Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LNO

LNO

Menu
Quand les ignorants scient la branche sur laquelle ils sont assis, par Salah Elayoubi

Quand les ignorants scient la branche sur laquelle ils sont assis, par Salah Elayoubi

Certains obscurantistes attendent que le vent de la liberté les étreigne et leur donne les ailes qui leur manquaient et le courage qui leur faisait défaut, pour jouer les fiers-à-bras et s'attaquer à ces démocraties qui les ont accueillis.

Ils prétendent répandre ou défendre l'Islam par la violence, la loi du nombre, celle du sexe ou je ne sais quelle autre arme.

http://www.charliehebdo.fr/images/dessins/2013/reportages/islam_belge/1107-08-Charb-IslamBelge4.jpg

Pensées lumineuses de Yayhah - Jean-Louis le Soumis


Samedi 28 avril 2012, c’est sous l'emprise de l'alcool, que ces musulmans à l'emporte-pièce, ces bigots de la dernière heure qui voulaient en découdre avec les ennemis de l'Islam et de la monarchie, se sont attaqués à notre ami, porte-parole du mouvement du 20 février pour la Suisse, Kacem El Ghazzali, ce militant pacifiste qui n'a du son salut qu'à la fuite de son pays et à l'asile que lui ont accordé les autorités suisses.

Responsable d’un stand d’animation et de gastronomie marocaine à la fête du Travail et où il officiait en qualité de bénévole, Kacem n'a, une fois de plus, dû la vie, qu'à l'intervention de compatriotes résolus et courageux qui ont mis les agresseurs en fuite !

Le comble pour ceux qui prétendaient faire une démonstration de courage.

Ils ont parlé de Jihad, de dieu, et de la religion du Prophète Sidna Mohamed.

Puis très vite, face aux arguments de Kacem sur la religion musulmane et ses commandements de tolérance, de liberté de croyance et d’amour de son prochain, ils ont jeté le masque et évoqué la substance de leur pensée, faite d’insultes, d’insanités et de menaces. Il a, alors, été question de couteaux, d’épées, de gorges tranchées, de sang répandu et de viscères éparpillées !

Vocabulaire primaire et actes de primitifs se sont succédés.

Savent-ils seulement qu’ils sont les plus grands ennemis de l'Islam, de leur pays et de leur propre destin ?

Il n'y a qu'à lire ou regarder leurs posts, déclarations, vidéos ou interviews stupides, péremptoires et pathétiques qui ne sont que haine, détestation, vociférations et invectives, pour s’en convaincre !

Pour preuve de leur lâcheté, ils ne s'attaquent jamais qu’aux plus faibles, ceux qui sont isolés, lorsque eux se trouvent confortés par le nombre et armés d’une fatwa émanant d’un autre obscurantiste rattrapé par la hargne et le dépit. Comme lorsqu’ils ciblent les femmes ou plutôt celles qui échappent à leur contrôle, après s'en être pris à celles qui leur sont les plus proches : soeurs, épouses, cousines, mères, amies...

Etrangement, ce sont les mêmes dont on retrouve les noms dans les gazettes, à la rubrique faits divers, après qu'ils se soient rendus coupables des méfaits et des larcins les plus sordides.

Ils ignorent tout de la vertu du travail et celle de la reconnaissance pour le pays qui les accueille, vivent en parasite et en marge de la société, ne ratant jamais une occasion de lui rappeler la lourde erreur qu'elle a commise d'avoir accepté, pour un temps, d’abriter leurs errements !

Ils oublient de saisir la chance qui leur est tendue de s'instruire gratuitement, de fréquenter des universités dignes de ce nom, de se loger dans des conditions décentes, de se soigner et d'intégrer le marché du travail, dans une société qui prône l'égalité des chances et la justice.

Aux antipodes du musulman, ces sombres brutes, doublées de voyous s'étonnent ou s'offusquent, ensuite du rejet et de l'ostracisme légitimes dont ils font l'objet de la part de leurs hôtes et de l’opprobre que jette leur comportement sur le reste de leur communauté.

Un minimum d’intelligence et de courage, auraient commandé à ces petites frappes de ne pas se tromper de colère et de lutter, plutôt contre le régime qui a fait d'eux les ignorants bornés qu'ils sont, en les privant de la nourriture intellectuelle indispensable à un minimum de culture et d'ouverture !

Mais à l'impossible nul n'est tenu et comme dit le vieil adage arabe: « In lam tastahyi fa if3al ma chiita »


« Si tu es sans vergogne, fais ce qu'il te plaît ! »