamos un debate serio.

La misión civilizadora (en francés: mission civilisatrice; en portugués: Missão civilizadora) fue una razón para la intervención o la colonización, que pretendía contribuir a la expansión de la civilización. Fue usada principalmente en relación con la occidentalización de los pueblos indígenas entre los siglos XV y XX.

La ideología racista de la misión civilizadora y el chovinismo social tuvieron grandes repercusiones en la socialdemocracia europea. Tras la Segunda Guerra Mundial y sobre todo con la creciente Globalización, el chovinismo ha quedado reducido a una práctica moralmente reprochable.

En lugar de simplemente gobernar a los pueblos coloniales, los europeos tratarían de occidentalizarlos de acuerdo con una ideología colonial conocida como "asimilación". Esta teoría se apoya en lo que se denomina Darwinismo social que se aplica a las civilización es, dice que solamente las naciones más fuertes tienen derecho a sobrevivir, y las perdedoras tienen que supeditarse a la más fuerte. En lugar de ponerse del lado de las naciones oprimidas en todo el mundo, la socialdemocracia belga se puso del lado de la gran capital belga. 

Émile Vandervelde, quien era entonces jefe del POB, escribió en su libro que "distanciarse de la colonia equivale a humillación moral". El racismo sirve para legitimar las ganancias de los más ricos. La riqueza de los belgas más ricos de hoy se ha construido en gran parte gracias a la explotación de los congoleños.

En 2010, Louis Michel, padre de Charles Michel y ex ministro de Cooperación al Desarrollo, describió a Léopold II como un "héroe visionario". Incluso fue más allá: "Incluso si hubieran sucedido cosas terribles en el Congo, ¿deberíamos condenarlas necesariamente hoy? […] En un momento, la civilización llegó al Congo”.

Solo podemos entender y luchar contra el racismo si nos damos cuenta. En la actualidad, enseñar historia colonial en la escuela todavía no es obligatorio en Bélgica. Tenemos que actualizar los currículos escolares y tenemos que enfrentarnos seriamente a nuestro pasado colonial. Y si enseñas colonización, entonces debes concentrarte en la carrera para obtener ganancias detrás de ella. Explicar a los jóvenes qué es la colonización no terminará con el racismo o la explotación estructural de los países del Sur. Sin embargo, este es un primer paso necesario, que nos permite analizar el problema básico: un sistema económico basado en el beneficio y la explotación.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient - LNO ©

Publié dans #Bélgica, #Colonialisme, #Projets pédagogiques, #Politique, #Racisme, #Congo, #chovinismo social, #Histoire

Repost0

Publié le 27 Février 2020

Gabrielle Grandière, née en 1920, morte le 25 février 2020, habitante de Ruaudin dans la Sarthe, dit être l'auteure de la comptine. Elle affirme l'avoir créée en 19533, alors qu’elle était institutrice à Alençon. Elle précise que sa version ne comportait pas l'avant-dernier couplet (« Un avion à réaction… »), et que le dernier vers était : « Je vais (/On va) vous la recommencer », et non pas « Mesdames, messieurs, applaudissez ».

En 1997, Sylvie Vartan enregistre la chanson sur l'album Sylvie Vartan chante pour les enfants (volume 1). Gabrielle Grandière n'est pas créditée. En avril 2002, elle veut déposer son œuvre à la Sacem, mais ne peut prouver qu'elle en est bien l'auteure.

Il était un petit homme
Pirouette, cacahuète
Il était un petit homme
Qui avait une drôle de maison
Qui avait une drôle de maison
Sa maison est en carton
Pirouette, cacahuète
Sa maison est en carton
Les escaliers sont en papier
Les escaliers sont en papier
Si vous voulez y monter
Pirouette, cacahuète
Si vous voulez y monter
Vous vous casserez le bout du nez
Vous vous casserez le bout du nez
Le facteur y est monté
Pirouette, cacahuète
Le facteur y est monté
Il s'est cassé le bout du nez
Il s'est cassé le bout du nez
On lui a raccommodé
Pirouette, cacahuète
On lui a raccommodé
Avec du joli fil doré
Avec du joli fil doré
Le beau fil, il s'est cassé
Pirouette, cacahuète
Le beau fil, il s'est cassé
Le bout du nez s'est envolé
Le bout du nez s'est envolé
Un avion à réaction
Pirouette, cacahuète
Un avion à réaction
A rattrapé le bout du nez
A rattrapé le bout du nez
Mon histoire est terminée
Pirouette, cacahuète
Mon histoire est terminée
Messieurs, Mesdames, applaudissez
Messieurs, Mesdames, applaudissez

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 7 Février 2020

Sans bibliothèques, qu'avons-nous? ni passé ni futur. Faisons voler notre imagination et rejoignez-nous #VolandoALaUtopia.

