Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LNO

LNO

Menu
Tunisie Verte

Tunisie Verte

avatar-blog-1023935560-tmpphpHl7wEb.jpeg

Tunisie Verte (تونس الخضراء) est une formation politique de tendance écologiste en Tunisie fondé par Abdelkader Zitouni qui a étudié les Génie Civil à École centrale de Paris. Il détient une licence es Science obtenu à la Faculté des Sciences de Grenoble. Après des années de quasi clandestinité, Tunisie Verte sort au grand jour travaille et rassemble autour d'un projet écologiste démocratique nouveau.

Tunisie Verte est 

Légalisation

Le dossier de constitution du parti est déposé le 19 avril 2004 mais ne reçoit pas d'agrément pour exercer légalement son activité politique. Entre temps, un autre parti politique se réclamant aussi de l’écologie, le Parti des verts pour le progrès (PVP), reçoit son autorisation. Sur fond de polémique animée par l’allégeance du parti «concurrent», c’est-à-dire le PVP, au Rassemblement constitutionnel démocratique(parti au pouvoir à cette époque), le ministère de l’Intérieur clame qu’il n’a pas reçu toutes les pièces du dossier de constitution du parti, des propos que les leaders de cette formation politique sont incapables de démentir en l’absence de récépissé légal justifiant le dépôt de leur dossier.

Tunisie verte est agréé et légalisé depuis le 17 janvier 2011, après la Révolution de Jasmin qui a renversé le président Zine el-Abidine Ben Ali1.

 

 

Prises de positions

À travers plusieurs publications2 ou mis en ligne3, Tunisie verte dénonce la détérioration de plusieurs sites environnementaux (dessèchement des oasis du sud et pollution du littoral de SfaxGabès ou Bizerte) causée par l’«exploitation massive» des ressources naturelles et l’expansion effrénée de certaines zones industrielles polluantes.

Malgré sa non légalisation, les leaders de cette formation politique assuraient2 avoir jusqu'ici le soutien de nombreuses associations environnementales et partis politiques écologistes européens2 (dont le Parti vert européen4) dont des membres participaient à plusieurs colloques et congrès internationaux3 .

Références