Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LNO

LNO

Menu
Ziad Maher مش بكير عليك تروح - Song for the missing of Tony Ghauche

Ziad Maher مش بكير عليك تروح - Song for the missing of Tony Ghauche

309988_328645687185278_100001195484483_842342_375974965_n.jpg

Un très bel hommage rendu à la famille de Tony Ghauche qui a disparu en mer en octobre 1999. La chanson est interprétée par Ziad Maher.

398917_2928791779821_1261745412_32276234_339647004_n.jpg

ghorbel-ghauche.jpg

 

Charbel Ghauche, un jeune homme de trente ans est à la recherche de son frère, Antoine, perdu en mer durant l'automne 1999.

Charbel Ghauche est en train de faire le tour des rédactions, un dossier en main. Celui de son frère, Antoine, un marin qui s'était embarqué à bord d'un cargo baptisé Mary, à partir du port de Chekka. C'était le 10 septembre 1999. Mais Antoine a disparu. Sa famille a été mise au courant de la disparition le 6 octobre de la même année, quand le cargo a accosté au port de Huelva en Espagne.

Charbel voudrait savoir où et comment son frère a disparu. « Je veux savoir pour avoir l'esprit tranquille. Peut-être que mon frère est mort, mais je veux savoir de quelle façon c'est arrivé », dit-il. Après la disparition d'Antoine, la famille a œuvré durant près de deux ans pour qu'une enquête soit lancée,mais celle-ci n'a mené nulle part.

Dans son dossier, Charbel Ghauche dispose de divers documents montrant que certains aspects de l'investigation n'ont pas été traités sérieusement. Il se bat pour rouvrir l'enquête, peut-être pourrait-il savoir quel sort avait été réservé à son frère Antoine Ghauche était âgé de 28 ans quand il s'était embarqué, du port de Chekka, le 10 septembre 1999, à bord du Mary relevant d'une entreprise de transport maritime appartenant à Ibrahim Kfoury, le frère de l'actuel président du conseil municipal de Chekka, Farjallah Kfoury.

Le 6 octobre 1999, la famille a appris qu'Antoine a disparu. Le bateau venait d'accoster à Huelva en Espagne, après des haltes en Grèce et en Russie.

Charbel Ghauche montre la déposition de deux témoins. « Selon eux, mon frère a disparu à  Huelva avant que le bateau ne jette l'ancre. Toutes ses affaires se trouvaient encore à bord du cargo. Mais les deux témoins ne fournissent pas les mêmes détails. L'un souligne que mon frère n'était pas sorti sur le pont avant sa disparition et qu'il l'avait vu dans sa chambre, alors qu'un autre affirme qu'une heure avant sa disparition, Antoine était en train de laver le pont du bateau, avec d'autres marins. De plus, l'un des témoins assure que la police a été prévenue de la disparition et qu'elle était venue constater les faits, sans plus, alors que l'autre déclare que durant sept jours, les canots de la police espagnole ont cherché en vain le corps de mon frère aux alentours du port de Huelva à l'entrée du détroit de Gibraltar », explique Charbel : Informations confuses. 

« À l'époque, j'avais 20 ans. Au village, on disait que mon frère avait disparu en mer, qu'on l'avait perdu, ou qu'il allait psychologiquement mal... Nous avions entendu plusieurs versions, jusqu'au 6 octobre 1999, date à laquelle on nous avait informés qu'Antoine a disparu en Espagne et que la police locale avait été prévenue », souligne-t-il.

Durant deux ans la famille se démènera en vain. Interpol Liban intervient, lance un mandat de recherche international, mais les informations arrivent confuses en Espagne. Selon les papiers dont dispose Charbel, la police espagnole a recherché une femme, une ressortissante libanaise, prénommée Antoinette Ghauche.

De plus, la famille demande en 2000 que la liste des noms des marins à bord du bateau lui soit fournie, mais la Sûreté générale refuse de la lui remettre. Ce n'est qu'il y a quelques semaines que Charbel a reçu cette liste grâce au ministère de l'Intérieur.

« C'est mon droit d'avoir cette liste. Ici figurent les noms de 23 marins de diverses nationalités. La police libanaise a enquêté avec deux seulement et quelques passages de leurs témoignages n'étaient pas concordants. Je me demande quels résultats elle aurait eus si elle avait interrogé les autres... », affirme-t-il.

Charbel Ghauche veut rouvrir l'enquête sur la disparition son frère. Il court les salles de rédaction et a créé une page Facebook au nom de son frère, où il poste des photos, des coupures de presse, des reportages et des informations. Il sait qu'il ne le reverra probablement plus jamais, mais il veut juste savoir ce qui s'était passé entre le 10 septembre et le 6 octobre 1999.

CHARBEL GHAUCHE  VEUT FAIRE BOUGER CIEL ET TERRE POUR CONNAITRE LE SORT QUI A ETE RESERVE A SON FRERE

PARICIA KHODER - LUNDI 4 OCTOBRE 2010

TONY-GHAUCHE.jpg