Le projet s'appelle Volando a la Utopía et fait partie de ces initiatives annoncées par le gouvernement mexicain au début de l'année. Que cet avion soit devenu une bibliothèque gratuite est peut-être la meilleure destination qu'il pourrait avoir. Ce nouvel outil développe un travail pédagogique, éducatif et culturel de soutien et d’accompagnement à la scolarité et à la formation citoyenne. 

Le premier biblio-avion d'Iztapalapa. 

Ils ont enlevé les rangées de sièges et les ont échangés contre des ordinateurs et une mini-bibliothèque où les enfants peuvent aller faire leurs devoirs. Tous les ordinateurs ont des jeux et des logiciels installés avec les concepts de programmation de base. En plus du biblio-avion, il y a des ateliers de dessin, d'échecs, de contes, de zumba et d'informatique pour adultes.

M. Marcos Gerardo López, un mécanicien d'aviation à la retraite, est responsable de la cabine de l'avion. Il y a un simulateur de vol où les enfants peuvent aller après avoir collecté 10 visites à la bibliothèque à l'intérieur de l'avion.

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient - LNO ©

Publié dans #Volando a la Utopía, #Mexique, #Iztapalapa, #écoles de devoir, #Projets pédagogiques, #2020, #Actualités

Repost0

Publié le 8 Novembre 2019

Faites connaissance avec la femme qui dirige le bâton de l'orchestre scolaire de la jeunesse San Telmo, un projet socio-éducatif où plus de 100 garçons et filles apprennent et jouent. La pédagogie vivante implique d'être ouvert tout le temps pour modifier le mode d'enseignement, pour rechercher le meilleur moyen.

Clara Ackermann est titulaire d'un diplôme en arts musicaux, avec une orientation en direction de chorale et d'orchestre et professeur de langage musical à l'Université de Maïmonide. Depuis 2014, elle dirige le San Telmo Youth School Orchestra, un espace socio-éducatif où la musique, l'identité et la culture se mêlent au parcours de plus de 100 garçons âgés de 6 à 18 ans  qui, gratuitement, reçoivent des cours de l'instrument choisi, théorie musicale et pratique orchestrale. En plus d'apprendre à jouer, ils apprennent à mieux sonner ensemble. Clara et l'équipe les contiennent et les accompagnent. L'orchestre n'est pas seulement un espace éducatif, c'est aussi un lieu de divertissement et d'appartenance. La musique est une activité qui enrichit tout le développement des enfants. L'étude d'un instrument nécessite une discipline, un dévouement, une persévérance qui rend l'individu, ainsi que la pratique orchestrale rend le groupe, à savoir le partage, la collaboration avec une équipe.

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 11 Septembre 2019

Projet pédagogique de chorale dans le cadre du militantisme culturel LGBTI au Salvador

Last Night in Orient soutient le premier projet collectif de chorale visant au militantisme culturel LGBTI au Salvador. Cette proposition visera à développer les talents et à promouvoir leur éducation en tant que citoyens à part entière.

Pour se faire nous avons besoin de votre soutien qui visera de permettre d'organiser des cours de musique et l'obtention de bourses d’études pour l’éducation musicale dans ce pays.

Un appel au don est donc nécessaire pour permettre le développement associatif local.
 

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 16 Août 2019

Le projet éducatif de l'orchestre philharmonique de Bogotá propose des processus de formation à la musique symphonique et chorale dans 32 écoles de district, 17 centres philharmoniques locaux et 8 centres hospitaliers philharmoniques, où plus de 20 000 enfants et adolescents âgés de 7 à 17 ans en bénéficient. Cette proposition de la mairie de Bogotá cherche à développer leurs talents et à promouvoir leur éducation en tant que citoyens à part entière.

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient - LNO ©

Publié dans #Bogotá, #Projets pédagogiques, #Orquesta Filarmónica de Bogotá, #Colombie

Repost0