Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LNO

LNO

Menu
Attentat meurtrier commis sur une mosquée chiite à Anderlecht (Bruxelles) : Bilan un mort

Attentat meurtrier commis sur une mosquée chiite à Anderlecht (Bruxelles) : Bilan un mort

pict 407211

 

"La tension est grandissante depuis quelque temps"..."Aujourd'hui, je crains surtout pour mes enfants parce que la spirale de la violence et des menaces commence toujours comme ça." (habitant du quartier Cureghem).

 

Comme dans de nombreux pays musulmans, le terrorisme islamique a frappé Bruxelles ce 12 mars 2012 dans la soirée, non loin de la Gare du Midi. Un ou plusieurs cocktails molotov ont été lancés en direction d'une mosquée chiite bruxelloise, située au 33 de la rue Docteur de Meersman à Anderlecht. Les faits se sont déroulés dans un quartier laissé dans l'oubli depuis trop longtemps par l'insécurité qui y règne. L'attentat a été perpétré par un terroriste salafiste. Comment donc enrayer la spirale de la violence dans ce quartier populaire de Bruxelles ?

Le cheikh Abdallah âgé de 46 ans est mort intoxiqué par la fumée de l'attentat en essayant d'éteindre le feu.

Le terroriste a proféré des insultes avant de mettre le feu et a été intercepté par la police. Un témoin a affirmé voir une personne bouter le feu, selon cette source et les dégâts seraient importants. (source). Suite à cet événement, un atrouppement s'est formé devant la mosquée. Cette mosquée chiite est la plus importante parmi les quatre que compte la Région de Bruxelles-Capitale. Une prière des mort rassemblant des centaines de fidèle a été faite dans la rue en mémoire du saint défunt. Il laisse quatre enfants âgés entre 4 et 17 ans.

« Les chiites sont les partisans de Ali. Ils sont appelés « les chiites de Ali » après la vie du Prophète et sont connus comme les partisans de Ali et croient en son Imamat. »

La communauté chiite bruxelloise n’est presque pas connue des habitants et leur fidèles sont souvent mal considérés par les musulmans sunnite et des salafistes de Belgique, d’où la volonté de vivre en marge de la société pour pratiquer leur culte en toute paisibilité. Ils sont souvent diabolisés comme des fanatiques d’une secte satanique. Comme le montre cette pénible actualité, cette volonté de discrétion ne permet cependant pas aux chiites de vivre en paix et en sécurité sur le territoire belge.

http://img15.hostingpics.net/pics/309468Bxl.jpg

Cette mosquée avait fait l'objet de menace en 2007

En 2007, cette mosquée chiite craignait déjà des mauvais coups de la part de sunnites, surtout à cause de la guerre d'Irak, moins de la situation en Palestine. Des menaces avaient déjà été proférées. (source). Cette rivalités entre les deux principales courants de l'islam, le sunnisme (87,4 % des musulmans) et le chiisme (11,9 %), est devenu une chose insupportable ces dernières années à Bruxelles. L'exportation de ces tensions et conflits n'est donc pas une chose nouvelles et qui ne doit pas surprendre dans le contexte des communautés musulmanes d'Europe, également souvent très politisées.

Le meutrier serait un salafiste, une mouvance sunnite, qui aurait voulu s'en prendre à des chiites, suite à la répression en Syrie. Cette mosquée chiite se trouve dans un quartier peuplé de sunnites issu de l'immigration musulmane. (source). La conférence internationale sur les relations contemporaines entre le sunnisme et le chiisme, co-organisé notamment par le CISMOC (UCL) et la MENARG (UG),  avait réuni 18 chercheurs internationaux du 30/09/09 au 02/10/09 à Bruxelles pour présenter les relations conflictuelles entre les musulmans chiites et les musulmans sunnites à travers le monde et principalement au Moyen-Orient. (source).

Une question politique peut également être posée sur la qualité du travail communautaire de fonds permettant la cohabitation pacifique des habitants dans ce quartier devenu une poudrière ?  L'attaque contre la mosquée pourrait également constituer un élément déclencheur d'autres incidents.

Les habitants de ce quartier vivent une forte socialisation religieuse. Elle contraste d'ailleurs avec leur quasi-absence dans la vie civique. ''Tous les mouvements de jeunesse bruxellois, les maisons de jeunes ou de quartier ont très peu de présence de jeunes musulmans. Les mosquées elles-mêmes ne font pas ce travail – tel les paroisses catholiques le faisaient avec le Patro. Il y a peu ce travail d’apprentissage par le jeu.'' (source)

Contrairement à la France a toujours opté pour le choix d'une politique de présence policière très visible sur le terrain, l'option belge est différente pour des raisons de crainte qu'une telle présence jugée excessive ne provoque une levée de boucliers et échauffe les esprits.

Des politiciens bruxellois s'indignent actuellent sur tweeter, mais que nous demandons, c'est que chacun d'eux aprennent à prendre ses responsabilités plutôt que de gémir à travers de ces messages d'indignation et d'impuissance. Le chef de file MR au Parlement bruxellois Vincent De Wolf a condamné, lundi soir dans un communiqué, l'acte criminel : "Dans un état démocratique, la préservation de la liberté individuelle, philosophique et religieuse, est essentielle. Tout atteinte doit être sévèrement condamnée".

Le PP dénonce cette hypocrisie qui masque une réalité crue.

Les mouvements salafistes ou inspirés des frères musulmans, mènent partout où ils sont actifs, une politique d'intolérance et de violence envers les chrétiens, les Juifs, les femmes, les athées voire les chiites. En Irak, chiiites et sunnites s'entretuent littéralement chaque jour. 

Comment peut-on laisser croire que ce déchaînement de violences et d'intolérance, encouragé par internet, les tv satellitaires ou encore des imams prêcheurs de haine, n'affecterait pas la Belgique et plus généralement l'Europe.

L'attentat d'Anderlecht constitue malheureusement une prémisse des troubles qui vont inmanquablement se développer chez nous. 

Le PP prône l'expulsion systématique de tous les agitateurs extrémistes, la suspension des télévisions délivrant un message haineux et la déconnexion des sites musulmans relayant ce type d'idéologie par les opérateurs internet belges.

Plus l'Occident tardera à prendre des mesures énergiques, plus la facture sera lourde à payer !  

 

Communiqué de Mgr Jean Kockerols suite à l'attaque de la mosquée à Anderlecht

Au nom de l'Eglise catholique à Bruxelles, je tiens à faire part de ma plus vive indignation devant l'attentat commis à la mosquée de la rue Dr De Meersman à Anderlecht.

Rien, absolument rien ne saurait justifier ce genre de comportement.

Je présente à la famille de la victime ainsi qu'à sa communauté mes sincères condoléances.

+ Jean Kockerols
Évêque auxiliaire de Malines-Bruxelles
vicaire général de Bruxelles

CP Vicariat de Bruxelles - Bruxelles, le 13 mars 2012

 

Le parquet de Bruxelles est descendu sur les lieux et s'exprimera via une conférence de presse mardi 13 mars. à suivre donc dans la presse...

Si la piste salafiste est retenue, la médiatisation de cette affaire aura des répercussions probablement faibles et il n'y a pas lieu à prévoir des manifestations d'indignation pour étouffer l'affaire.

Les sites américains ABC News et CBS News ont relayé l'information à partir d'une dépêche de l'agence AP. Le médias français, Le Figaro et le Nouvel Observateur, reprenaient également une dépêche de l'AFP sur leurs sites internet. Les chaînes françaises d'information en continu France 24 et LCI ont également consacré des sujets à l'attentat.

Voir aussi