Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LNO

LNO

Menu
Un enfant de 14 ans, assassiné par un sniper à Sfax (Tunisie)

Un enfant de 14 ans, assassiné par un sniper à Sfax (Tunisie)

P1090903

Des dizaines de milliers de personnes ont participé à une manifestation populaire qui a débouché sur des affrontements violents avec les forces de police à cause de l’assassinat par un tireur embusqué d’un enfant de quatorze ans. Nul ne peut prétendre qui était ce sniper.

Le local du Comité de Coordination du Parti au pouvoir a été incendié et pillé. L'Armée a pris position à Sfax, et cela ne se passe pas sans rage de la population, entre la peur et la révolte!

Un enfant, martyr dans la manifestation qui s'est produite cet après-midi au centre ville de Sfax !
Le silence de la France et de la Belgique et plus généralement l’absence de condamnation de la répression en Tunisie de la part des chancelleries européennes est tout simplement affligeant. Combien de morts et d’arrestations faudra-t-il atteindre pour que des voix contre ce massacre ?
La Haut commissaire aux droits de l’homme de l’ONU, Navy Pillay, a appelé mercredi le gouvernement tunisien à mener des enquêtes « indépendantes crédibles », à la suite des informations sur un « usage excessif » de la force par les services de sécurité. « Des informations suggèrent que la majorité des manifestations ont été pacifiques et que les forces de sécurité ont réagi avec une force excessive contraire aux standards internationaux », explique Mme Pillay dans un communiqué. « Il est impératif que le gouvernement lance une enquête transparente, crédible et indépendante sur les violences et les meurtres », a-t-elle ajouté. Des émeutes sociales secouent la Tunisie depuis quatre semaines et ont déjà fait entre 21 morts, selon les autorités, et plus de 50 tués, selon une source syndicale.
Feu Le Professeur Hatem Ben Tahar, est un franco-tunisien qui enseignait à l'université de Gabès. R.I..P. Professeur de génie civil, âgé de 38 ans, père d'un enfant, à ce moment en congé en Tunisie, chez des parents. Il exerce comme professeur à l'université Pierre Charreyron. 
http://autoreflexion.files.wordpress.com/2011/01/fetch-php.jpg
«Les Tunisiens sont déterminés à en finir avec l’Etat policier»