Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LNO

LNO

Menu
Taourirt (Maroc) : l'ignominie d'une mère qui a enchainé Fayçal, son enfant autiste par le pied pendant 7 ans dans une grotte de 3 m².

Taourirt (Maroc) : l'ignominie d'une mère qui a enchainé Fayçal, son enfant autiste par le pied pendant 7 ans dans une grotte de 3 m².

http://auto.img.v4.skyrock.net/6787/89396787/pics/3216151441_1_3_rlcpKX8O.jpg
"Nous ne sommes pas contre les croyances des gens.(...) Ce qui nous ennuie, ce sont les souffrances endurées par ceux qui ont été amenés"
Voici un fait divers dont on ne parle pas dans les médias marocains, l'histoire bien triste d'un petit garçon du nom de Fayçal qui a aujourd'hui 13 ans. La maltraitance infantile existe certes partout tout autour de nous, et chacun peut y être confronté. Alors battons-nous main dans la main pour que tout cela cesse.  La négligence enfantine survient lorsqu'un adulte responsable ne parvient pas à donner d'une manière adéquate les différents, mais essentiels, besoins physiques (nourriture, habillement ou hygiène), émotionnels (aucune attention ou affection), éducationnels (aucune aide aux devoirs ou aux travaux scolaires) ou médicaux (aucun soin médical apporté ou trop de visites chez le médecin).  Quelque 600.000 enfants sont victimes de maltraitance physique et morale. C'est ce qui ressort du rapport rendu public par l'organisation "Human Rights Watch". Que fait le Maroc pour les droits de ses enfants ? La majorité des Marocains suit encore de fausses croyances, bien loin de toute réalité médicale, scientifique, sociale ou religieuse. L'apparition d'un enfant autiste et de ses troubles «bizarres» est interprétée comme un signe du diable : «L'enfant est habité par le malin». Notons que certaines croyances dans la société marocaine, comme celle des génies ("djinn"), bons ou mauvais, cités dans le Coran, quand bien même le texte sacré recommande de ne s’en remettre qu’à Dieu.
La part de la population marocaine souffrant d'autisme est estimée entre 4 000 à 26 000 personnes, dont la plus grande partie est prise en charge exclusivement par la famille. Il existait autrefois des centres d'accueil dans les grandes métropoles telles que Casablanca et Rabat, qui sont d'ailleurs fermés jusqu'à présent. Pire encore, il n'existe aucun centre de formation professionnelle que ce soit dans le domaine de la médecine, de l'éducation ou de la thérapie spécifique à cette pathologie. La scolarisation des enfants autistes n'est pas pris en charge par l'État ! L'inclusion scolaire, devrait au plus beau pays du monde constituer un droit non un privilège. Il n’existe que 400 psychiatres dans tout le royaume, soit moins que dans la seule ville de Genève en Suisse.
Attention cette vidéo peut vous heurter!
A en croire les propos de la mère dans cette séquence intitulée «message au peuple marocain, vous êtes tous responsables de cet enfant », l'enfant serait hyperactif et elle n'aurait pas trouvé d'autres moyens que de l'enchaîner pour l'empêcher de nuire. « Il ne distingue pas le jour de la nuit, il est hyperactif constamment » a-t'elle indiqué. La femme affirme également  avoir tenté de le faire soigner dans les centres spécialisés à Rabat, à Khémisset et à Fès mais elle a essuyé des refus à chaque fois. «Tous les hôpitaux refusent de le traiter » soutient-elle.  Pour elle, étant donné le manque de moyens financiers, il revient aux autorités marocaines de l'aider à remédier à la situation. « Les autorités ne nous prennent pas au sérieux quand on leur dit qu'on n'a pas de quoi le nourrir, ni lui assurer un diagnostic et un traitement. C'est au makhzen de le prendre en charge »  a-t'elle déclaré. A noter que la vidéo a été mise en ligne le 17 avril 2014 et a été vue plus de 377 735 fois !
http://auto.img.v4.skyrock.net/6787/89396787/pics/3216151441_1_5_dqZWr8Oo.jpg

Bouya Omar, saint marabout de l'Islam au Maroc.

via : musique.arabe.over-blog.com