Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LNO

LNO

Menu
Un Marocain musulman découvre Israël

Un Marocain musulman découvre Israël

thumb.php.jpg

Je m'appelle Saad et suis de nationalité marocaine, et de confession musulmane.

A toutes et à tous, Shalom, Salam…

Nouvel inscrit sur Chalom-Israel.com, j’ai 24 ans, ai fait toutes mes études primaires et secondaires dans les établissements de l’AEFE au Maroc avant d’intégrer Sciences Po Paris. Je rentre ravi d’un voyage en Israël et tenais à vous livrer mes impressions.

Objet de tous les fantasmes, Israël suscite des réactions passionnées. Ayant noué des amitiés avec quelques membres de la communauté juive-marocaine, j’ai toujours eu un intérêt pour le Judaïsme et un tropisme pour Israël, qui ne m’a pas valu que des amis. Je tenais alors à me faire ma propre idée, indépendamment de tout ce qu’on peut lire ça et là…

Première étape : l’obtention d’un Visa au Consulat d’Israël. Ce fut, je dois le dire, la croix et la bannière. L’accueil au Consulat fut glacial à la vue de mon passeport. Dans le vestibule d’entrée, je n’ai jamais été fouillé aussi minutieusement, et tâté d’aussi près…J’ai très mal vécu ce moment et ne comprenais pas ce qui m’arrivais. J’ai voyagé dans de nombreux pays, et n’avais jamais été confronté à ça.

J’avais le sentiment d’être traité, injustement, pour ce que je n’étais pas, pour ne pas dire autre chose. J’en suis ressorti d’autant plus troublé, déçu, dépité, que je me considérais comme plutôt proche d’Israël.

Avec du recul, j’ai songé au passé sécuritaire des Juifs et d’Israël, et à son Histoire que j’ai beaucoup étudiée durant mes études. J’ai pensé à Entebbe, Munich, à ce qui s’est passé Rue Copernic, et à la vague d’attentats des années quatre vingt-dix en Israël. Puis j’ai mieux compris ce que je considérais, à l’époque, comme une obsession sécuritaire excessive.

 

Les membres de la sécurité de l’Ambassade avait-il donc un autre choix que d’opérer une fouille aussi complète (et je vous passe les détails…) ? Non, je ne le crois pas, car il y a sans doute ce passé qui habite les Israéliens, et dicte leur comportement aujourd’hui.

Puis je me suis rendu depuis à maintes reprise à l’Ambassade d’Israël, et j’ai toujours été très bien reçu : le personnel ne pouvait pas être plus agréable et courtois. J’aurais préféré un autre accueil la première fois, mais je comprends finalement leur attitude lors de ma première visite, sans doute avaient-ils d’abord besoin de savoir à qui ils avaient affaire.

L’obtention d’un Visa pour ressortissants de pays musulmans (hors Egypte et Jordanie) est comme vous pouvez l’imaginer, semée d’embuches. Mes quelques séjours touristiques en Egypte, au Liban, ou à Bali n’ont pas aidé. Cela a pris environ six semaines, le temps que la demande soit transmise au Ministère de l’Intérieur à Jérusalem, et qu’une enquête soit diligentée. Une fois le précieux sésame obtenu, rendez-vous à Tel Aviv.

Séjour en Israël : ayant lu des choses abracadrantesques sur le caractère inquisiteur de le police aux frontières à l’aéroport de Ben Gurion, je m’attendais au pire, et ne pouvais cacher mon appréhension à l’arrivée. Surprise, cela n’a pris qu’une demi-heure environ, après quelques questions basiques posées par une policière plutôt sympathique.

Tel Aviv : Première impression : j’ai été extrêmement frappé par la ressemblance avec Casablanca. Les mêmes courbes architecturales, le même syncrétisme Bauhaus-Oriental-Ultra Moderne. S’il y a un point commun entre les Marocains et les Israéliens, c’est bien leur façon de conduire : passionnée et brouillonne !

