Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LNO

LNO

Menu
Quand Amnesty international devient une caisse de résonance des islamistes !

Quand Amnesty international devient une caisse de résonance des islamistes !

n38621356664_779790_9378.jpg

 

Achraf Kammoun : Quand Amnsesty international devient une caisse de résonance des islamistes!

mercredi 14 juillet 2010, à 11:14
http://jssnews.com/wp-content/uploads/2010/04/amnesty-international-300x127.jpg

Des voix indépendantes réduites au silence. Selon Amnesty, «les autorités tunisiennes doivent mettre fin aux manœuvres de subversion qui consistent à infiltrer Les autorités tunisiennes doivent mettre fin aux manœuvres de subversion qui consistent à infiltrer et semer le trouble au sein des organisations de défense des droits humains et des groupes dissidents ». Amnesty cite trois organisations non gouvernementales «subverties» (sic). Il s’agit de la Ligue Tunisienne des droits de l’homme, de l’Association des magistrats tunisiens et du Syndicat national des journalistes tunisiens. Amnesty international n’a pas manqué de revenir de manière négative sur l’article 61 bis du code pénal relatif à la sécurité économique et aux intérêts vitaux de la Tunisie. 
Cohérente dans sa logique d’acharnement contre la Tunisie, cette organisation qui ne cesse de relayer les thèses et le discours des islamistes donne ainsi une image tout à fait contraire à la réalité du pays, continue de confondre évaluation de la situation des droits de l’homme avec dévalorisation complète des acquis en la matière. C’est le propre des «rapports» d’Amnesty caractérisés par leur ton polémique et aucunement par leur démarche analytique. 

Le discours d’Amnesty international sur la situation des droits de l’homme est une copie conforme du discours développé par la nébuleuse trotskiste et la myriade pseudo-écologisante du Parlement européen. C’est-à-dire le discours des Harlem Désir, Daniel Cohen-Bendit, Hélène Flautre préoccupés «par la situation qui prévaut dans un pays lié à l’Union européenne par un accord d’association». Les mêmes clichés, la même pauvreté intellectuelle, les mêmes propos tendancieux, les mêmes images mystifiées, la même falsification des faits, la même absence constante de nouvelles idées, de propositions constructives,de pertinence, de réalité objective et enfin d’objectivité. Le champ discursif se contente de slogans, de phraséologie creuse, d'affirmations gratuites, de masturbation intellectuelle, et de l'excitation des sentiments et de la libido populaire. 

Mme Hassiba Hadj Sahraoui, directrice adjointe du programme Moyen-Orient et Afrique du Nord d'Amnesty International qui vient de présenter le rapport sur la Tunisie, doit savoir que cette cynique stratégie d’Amnesty ne peut pas marcher dans le contexte tunisien. Parce ce que les Tunisiens ont suffisamment payé cher le prix de la stabilité et de la sécurité dans le pays, pour refuser catégoriquement et fermement tous les agitateurs agités et leurs complices à l’intérieur et à l’extérieur du pays.
Les Tunisiens savent pertinemment que tout n’est pas parfait en Tunisie. Mais ils savent, également, que l’avènement d’une Tunisie où les Tunisiens seront libres de parler et de croire, libérés de la misère, de la terreur, du terrorisme et de la criminalité, est une œuvre de longue haleine souvent proclamée par le Président Zine El Abidine Ben Ali et par toutes les forces vives qui luttent contre le « projet » des terroristes comme la plus haute aspiration de l’homme tunisien. Les Tunisiens savent, enfin, que cette œuvre appelle la plus grande vigilance citoyenne et patriotique. 
touchepasàlatunisie
benali.jpg

Amnesty International avoue son amour pour la guerre sainte islamique 

 

Un indicateur de bonheur pour la Tunisie de Ben Ali

Dans ces temps de mondialisation tout est chiffrable même le bonheur. Et oui un indice du bonheur ça existe, c’est la revue Globeco qui établi annuellement un classement mondial du bonheur. En effet, la revue vient de publier le classement  2009-2010 qui concerne  60 pays  dont la Tunisie, qui fait mieux en 2010 en se positionnant  36ème contre la  38ème place au classement de l'an dernier qui établi que la Tunisie est la plus heureuse de toute l’Afrique, elle est talonnée par l’Afrique du Sud (38ème). 

