Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LNO

LNO

Menu
Yehoram Gaon : "Yah Ribon Olam" - חיבה

Yehoram Gaon : "Yah Ribon Olam" - חיבה

169_front.jpg

Yehoram Gaon (יהורם גאון) est un chanteur israélien né le 28 décembre 1939 à Jérusalem.

Comme la plupart des chanteurs israéliens, il a débuté sa carrière dans l'armée, dans l'unité Nahal de Tsahal. Il créa ensuite le "Yarkon Bridge Trio" (hebreu: שלישיית גשר הירקון), avec Arik Einstein et Beni Amdorsky. Les trois sont rapidement devenus des stars incontestées de la chanson israélienne.

Gaon a interprété de nombreuses chansons d'autres stars de la chanson israélienne, notamment des chansons de Naomi Shemer tels que Od Lo Ahavti Dai ("Je n'ai pas encore aimé assez"), Simanei haDerekh ("Les bornes limites") et Al Kol Eileh ("Pour toutes ces choses"). Il a également chanté lors de la cérémonie de remise du Prix Nobel à Yitzhak Rabin, Shimon Peres et Yasser Arafat.

L'araméen du Zohar, résultant très probablement d'une habile reproduction des anciens dialectes, devient lui-même un modèle en dehors des cercles kabbalistiques. Des passages extraits du Zohar sont récités avant la lecture de la Torah dans la majorité des synagogues de rite ashkénaze. Des poèmes sont aussi écrits en araméen. L'un de ces poèmes, composé par Isaac Najara, et intitulé Yah Ribbon 'Olam est encore chanté dans les familles juives pratiquantes à la table du Schabat, après avoir pris le repas.

YAH RIBBON OLAM (Aram. יָהּ רִבּוֹן עָלַם; "God, master of the universe"), one of the most popular Sabbath table hymns (*zemirot). The hymn, written in Aramaic, was composed by the 16th-century kabbalist poet, Israel b. Moses *Najara ("Israel" is the acrostic of the five verses), and is based on Daniel 3:32–33. It was first published in a second and enlarged edition of his Zemirot Yisrael (Venice, 1600). The hymn, which has been set to innumerable tunes, contains no allusion to the Sabbath. It is a song of praise to the "King of Kings," who rules the world in His endless power and glory. After describing the wonders of God's creation, the poem concludes with a prayer that God may redeem Israel and restore Jerusalem, "the city of beauty." - Source: Encyclopaedia Judaica

Le chant "Yah Ribon Olam" a été composé par rabbi Israël ben Moché Najara (1555-1625). Né à Damas, il a été rabbin à Gaza, où il s'est révélé comme kabbaliste, comme commentateur biblique et comme poète.

Rappelons ici que Gaza a été au Moyen-âge le siège d'une importante communauté juive. Outre rabbi Najara, elle a accueilli rabbi Avraham Azoulay (1570-1643), auteur de l'ouvrage Héssed le-Avraham. Après l'expulsion des Juifs d'Espagne et du Portugal, de nombreux exilés s'y sont installés.

Rabbi Yaaqov Emden (1697-1776) a écrit à son sujet dans son ouvrage Mor ou-qetsia  : « Il ne fait aucun doute que Gaza et sa région font partie d' Erets Yisraël. Il ne fait non plus aucun doute que c'est une mitswa d'y habiter, comme dans toutes les autres parties d' Erets Yisraël. »

Auteur de nombreux chants et piyyoutim rabbi Najara est surtout connu par celui qui porte le nom de Yah ribbon olam qui a été adopté dans toutes les communautés juives et imprimé dans de nombreux  siddourim.

Yah ribbon olam est rédigé en araméen et se compose de cinq strophes, portant en acrostiches le prénom de son auteur.

Strophe N° 1 : Maître des mondes ! Tu es Roi, Roi des rois. Il m'est agréable de narrer le récit de Ta puissance et de Tes prodiges.

Strophe N° 2 : Je dirai Tes louanges matin et soir. A Toi, ô Dieu saint, [rendent hommage] les anges saints et les êtres humains, les bêtes des champs et les oiseaux du ciel.

Strophe N° 3 : Grandes et puissantes sont Tes prouesses, [Toi qui] abaisses ceux qui se tiennent droit et redresses ceux qui sont courbés. Dût un homme vivre des milliers d'années, [ils ne lui suffiraient pas] pour atteindre Ta puissance dans le compte [des tiennes].

Strophe N° 4 : Dieu à qui appartiennent honneur et grandeur, veuille sauver Ton bétail des dents des lions, et fais sortir Ton peuple de l'exil, Ton peuple que Tu as choisi parmi toutes les nations.

Strophe N° 5 : Reviens à Ton sanctuaire et au Saint des saints, à l'endroit où se réjouissent esprits et âmes. Ils chanteront pour Toi des cantiques et des louanges, à Jérusalem, la ville de beauté.

On remarquera qu'il n'est fait nulle part mention de Chabbath dans ce chant. C'est un poème consacré à la louange du « Roi des rois », dont le règne sur le monde est immuable. Après avoir décrit les merveilles de la Création, il s'achève sur la prière que Hachem libère Israël et restaure Jérusalem, la « ville de beauté ».

La Rosa Enflorece : Yehoram Gaon