Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LNO

LNO

Menu
Tunisie : la pêche vide la mer de son poisson de manière irresponsable

Tunisie : la pêche vide la mer de son poisson de manière irresponsable

http://natureculture.org/wiki/images/7/73/Mario_scolas_kerkennah.jpg
La mer Méditerranée qui occupe à peine 1% des surfaces de la mer est un trésor écologique en abritant plus de dix milles espèces de poissons, soit 9% de la biodiversité marine.

La gestion de la ressource halieutique et de l'environnement marin est actuellement au centre des débats des chercheurs Halieutes Tunisiens.

Le secteur des pêches maritimes dans la région méditerranéenne en Tunisie est caractérisée par un faible potentiel exploitable se situant autour de 100.000 tonnes, mais depuis 2009 tout les chercheurs et écologistes qui ont un lien avec le domaine on put distinguer une chute spectaculaire dans la quantité de pêche de cette année, mais la vérité et toujours absent le régime de Ben Ali à masquée ces chiffres effrayants ou bien réduire ces chiffres à un taux minimal de 99 000 tonnes ! (Le vrai chiffre entre 80 -90000) Ce qui imposé à l'état Tunisien de déclarer la période de située entre mi juillet et septembre commettant une pause biologique pour l’activité de pêche.

Le régime politique mafieux qu'à connu la Tunisie avec les Ben Ali et autres Trabelssiates sont même intervenu dans ce secteur par Monopole d'élevage de Thon Rouge (Société Tunisia Thona) en Tunisie et telle politique elle est très loin de respecter les normes et les conventions international de pêche même la Tunisie dans une antisdante gênante dirigé par les mafieux à voter contre cette convention !

http://natureculture.org/wiki/images/4/4d/Thon_rouge_hamdi_hached.jpg

Crédit photographique Hamdi Hached

La Commission Internationale pour la Conservation des Thonidés de l’Atlantique (http://www.iccat.int/fr/ [ICCAT]) est l’instance internationale qui a en charge la gestion d'une des plus importantes pêcheries de la Méditerranée : le thon rouge. Des années de surpêche ont mené le stock au bord de l’effondrement. Les Etats membres de l’ICCAT ont failli à leur devoir en ne mettant pas en place les règles nécessaires qui auraient pu permettre sauver cette espèce. Ils n’ont même pas été capables d’appliquer les règles pourtant peu contraignantes qu’ils avaient formulées.
206949_1026414575651_1083878531_30094984_3458_n.jpg

La situation Mondiale et également très alarmante, l'Union mondiale pour la nature (UICN) a publié le 18 avril 2011 une étude qui indique que la possible disparition de plus de 40 espèces de poissons méditerranéennes au cours des prochaines années en raison de la sur-pêche. Selon ce même rapport établi dans le cadre de sa liste rouge des espèces menacées, l'UICN estime que plus de 8 % des 519 espèces et sous-espèces de poissons marins indigènes étudiés ont été classées dans les catégories menacées (en danger critique, en danger ou vulnérable).

La FAO estime que la flotte de pêche compte 4.1 millions de navires dans le monde en 2007. Une grave surcapacité, soit un trop grand nombre de navires de pêche, est apparu dès larévolution industrielle vers 1820, avec la forte réduction des du nombre de baleines et de saumons. Depuis les années 1950, la surpêche s’est généralisée à la plupart des espèces pêchées.

hamdi-hached.jpg

Ce qui reste à dire, pensez à la beauté de cette planète et à l'avenir des générations futures, l'économie des Dollars conduira inexorablement vers un accroissement de l'exploitation des ressources biologiques à un seuil critique, qui une fois franchis deviendra une situation irrémédiable. By Hamdi Hached

 

Voir aussi