Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LNO

LNO

Menu
Zakaria Haddani, Un jeune artiste universel !

Zakaria Haddani, Un jeune artiste universel !

25092010936.jpg

Natif de Meknès, Zakaria Haddani montra à l’âge de 15 ans sa passion infinie aux arts et la culture marocaine, trois ans après, il décide de se lancer dans l’écriture des paroles et la composition musicale en franchissant tous les limites.

Issu d’une famille qu’aime à fond l’art noble, Zakaria hérita de son père une vision optimale des thèmes, et de sa mère l’amour et l’attachement à la culture et traditions marocaines ainsi que l’ouverture modérée sur les autres cultures mondiales.

Il se consacra la vie à redonner à l’art marocain une autre dimension universelle tout en revalorisant l’art humain et créer des liens solides entre les grands parrains et les nouvelles générations. Ce jeune homme est un model vif de l’artiste marocain hyper doué, courageux qui possède un talent sans frontières.

Voici son interview à Magazine

Magazine: Bonjour, pourriez-vous vous présenter ?

Zakaria : Zakaria Haddani, je suis marocain et fière de l’être, passionné de la parole sincère et l’art noble. J’écris, je compose depuis mon jeune âge mais c’est en 2004 que je décide de me lancer dans cette passion que j’adore et qui fait partie de moi.

Magazine: Pourriez-vous nous raconter l’histoire de vos premiers pas dans l’écriture ?

Zakaria : Je décide alors de créer mon propre répertoire dans un premier temps et une fois que mes poèmes prennent forme au fil du temps je crée un divan que j’ai nommé « Zajaliat Nabd Al Fouad » (coups de cœurs) et faire partager ma passion avec tout le monde et plus précisément avec des interprètes.

Magazine: Pourquoi vous avez choisit « Zajaliat Nabd Al Fouad » comme titre de votre premier diwan ?

Zakaria : Bon, le choix n’était pas par hasard mais tout simplement parce qu’il comporte un jeu d'écritures diversifié qui reflètent des sensations et traitent de nombreux sujets vécus dans la vie quotidiennement. En bref se sont les coups de mon cœur que j’aime partager avec les chers lecteurs et auditeurs.

Magazine: D’où vient cet amour pour les paroles et la musique ?

Zakaria : La parole est la porte parole de mon âme, c’est le miroir de ma propre personnalité. Comme dit le proverbe « la plume est l’interprète de l’âme : ce que l’une pense, l’autre l’exprime ».

Magazine: Pourriez nous dire quels sont les ingrédients de la réussite et les obstacles qui bloque la artistique au Maroc?

Zakaria : A mon avis il faut avoir une vision d'artiste pour donner un produit fini qui répond aux attentes des téléspectateurs et qui respecte leurs pensées ça d’une part, d’autre part il faut investir dans la matière première qui sont les artistes.

Des artistes sensibles, émotionnels, et qui pour produire, ont besoin d'être encouragés et appuyés matériellement par des boites de production, et c’est ce qui nous manque au Maroc.

On ne peut par prévoir l'inspiration ou bien de fixer le moment de la créativité. Comme on ne peut pas demander à un artiste d’être rentable alors qu’ils lui manquent les moyens.

On a besoin de la culture de sponsoring pour promouvoir la scène artistique marocaine sinon ces créateurs préféreront le choix difficile celui de l’immigration vers des pays qui valorisent leurs productions.

Magazine: Quel est l’apport de vos activités artistiques à votre vie personnelle ?

L’écriture et la composition pour moi sont mes meilleurs moyens de m'évader, de m'épanouir en tant qu’un être humain. Tous ce que je sens, je vis je l’exprime dans des poèmes que je partage avec mes fans.

Magazine: Parlez nous un peu de vos projets déjà achevés et qui sont en cours de réalisation ?

J’ai travaillé avec de nombreux artistes marocains. J’ai commencé tout d’abord à travailler avec l’artiste Redouane Diri pour son premier album titré « Hada Hali », aussi avec le jeune chanteur Khalid Mahmoud, et le rossignol meknassi Yassine Habibi… actuellement je suis entrain de préparer d’autres projets musicaux avec d’autres artistes à cité Salahdine Mohssin lauréat studio 2M et l’espoir de la chanson marocaine la chanteuse Nezha Oubaid.

Magazine: Que signifient pour vous les termes suivants : la scène, la femme marocaine, les paroles, le Maroc, la poésie, 2010?

  • La scène : un Champ fertile de création artistique.
  • La femme marocaine : symbole de sacrifice illimité.
  • Les Paroles : une passion.
  • Le Maroc : plus beau pays aux yeux d’un marocain.
  • Meknès : berceau de mes rêves.
  • La poésie : l’émotion.
  • 2010 : mes espérances de tolérance, paix et moins de tensions pendant le nouvel an.

200_3276.JPG

Magazine: Un petit message à passer à travers le Magazine ?

Zakaria : Merci a tous ceux qui soutiennent les artistes Marocains, grand merci à l’aimable public marocain partout dans le monde qui nous suit et nous encourage toujours et ça me fait grand plaisir de le servir, je vous remercie pour le chaleureux accueil..