Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LNO

LNO

Menu
Petite réflexion à propos de la copla andaluza

Petite réflexion à propos de la copla andaluza

maria_jimenez.jpg

Les coplas comme le malhoun constituent d'autant de patrimoines musicaux inépuisables, et la richesse de ce trésor pourrait certainement s'expliquer selon Mario Scolas par son caractère populaire qui concerne tout  un peuple qui selon lui apprécie la poésie d'une façon intuitive, sans cérébralité. Son goût du verbe, des images verbales (et l'expression non-verbale), de la complainte et même la plaisanterie font que la poésie jaillit de lui d'une manière permanente en constituant une source de création inaltérable et sans cesse renouvelée que l'artiste devra parvenir à procurer à l'auditeur l'émotion et le duende.

 

Le poète espagnol Gustavo Adolfo Bécquer (1836-1870) explique par ailleurs que la copla évoque tantôt la fleur, tantôt l'oiseau ou encore l'étoile, car la copla est une fleur colorée, éphémère. Elle est un oiseau qui vient se poser un instant près de nous et qui s'envole. " Naturelle, brève, sans ornement, elle jaillit de l'âme comme une étincelle électrique; elle vous blesse le cœur d'un mot et s'enfuit".