Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LNO

LNO

Menu
Tourisme culturel au Maroc

Tourisme culturel au Maroc

On se rend compte de plus plus que l'héritage naturel et culturel marocain sont des produits très sollicités par les touristes qui se rendent au Maroc et sont beaucoup plus attractifs que le tourisme balnéaire qui offre de moins en moins d'intérêt par rapport à une rude concurrence !

450px-Moulayismael

Le Maroc est reconnu par sa richesse et diversité culturelle. Mais aujourd'hui, il court un grand danger pour diverses raisons patrimoniales : dérégulation de certains édifices prestigieux et de l'habitat traditionnel, perte d’identité de l'architecture actuelle, manque de musées, mais aussi un paysage artistique qui n'a pas su assurer sa pérennité.

Meknes 2243

Le tourisme culturel représente avec l'infrastructure touristique, une composante majeure pour l'élaboration d'une stratégie idoine de développement touristique. Cet héritage nécessite néanmoins des moyens financiers pour la préservation du patrimoine culturel. Le nombre de touristes ayant choisi les destinations marocaines à caractère culturel, représente 60%, ce qui indique qu'il est primordial d’accorder un intérêt particulier à cet héritage culturel. Les principales actions doivent se focaliser sur la réactualisation des textes légaux qui régissent le classement et la conservation du patrimoine culturel existant, le renforcement et la multiplication des modes de partenariat dans le domaine de la valorisation touristique et la promotion de l'investissement dans la valorisation du patrimoine culturel. Le patrimoine fait appel à l'idée d'un héritage légué par les générations qui nous ont précédées, et que nous devons transmettre intactes aux générations futures, ainsi qu'à la nécessité de constituer un patrimoine pour demain. On dépasse donc la simple propriété personnelle.

Le tourisme culturel  au Maroc devrait dépasser l’étape de l’assistanat pour évoluer dans un cadre économique viable et établir un accord visant à mettre en œuvre un modus operandi et de développer un plan de travail entre les ministères du Tourisme et celui de la Culture et de la Sauvegarde du patrimoine afin de promouvoir le tourisme culturel et apprendre au opérateur privés à mieux exploiter les outils du marketing culturel. 

Meknes 2389

 

Les Assises du tourisme marocain qui se sont tenu en 2010, au Maroc ont fait allusion à un nouvel axe de développement touristique à travers le Projet Patrimoine et Héritage. Et cela est une bonne chose en soit, si des PMI et PME investissent les monuments historiques délaissés et les dotent de véritables outils muséographiques capables de raconter une histoire aux meilleurs standards de qualité pour capter un public international consommateur de culture. En clair, il faudra investir lourdement dans le futur à l’heure du multimédia et des nouvelles technologies pour accroître les possibilité d'un nouveau type de tourisme.

artisanat-a-Meknes 2247

Pour cela il faudra résoudre les problématiques de la concession des monuments historiques et du financement des initiatives privées culturels. A savoir comment axer une réflexion pour qu’une municipalité, le ministère de la Culture et le ministère de l’Intérieur marocain peuvent s'accorder pour accepter la concession d’un site classé au profit d’un promoteur qui l’exploiterait pour une durée de temps limitée contre sa remise à niveau selon un cahier des charges ambitieux et sur quelle base celui-ci pourrait-il emprunter de l’argent sans apporter toutes les fameuses garanties exigées des banques? Si cette équation pouvait être résolue, ce serait tout un pan du Patrimoine marocain qui serait sauvegardé et un permettre inévitablement la création d'un nouveau type de gisement d'emploi qui pourrait mettre au travail des milliers de marocains ! Cet exemple doit être pris en compte pour que les politiciens marocains doivent impérativement résoudre dans le futur pour asseoir durablement une véritable industrie culturelle et permettre à celle-ci de rayonner tant à l’intérieur qu'à l’extérieur des frontières du Royaume.

La formation des guides touristiques, devrait être également une condition sine qua non pour le développement du tourisme culturel. Cela passera par la maîtrise de nouvelles langues étrangères et par la création d’un nouveau profil de guide, spécialisé sur un site donné plutôt que simple accompagnateur.

Un label qualité « produit tourisme culturel » serait également une nouvelle piste pour provoquer une meilleure qualité de services sur les sites culturels marocain et lors des manifestations envisagées, mais également pour sensibiliser les différents intervenants du secteur.

