Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LNO

LNO

Menu
Quand l'eau inspire la musique classique!

Quand l'eau inspire la musique classique!

"Dans la nature, les rythmes, les hauteurs, les tempi sont multiples et complexes. Rappelez-vous la façon dont ondulent les vagues de la mer, dont se brisent les eaux d’une rivière ou d’un ruisseau, ou encore la pluie". (Arnold Schönberg)

 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/0/0f/Hokusai_1760-1849_Ocean_waves.jpg

Estampe japonaise, extraite des trente-six vues du Fuji de Katsushika Hokusai

 

Les ruisseaux, les rivières et les lacs, les océans occupent une place de premier ordre dans la nature, influence qui se transpose aussi très souvent dans les arts majeurs. Nombreux artistes sont fascinés par l'eau sous ses formes et états divers (liquide, gazeux, solide). Lorsque la terre et l'eau se rencontrent, l'envoûtement est amplifié. L'homme a de tout temps préféré vivre à proximité de l'eau. Ces bruissements d'eau forment la trame du milieu naturel. Ils ne peuvent laisser indifférent le visiteur, mais ils ont le pouvoir, pour l'observateur qui tend une oreille attentive, de se transformer en une véritable symphonie. La musique classique s'est par ailleurs construite sur la distinction entre le bruit et la note, entre le son « naturel » et le son musical. Ce qui ne l'empêche pas de prendre pour inspiration des phénomènes de la nature. Sous toutes ses formes, l'eau est sans aucun doute l'élément le plus apprécié pour la composition musicale...

Au vingtième siècle, la musique contemporaine s'empare aussi des phénomènes naturels, mais à la suggestion picturale qui prévalait jusqu'alors succède une exploration plus analytique des éléments, donnant naissance à une poétique nouvelle, qui met en son les propriétés physiques de la matière, en retranscrit la structure ou le mouvement...

Kan1.JPG

L'oeuvre romantique La Moldau de Bedřich Smetana apparaît comme l'une des œuvres les plus évocatrices de la nature en musique. On y suit la descente de la Moldau, de la source à l’embouchure : de l’allant paisible aux tourbillons, le flot des cordes épouse le relief du fleuve, ondule ou gronde, se ride ou s’étale pendant que défilent des chasseurs, une noce paysanne, jusqu’à l'emballement qui précipite la rivière dans l’Elbe.

Folie_musicale_a_Tervueren_4566.JPG

Fontaine musicale à l'entrée du Parc de Tervueren en Belgique