Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LNO

LNO

Menu
Sonia M'barek

Sonia M'barek

1396071_10202005475479057_1584275557_n.jpg

Sonia M'Barek (سنية مبارك), également orthographié Sonia Mbarek, née en 1969, est une chanteuse de style arabo-andalou et une femme dotée d'une grande culture tunisienne. Adepte de la tradition du tarab, elle demeure l'une des rares femmes qui interprètent ce genre au Maghreb. Dotée d’une voix sublime, elle est aujourd’hui un talent consacré. Elle a joué auprès d’Anouar Brahem et de son maître Ali Sriti. Son inspiration mélange les influences arabes classiques pour perpétuer une tradition menacée par les nouvelles pratiques musicales et électroniques en vogue. Possédant un répertoire personnel constitué de chansons à texte de haute valeur poétique, une voix extraordinaire et une force de travail incroyable en font qu'elle est devenue une référence dans son pays comme à l’extérieur. Elle occupe par ailleurs, depuis 2005, la fonction de présidente et directrice du Festival de la musique tunisienne, organisé par le ministère de la Culture et de la sauvegarde du patrimoine. Elle a été élue artiste de l’année à l’occasion du festival de la chanson tunisienne en 1986, comme il lui a été décerné l’insigne du mérite culturel en 1994, 2002 et 2007.

 

Biographie et évolution musicale 

 

À l'âge de 9 ans, elle chantait déjà des chants traditionnels, pour la première fois en soliste, sur la scène du Théâtre municipal de Tunis.
À 12 ans, elle fait sa première apparition à la télévision en interprétant une chanson pour enfants composée et chantée en duo avec Adnane Chaouachi : Ahkili aliha. C'est le succès de la chanson qui la lance dans le domaine artistique.  Présentée comme l'enfant prodige de sa génération, elle choisit de se frayer un chemin dans la diversité des styles musicaux de la chanson arabe et tunisienne tout en se forgeant un profil artistique de cantatrice et en participant aux grands événements nationaux et internationaux.


Diplômée de droit et de musique arabe, sa formation universitaire la distingue des autres chanteuses, souvent autodidactes.  Sonia M'barek, titulaire d'un DEA en sciences politiques, est assistante à l'Institut supérieur de musicologie de Tunis où elle enseigne les droits de l'homme et les droits d'auteur, ainsi que les techniques de chant arabe et les modes et rythmes orientaux et tunisiens.

En 1986, elle obtient un diplôme de musique arabe puis est consacrée, en 1987, meilleure voix de l'année au cours du Festival de la chanson tunisienne où elle obtient le prix de la meilleure chanson avec le compositeur tunisien Rachid Yeddes Khali el hozn baîd alik). En 1990, elle réalise son premier spectacle de création inspiré des musiques du monde intitulé « Musiques sans frontières » qu'elle présente au Festival international de Hammamet.  

Elle est dotée d'une voix expressive, dans la lignée d'Oum Kalsoum et d'Ismahan, qui la rend capable d'interpréter en solo les chants traditionnels, accompagnée d'un takht et même, parfois, d'un orchestre symphonique. Son répertoire est éclectique, qui va du Muwashshah du Proche-Orient, au malouf, art musical dont les racines remontent à l'Andalousie médiévale.  

En 1992, M'Barek sort son premier album intitulé Liberté. Entre 1993 et 1994, elle travaille avec succès avec l'oudiste Ali Sriti et son élève Anouar Brahem avec lesquels elle présente plus de trente concerts de musique classique donnant lieu à l'édition du CD Tarab. En 1997, elle lance son deuxième album solo, Tawchih, puis en 1999, Takht qui est distribué dans toute l'Europe, aux États-Unis et au Japon au travers de la maison de disque allemande World Network. Elle donne également un concert cette année-là au Café de la danse, à Paris, à l'occasion du festival Les belles nuits de ramadan. 

Son souci de la qualité musicale, l'éclectisme de ses choix ainsi que sa volonté d'ouverture et d'échange la conduisent à un parcours assez original loin des sentiers battus qui lui vaudra plusieurs consécrations nationales et internationales. Sonia a ainsi eu les honneurs de divers grands festivals en Tunisie, bien sûr, en Espagne, en Italie, en Egypte, au Canada, en Suisse ou à Bahreïn. Elle s'est également produite aux côtés de Charles Aznavour à l'Opéra royal du Château de Versailles. Elle anime également plusieurs conférences et ateliers de chant Master class sur la musique arabe en France, en Belgique, en Suisse et en Egypte.

En 2000, elle donne un concert au Kennedy Center de Washington à l'occasion du National African Summit. Au cours de cette année et à l'occasion de la journée mondiale de la francophonie, elle donne un concert au siège de l'ONU à New York (Auditorium Dag-Hammarskjöld). Elle participe également au festival Voix de femmes à Bruxelles où elle donne le concert d'ouverture aux Halles de Schaerbeek. M'Barek lance ensuite les albums Tir el Minyiar en 2003 et Romances en 2004. 

Entre 2005 et 2008, elle est directrice du Festival de la chanson tunisienne, organisé par le ministère de la culture et de la sauvegarde du patrimoine, et devient ainsi la première femme à occuper un tel poste. Elle est par ailleurs membre de l'Association des études internationales depuis 1995, membre du bureau exécutif de La Rachidia de 2001 à 2003 et, depuis 2002, ambassadrice de bonne volonté de l'Association tunisienne de lutte contre le cancer.
http://auto.img.v4.skyrock.net/6787/89396787/pics/3208857107_2_2_VPuXnwps.jpg

Le journaliste Mehrez Ben Mbarek écrit un livre sur Sonia M’barek. Samir Ayadi sera l'un de ceux qui accorderont leurs témoignages étant donné qu'il a beaucoup collaboré avec la chanteuse.