Le cinéma marocain, ne peut, néanmoins, faire oublier les tourments du secteur culturel censé venir en aide à l’industrie touristique. Les maux dont souffrent le cinéma, la musique, le théâtre, la littérature…,ont été diagnostiqués à maintes reprises : solutions de financements insuffisantes, marché embryonnaire, circuits de distribution qui périclitent, savoir-faire marketing absent…

Pour ne citer que l'élémentaire respect du droit d’auteur et la lutte contre les marchés informels dans le secteur du cinéma et de la musique, qui pénalisent les artistes marocain et leurs maisons de productions, mais nuisent aussi aux cinémas et aux théâtres marocains. Un long chemin de croix en perspective.

La gastronomie est un élément qui entre également en jeu dans le tourisme culturel et favorise son développement. C'est dire aussi que l’on ne peut concevoir de tourisme sans les spécificités de la cuisine marocaine. Et donc la cuisine régionale raffinée qui rentre dans la catégorie des atouts culturels de telle ou telle région touristique. C'est donc un moyen efficace pour vanter le savoir faire culinaire de certaines régions, telles que FèsMarrakech…..

http://img.over-blog.com/600x300/1/50/59/42/chanteurs/chanteur-3/image_0096.png

Quelques types d'actions a mener pour la sauvegarde du patrimoine matériel et immatériel et la préservation de la diversité culturelle

  • initier des programmes de sensibilisation pour valoriser le patrimoine et la culture : créer un environnement citoyen.
  • éradiquer l’esprit de la culture supérieure et de culture inférieure, ainsi donc l’indépendance culturelle est primordial.
  • rôle colossal a joué par la société civile en partenariat avec les ONG internationales dans le but de désenclaver la population locale et pour faciliter le dialogue intercommunautaire.
  • adopter une politique de patrimoine qualitative et non quantitatif
  • mener des actions en partenariat entre les professionnels du tourisme, les autochtones et les touristes.
  • préserver l’autochtone des chocs culturels et préparer le terrain pour l’inter-culturalité conviviale.
  • instituer un système d’observation attentif aux impacts des flux touristiques sur les composantes socioculturelles et leur exposition à la dégradation, c'est-à-dire aux facteurs de transfiguration et de déculturation.

67425 164880506871672 100000491724128 503892 3876204 n

Quelque événements culturels

Les principaux événement culturels sont : les fêtes folkloriques, les fêtes touristiques, les festivals et les moussems.

  • Les fêtes folkloriques : Les visiteurs viennent de tous les coins du pays pour plusieurs jours de dévotion

à un saint ou de réjouissance collective. Certains spectacles ont préservé leur caractère ancestral. Ils font partie des traditions qui se transmettent de génération en génération.

  • Les fêtes touristiques : De nombreuses activités sportives et culturelles sont organisées chaque année

par l’office national du tourisme en collaboration avec les autorités locales et les syndicats d’initiative. Ces manifestations se déroulent dans la période estivale dans les centres touristiques et permettent à la population locale de promouvoir les traditions, leur culture et leurs produits régionaux.

  • Les Moussems : C’est une fête annuelle à caractère religieux (pèlerinage sur la tombe d’un saint, chef local

ou Marabout )

58576 1491969376907 1164204656 31222275 7075278 n

Une riche architecture

Une riche architecture héritée différentes dynasties qui ont fait l’histoire du Maroc est un des attraits du pays. Mais cela peut être aussi une source de frustrations pour les touristes qui doivent le plus souvent se contenter des photos de leur guide pour connaître les trésors de l’architecture du pays. La plupart des monuments célèbres sont religieux (mosquées, medersa,mausolées...) l’accès en est interdit aux non musulmans depuis un décret datant de l’époque de… Lyautey. L’architecture musulmane ne s’extériorise pas comme en Occident, toute la richesse est généralement à l'abri des regards de la rue. On conseillera au touriste féru d’architecture islamique d’aller plutôt visiter la grande Mosquée de Damas ou la mosquée Bleue d’Istanbul que de tenter d’apercevoir, à la dérobé, l’intérieur de la célèbre qaraouiyine de Fès. À mesure que les medersas ont été restaurées, elles se sont, les unes après les autres, fermées aux visiteurs… Cela dit, la Grèce sans ses monuments resterait un pays passionnant à parcourir, le Maroc aussi et peut-être plus encore, en raison de la vie extraordinaire qui subsiste dans ses médinas et l’artisanat que l’on y produit.

Articles connexes

riad 5585