Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LNO

LNO

Menu
Quand un rappeur français scande « Tirez sur les keufs », arme au poing...

Quand un rappeur français scande « Tirez sur les keufs », arme au poing...

1029946_abdul-x.jpg

« Tirez sur les keufs » s’attire une enquête et une plainte du gouvernement français

Pauvre France, cher pays de la décadence et qui ne mène plus la danse...Depuis juillet, une chanson clairement anti-police et homophobe circule sur YouTube. Les syndicats de police s'indignent et le ministre de l'Intérieur a annoncé qu'il allait porter plainte. Entre temps, YouTube a retiré la vidéo. L'auteur de cette diarrhée verbale utilise sans vergogne, arme au poing des termes tels que "tirer sur les keufs, si tu en vises un, tu ne le rates pas, une balle dans sa race, toutes les banlieues de Paname brûlent la police", écrit Synergie. Dans le clip complet on peut mieux appréhender les comportements véhiculant des messages d'intolérance ou stigmatisant une communauté et d'appel au meurtre.

Extrait du clip de rap « Tirez sur les keufs » de Pascal aka Abdul X. Sorti après les émeutes ethniques de Grenoble en juillet dernier dans lesquelles des policiers de la Brigade anti-criminalité ont été menacés de mort et ont du être déplacés.

A l'instar de la majorité communale PS-MR de Molenbeek-Saint-Jean qui avait accueilli  Rim K  pour les fêtes de la musique....et qui ne disait rien d'autre! 

Le rappeur en question bien est le fruit de l'archétype même de l'électeur de gauche...et il est vrai de constater que les gauches considèrent la police comme une "force d'occupation".

A l'heure de la nostalgie des années passées, d'un sentiment de malaise, violence, je constate qu'aujourd'hui, certains se complaisent en chanson à occire un être humain avec uniforme représentant de l'Etat alors que dans le passé, les chansons étaient légères, parlaient d'amour ou étaient vraiment engagées. Elles dénonçaient le service militaire, la politique en place ou vantaient les régimes plus lointains derrière le rideau de fer. Bref, ils s'attaquaient à cette époque à un concept pas à un être humain, raillaient une société bourgeoise d'un pays qu'ils aimaient. Tout cela a bien changé.

 

Il y a quand même une différence entre "prendre la tête d'un gendarme entre de gigantesques fesses", le "battre à coups de mamelles", et "tirer sur les keufs  et les gays à coups de flingues".

Une différence entre l'humour d'un talent et l'imbécilité d'un mec haineux qui n'en a pas.

Ajoutons, que cet exemple met bien en évidence les messages véhiculés par cette culture racaille : l'apprentissage aux crimes et délits. Le rap que l'on écoute dans les cités ne parle que de braquages, trafics et meurtres et présente ces activités comme la seule façon de s'en sortir dans la vie ; une bonne façon de conditionner les jeunes ados en leur fournissant le mode d'emploi du petit délinquant qui deviendra plus tard un criminel. Il suffit de taper "rap braquage" ou "rap flingue" sur Google pour découvrir le florilège du genre.

Parmi tous ces rappeurs-manipulateurs certains paraissent plus intelligents qu'il n'y parait et prétextent la métaphore pour lâcher les mots qui font vibrer leur auditoire (Braquage Vocal ; Braquage Cérébral, etc...). Et n'allez pas croire que c'est le mot "cérébral" qui donne des frissons.

Tout le monde devrait se sentir indigné par ce genre de comportement : que l'on soit de droite ou de gauche, riche ou pauvre, noir ou blanc...et en premier lieu les personnalités politiques et publiques qui préfèrent tourner la tête de peur que des journalistes bobo, déconnectés et à la mode leur tapent dessus un peu trop fort ! Toute cette tolérance mal placée fait malheureusement le jeu de l'intolérance.

 

 

http://natureculture.org/wiki/images/f/f8/Carte-con.jpg

 http://paturage.files.wordpress.com/2010/05/burqa.gif

 

Voir aussi