Pour établir ce classement, la revue se base sur plusieurs  critères dont paix et sécurité, qualité de la vie, liberté et droits de l’homme, recherche et développement, formationcommunication, espérance de vie, suicide, PIB par habitant et  pureté de l’air


Top 10 mondial
  • 1. Suède
  • 2. Norvège
  • 3. Danemark
  • 4. Pays-Bas
  • 5. Finlande
  • 6. Canada
  • 7. Australie
  • 8. Allemagne
  • 9. Suisse
  • 10. Irlande

Ceux qui sont toujours les premiers à véhiculer les idées reçues sur la Tunisie ne se doutent pas que la classe moyenne représente dans ce pays un peu plus de 70 % de la population, et que la pauvreté est tombée de 35 % à 4 % depuis la fin des années 1980. 

En outre, la Tunisie a clairement choisi son camp dans la lutte contre l'intégrisme religieux. Le régime est intransigeant vis-à-vis de tout embryon de prosélytisme islamiste, mais mène parallèlement à sa politique répressive une vaste campagne de pédagogie, appuyée sur une pratique sereine et modérée de la religion. C'est pour cette raison que le pays constitue véritablement un rempart contre la déferlante intégriste dans la région ; c'est pour cette raison également que la Tunisie est un enjeu crucial, et une cible de choix pour l'islamisme et le terrorisme. Si elle venait à tomber, il faudrait craindre à nouveau pour l'Algérie, mais également le Maroc, la Libye et peut-être même l'Égypte, tous menacés par un effet de dominos. (source)


Dîner d'Etat offert par M. Zine El Abidine Ben Ali
La visite inopinée du Président Zine El Abidine Ben Ali le 4 décembre 1992 à Zouakra et à Barrama, deux localités pauvres situées dans une zone enclavée du centre de la Tunisie démontre l'engagement du Chef de l'Etat en faveur d'une politique d'équité et de justice sociale et qui place l'humain au centre de tous les choix. Cette visite a été suivie par un ensemble de mesures historiques en faveur des couches sociales économiquement faible dont la création du fonds de solidarité nationale à travers les mécanismes duquel la Tunisie est parvenue à éradiquer tous les foyers de pauvreté et de précarité dans ces zones. Cette politique est érigée aujourd'hui en exemple à travers le monde. Dans cette vidéo le Président Ben Ali déplore les conditions précaires des élèves d'une école primaire située dans cette zone. Aprés cette visite les élèves et les habitants ont retouvé la joie et le sourire. Leur vie a completement changé et la précarité n'est plus qu'un lointain souvenir.

Le Président Ben Ali veille à ce que tous les Tunisiens jouissent des attributs de la dignité dans une société solidaire et interdépendante. 
La Tunisie est un pays où les droits de l'homme sont en constante promotion selon une acception globale incluant les droits civils, politiques, économiques, sociaux et culturels. 
Le droit à la santé est une réalité tangible en Tunisie. En témoignent, entre autres, les infrastructures hospitalières modernes couvrant l'ensemble du pays, l'accès de tous les Tunisiens au système de santé grâce aux différentes réformes entreprises depuis le Changement de 1987. Des centaines de milliers d'étrangers, y compris des européens, se rendent chaque année en Tunisie pour se faire soigner. La chirurgie esthétique et le tourisme médical sont en plein essor en Tunisie.

 

La politique mise en œuvre par le Président tunisien Zine El-Abidine Ben Ali a permis d'enregistrer des avancées majeures en matière de démocratie et de respect des droits de l'homme. Le pluralisme et le multipartisme sont aujourd'hui une réalité qui traduit une ferme détermination à consolider cette orientation qui constitue pour la Tunisie moderne un choix irréversible.