Je ne vais pas m’attarder sur la description de Tel Aviv, mais je parlerais peut être davantage de mes impressions et échanges avec les Israeliens rencontrés. Pour quelqu’un de mon âge, Tel Aviv est un endroit formidable pour faire la fête, et il y a cette insouciance et cette soif de vivre de la jeunesse, envers et contre tout, que j’ai rarement vues ailleurs.

Je logeais dans un Hôtel sur la côte, et j’ai trouvé absolument fascinant qu’il y ait sur le même lieu une plage gay cotoyant une plage haredi ! Des Hassidim adorant Dieu près de garçons adorant d’autres garçons.

Une image formidable qui résume bien pour moi tout le paradoxe d’Israël aujourd’hui.
J’ai trouvé les Israéliens rencontrés très sympatiques et avenants. J’avais une vision différente avant mon séjour, où lsraël n’est analysé qu’à l’aune du conflit avec ses voisins. Rares sont les reportages à la télévision sur la société israelienne, ses amours, passions, réussites, travers et déceptions. C’est bien dommage…

Mais tout ne fut pas rose, il y a souvent eu un froid quand je me présentais comme Marocain. Il était entendu à leurs yeux « Juif-Marocain ». Qu’est-ce qu’un Marocain Musulman viendrait faire là de toute façon ? Quelle ne fut pas la mine déconfite de certains quand ils comprirent que j’étais Musulman. Les trois quarts des personnes rencontrées sont rapidement parvenues à passer outre cet aspect, et j’ai eu très souvent des discussions très riches et intéressantes avec elles. J’ai beaucoup apprécié le contact avec les Israeliens (et pas uniquement avec la communauté séfarade), et j’ai trouvé troublant le nombre de points communs entre Israeliens et Marocains. Le seul bémol concernerait la communauté russe avec qui le contact a été moins naturel. Ca c’était pour Tel Aviv, pour laquelle le bilan est très positif.

Jérusalem : Concernant Jérusalem, je garde une impression plus partagée. Mais je vais d’abord commencer par les points positifs : il y a bien sûr le poids de la pierre et de l’Histoire qui ne peut que nous happer. J’ai visité les incontournables et émouvants Mur des Lamentations, Mosquée Al-Aqsa et Saint Sépulcre. J’ai cloturé ma visite par une après-midi au Mémorial Yad Vashem, dont je suis sorti bouleversé. Tout y est présenté avec justesse et dignité, mais il est, quoi qu’il en soit, difficile de sortir de cet endroit guilleret… Essayer de comprendre Israël sans avoir vu Yad Vashem est à mes yeux impossible.
Mais de façon bien opportune, j’ai passé mon dernier dîner au restaurant Darna, où j’ai eu le plaisir de déguster une excellente cuisine marocaine (pas aussi bonne que celle de Maman, cela va de soi  ) dans une ambiance très conviviale.
C’est très subjectif, mais je ne me suis pas senti très à l’aise à Jérusalem. Autant à Tel Aviv, il y a cette insouciance et cette joie de vivire, autant à Jérusalem, il y a, malgré la magnificence de la ville, une forte tension (sécuritaire, militaire, culturelle) perceptible; et appelons un chat un chat : on se sent clairement dans un pays en guerre.

Globalement, je garde un souvenir très positif de mon séjour en Israël. Je ne suis pas d’accord avec certains agissements du gouvernement israélien qui me semblent contre-productifs (ma tribune n’est ici pas politique) mais je garde surtout, depuis ce voyage, une très forte sympathie pour ce pays qui n’est ni atypique, ni déconcertant, ni déroutant. Il est juste envoûtant…

Il y a là une part de magie que je retrouve au Maroc, et c’est la raison pour laquelle j’invite mes compatriotes, qui parviendraient à avoir un Visa à venir se faire leur propre idée.  Ravi de cette expérience, j’ai adhéré à mon retour à l’Amitié Judéo-Musulmane de France, à Parler en Paix, et je retourne même en Oulpan en Israël au mois d’août, même si cette démarche n’est pas toujours comprise…

Contact : pfjcdiz@yahoo.fr