Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LNO

LNO

Menu
Qui est-ce Aïcha Kandicha?

Qui est-ce Aïcha Kandicha?

aicha-quendicha.jpg

Pour ce qui est de sa vie familiale, Georges Lapassade rapporte qu'elle était la sœur de Sidi Ali Ben Hamdouch. Pour Vincent  Crapanzano, elle est mariée à un diable, appelé "Hamou Qiyou" dont la figure est assez mal définie. Néanmoins, il ne doit pas être confondu avec Hamou-le rouge (Hamou lahmer), un autre diable qui habite les abattoirs et qui est souvent appelé Baba (ou Sidi) Hamou

Et à Maghrassiyine, une commune rurale située non loin de Zerhoun, une légende circule, rapportant que : « Sidi Ahmed Dghoughi voulait que son maître Sidi Ali Ben Hamdouch, rompu à l'adoration de Dieu, se marie. Après maintes réticences, ce dernier donna finalement son accord à condition que ce soit Aïcha, la fille du Roi du Soudan. En bon disciple, Sidi Ahmed alla chercher la promise et il n'avait pour se défendre des périples du voyage que des dattes que lui donna son maître. 

Après mille et une péripéties, Sidi Ahmed s’en retourna à Zerhoun, avec Aïcha, qu’il avait réussi à enlever. Arrivé à Mghrassiyine, il apprit la mort de Sidi Ali Ben Hamdouch. Aicha avait disparu, comme si la terre l’avait avalée. La fille du Roi du Soudan était passée de l’autre côté du miroir, de l’autre côté du monde des vivants. Mais son esprit hante toujours les lieux avec de bonnes ondes pour les vivants ». 

De plus, le nom de Aïcha Kandicha a donné libre cours à la création linguistique. Ainsi le parler de Marrakech contient-il de nombreux dérivés de ce nom. Le qualificatif "Mkandech" veut dire triste ou pessimiste. De même, l'expression en arabe dialectal "Dayra ki Aïcha Kandicha" (elle ressemble à Aïcha Kandicha) est souvent dite pour une femme laide ou désordonnée.       
  
Quoi qu’il en soit et quoi que l’on dise, Aïcha Kandicha reste une figure insaisissable, voire énigmatique de notre patrimoine culturel oral. Elle continuera toujours à être un sujet d’actualité et de controverse qui alimentera les spéculations fantaisistes et meublera notre imaginaire populaire collectif.

http://www.lemag.ma/Aicha-Kandicha-representations-et-croyances-populaires_a73501.html

http://musique.arabe.over-blog.com/article-25760290-6.html#anchorComment