Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LNO

LNO

Menu
Quimbayas

Quimbayas

Au sens strict le mot Quimbaya désigne une petite ethnie préhispanique occupant au XVIe siècle la moyenne vallée du río Cauca en Colombie. Au sens large, ce terme a été appliqué à un ensemble d'objets découverts par les fouilleurs clandestins de cette région et des régions avoisinantes. Bien que tous ces objets soient disparates et qu'on puisse les attribuer à des époques et à des styles différents, on s'accorde à qualifier de Quimbaya un très grand nombre d'objets provenant de cette vaste région, parmi lesquels les archéologues établissent parfois des sous-classifications géo-culturelles, dont les plus connues sont les complexes Cauca moyen (1000-1500 apr. J.-C.) et Caldas (1200-1400 apr. J.-C.).

Les Quimbayas sont une ethnie autochtones de Colombie, connue pour sa production de pièces d'or de haute qualité et de grande beauté. Cette ethnie préhispanique s'est développé au Nord de la vallée du Cauca, au centre du pays entre 400 et 1400 après Jésus-Christ. La culture Quimbaya nous a légué des pièces admirables comme des poporos en or. Les Quimbayas étaient de bons artisans qui ont produit un artisanat de céramiques comprenant des décorations peintes ou incisées. Parmi les objets de leur vie quotidienne, les archéologues ont retrouvé des tissus de colon, des rames de bois, des miroirs d'obsidienne et des colliers en cristal de roche. Les archéologues distingueront plusieurs phases culturelles qui seront représentées par différents "complexes céramiques".

http://natureculture.org/wiki/images/0/09/Cacique_Quimbaya_de_oro_%28M._Am%C3%A9rica%2C_Madrid%29_01.jpg

Art des Quimbayas

L'orfèvrerie quimbaya est remarquable et fut la cause du pillage d'innombrables tombes. Maîtres orfèvres extraordinaires, leurs techniques métallurgiques utilisées avec l'alliage du cuivre et de l'or, pour obtenir cet alliage or-cuivre (ou tumbaya) : or fin 10% cuivre - 90% or or de qualité moyenne 40% cuivre - 60% or tumbaga 70% cuivre - 30% or. Travaillé au moyen de la fusion à la cire perdue, chemin passant et repousse, la soudure el Dorado et le raffinage de l'or. Ils donnèrent une perfection unique : Pendentifs ; bagues ; nargueras ; pectoraux ; boucles d’oreille ; diadèmes ; Colliers témoignent de leurs maîtrises, réalismes et élégances. L'orfèvrerie est une des plus précieuses d'Amérique précolombienne : casques et disques (martelage et repoussé), figures humaines, flacons, sceptres, soudures et placages...Les plus belles œuvres sont conservées au Musée de l'or de Bogota et au musée de Madrid.

Pour analyser le développement de la culture Quimbaya, les archéologues ont établi deux périodes :

  • La Période Quimbaya temprano (500 av.J-C. à 600 ap.J.C.)

Les premiers occupants de la région Quimbaya ont disparu aux alentours du dixième siècle et nous savons très peu à leur sujet. L'or des Quimbayas indique que depuis les temps anciens possédaient une cultureraffinée.

  • La Période Quimbaya tardif (800 à 1600 ap. J.C.

Avec une organisation sociale et économique établie, gouverné par un cacique (chef puissant de la tribu), lequel après sa mort léguait ses pouvoirs au fils aîné, ou en l’absence de celui-ci, à sa femme principale (La polygamie était pratiqué par les hommes). Ils habitaient des petites maisons dont le toit était principalement couvert de feuilles de canne à sucre. Les religieux avaient une grande importance et influence dans leur communauté ; Ils jouaient le rôle de médiateur entre les forces de la nature et le peuple, qui était à l’écoute de ceux-ci. De plus, ils possédaient le pouvoir de guérison. Leurs morts furent inhumés dans des tombes de puits avec chambre latérale.

La phase "Marron Incisé" (de 400 à 800 après Jésus-Christ ) correspond à la phase culturelle la plus ancienne. Viendront ensuite celle du " Cauca moyen", (de 1000 à 1500 après Jésus-Christ ) et de "Caldas" (de 1200 à 1400 après Jésus-Christ ). Ces groupes ethniques, organisés en chefferies et placées sous l'autorité de "caciques", se sont opposé pour des raisons d'ordre économique. Chaque chefferie a tenté de prendre possession des meilleures terres dans les plaines et sur les versants des cordillères, notamment les plus ensoleillées et donc les plus fertiles. Elles produiront essentiellement du maïs et le manioc, dans les plaines, et des tubercules, à des altitudes plus élevées.

Le "Trésor des Quimbaya" a été découvert en 1891 à Filandia, dans la région centrale du fleuve Cauca. Il sera composé de 120 pièces en or de style parfois différent, découvertes dans deux tombes, peut être des sépultures multiples. Un grand nombre de poporos ainsi que des sacs pour emballer des feuilles de cocas et des spatules ont été découvert.

La plupart des objets Quimbaya proviennent de fouilles clandestines. Les nombreuses sépultures ont livré des pièces d'orfèvrerie réalisées selon des techniques très sophistiquées, notamment celle de la fonte à la cire perdue avec noyau utilisée qui sera utilisée dans la fabrication des poporos (récipients creux). Ces calebasses renfermaient de la chaux, extraite de coquilles calcinées, destinée à être mélangée aux feuilles de coca mâchées au cours ses rituels religieux. Certains poporos prendront des formes humaines. Les tombes livrent aussi des parures, des insignes de pouvoir et des bijoux, comme les ornements de nez (narigueras) et les boucles d´oreilles. On y retrouvera également des représentations d'animaux de la forêt tropicale, ainsi que des récipients utilitaires et cérémoniels en céramique de styles divers. Les statuettes anthropomorphes très géométrisées, attribuées à la phase tardive du " Cauca moyen", sont souvent représentées assises sur de petits bancs. Elles représentent des chefs caciques, souvent nus et parfois ornés de véritables bijoux en or.

Les Quimbayas auraient pratiqué le cannibalisme rituel avec leurs ennemis de la guerre ou lors de célébrations. Ce cannibalisme avaient des significations symboliques associées à la défaite et de se venger de leurs ennemis ou l'appropriation de l'esprit d'une personne. Ils ont exposé des têtes humaines comme trophées suspendues à des poteaux pour provoquer la peur parmi les conquérants.

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/4/47/Poporo_by_Turista_Perene.jpg

Liens internet