Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LNO

LNO

Menu
Duende

Duende

Au pluriel : les duendes désignent les lutins des contes fantastiques.

Au singulier : On peut traduire par Sortilègeenchantementcharmeenvoûtement, tout mot fort ayant trait à la magie : mais ceci ne vaut que pour celui, le spectateur, le lecteur, qui reçoit le duende.

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQogvgI-VoiCf1QhCwfR448XJ2rGZidx1sYtViNRXgYjmpp9NBw

Le duende dont parle Federico García Lorca est la flamme intérieure qui brûle tout créateur, qui fait surgir l'oeuvre d'art : LE FEU SACRE qui a un caractère magique car il n'est pas toujours au rendez-vous. Le feu sacré est la face lumineuse de la douleur. 

« Pour chercher le Duende, il n’existe ni carte ni ascèse. On sait seulement qu’il brûle le sang comme une pommade d’éclats de verre, qu’il épuise, qu’il rejette toute la douce géométrie apprise, qu’il brise les styles, qu’il s’appuie sur la douleur humaine qui n’a pas de consolation, qu’il entraîne Goya, maître dans l’utilisation des gris, des argents et des roses de la meilleure peinture anglaise à peindre avec ses genoux et avec ses poings dans d’horribles noirs de bitume (…) »

Le duende, peut être traduit par transe, et ce coup de foudre qui vient saisir le chanteur de flamenco pour l'attraper par les cheveux, le plier jusqu'au sol, le tordre et lui arracher convulsivement ce cri qui est emblème de l'expression musicale. Il n'y a pas d'équivalent de ce mot en français car ce concept exprime également aussi bien l'âme du spectateur que celui de l'artiste (le chanteur, le musicien ou le danseur) provoque en lui.

La notion de duende puise sa source dans la culture populaire espagnole et, plus précisément, dans le cante flamenco et la tauromachie. Le terme provient du latin « dominus », puis, « domnus » et enfin, « duen », qui donnera en espagnol le mot « dueño » (maître). Un « duende », en espagnol, est un lutin, mais aussi un enfant malicieux, farceur, méchant ou capricieux. Rapporté au flamenco, « el duende » est cet état de transe, de génie, où l'inspiration vient facilement et où tout réussit avec virtuosité à l'interprète musicien, chanteur ou danseur ...

http://images2.fanpop.com/images/photos/6200000/Federico-Garc-a-Lorca-little-ashes-6258111-1529-1024.jpg

Voici ce qu'écrit Federico García Lorca :

  • "J'appelle duende, dans l'art, ce fluide insaisissable qui lui donne sa saveur, qui est sa racine, un peu comme un tire-bouchon qui s'enfonce dans la sensibilité des gens. Le duende que quelques-uns d'entre nous portent en eux, est cet être mystérieux, mi-diabolique, mi-angélique - les deux à la fois - qui a coutume d'inspirer ceux qui croient en lui."

English

Coming from southern Spain, "Duende" has only recently migrated to English. Dictionaries give meanings sometimes at odds with each other.

The New Oxford English Dictionary gives:

  • A ghost, an evil spirit; 2. Inspiration, magic, fire.

The Random House Dictionary gives:

  • A goblin, demon, spirit; 2. Charm, magnetism.

The Larousse Spanish-English Dictionary translates duende as Goblin, elf, imp/Magic. It gives the usages: los duendes del Flamenco, the Magic of Flamenco; tener duende, to have a certain magic.

We take our cue from the great Spanish poet, Federico Garcia Lorca. He gave a famous lecture on La Teoria y Juego del Duende – The Theory and Function of Duende. Lorca says:

"All through Andalusia. . . people speak constantly of duende, and recognize it with unfailing instinct when it appears. The wonderful flamenco singer El Lebrijano said: ‘When I sing with duende, no one can equal me.’ . . . Manuel Torres, a man with more culture in his veins than anybody I have known, when listening to Falla play his own ‘Nocturno del Genaralife,’ made his splendid pronouncement: ‘All that has dark sounds has duende.’ And there is no greater truth.

"These dark sounds are the mystery, the roots thrusting into the fertile loam known to all of us, ignored by all of us, but from which we get what is real in art. . . .

"Thus duende is a power and not a behavior, it is a struggle and not a concept. I have heard an old master guitarist say: ‘Duende is not in the throat; duende surges up from the soles of the feet.’ Which means it is not a matter of ability, but of real live form; of blood; of ancient culture; of creative action."

So we have taken the name DUENDE in order to honor Lorca’s dark creative force. Duende is there to challenge us to keep our ears open to the ‘dark sounds,’ to keep our touch with the earth and with the ghosts of those who have come before, to never refuse the struggle which is needed to keep the spirits working on the side of truth.


Read more: http://www.duendedrama.com/duendees.htm#ixzz2XdWhgpSF