Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LNO

LNO

Menu
Pascal Gaillères et Sacha Doligé portent plainte contre Laurent Fabius pour « non-assistance à personne en danger ».

Pascal Gaillères et Sacha Doligé portent plainte contre Laurent Fabius pour « non-assistance à personne en danger ».

http://www.sudouest.fr/images/2013/05/18/1057500_1353438_460x306.jpg

 

Pascal Gaillères et son associé Sacha Doligé ne sont pas prêts d’oublier leur mésaventure au Maroc. Arrivés en 2006 dans la région de Taroudant, avec l’intention d’y ouvrir une maison d’hôtes, les deux Français s’étaient retrouvés rapidement « pris au piège » dans une affaire d’extorsion impliquant un policier marocain. Malgré les nombreux appels au secours envoyés à leur diplomatie, rien n’avait été entrepris par celle-ci pour les faire revenir en France. Aujourd’hui, de retour dans leur pays, les deux hommes estiment que le gouvernement devrait rendre des comptes de son silence dans cette affaire. Aujourd’hui ruinés, ils comptent bien demander des comptes à l’État français. Mais surtout, ils veulent alerter les Français qui voudraient investir au Maroc. 

Le Maroc a déjà été au cœur d'affaires similaires. Econostrum.info relatait déjà en octobre 2011, l'histoire de Marie-Noëlle et Nicolas Farrié dont le rêve d’investir au Maroc s'était transformé en cauchemar

Alors que l'association "Droit et justice pour le Maroc" constate un nombre "croissant de victimes spoliées de leurs droits" , en janvier 2013, la Héritage Foundation plaçait le royaume à la 80e place sur 177 pays en terme de "liberté économique", constatant " des gains en terme de liberté d'investissement et du travail".

Sacha Doligé et Pascal Gaillères ont porté plainte contre Véronique-Marie Juricic, consule à l’époque des faits, et actuellement consule de France à Séville ; Charles Fries, ambassadeur de France à Rabat ; M. Bastide, commissaire de police détaché auprès de l’ambassade de France à Rabat ; Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères ; Mme Conway, ministre déléguée des Français à l’étranger ; M. Pouria Amirchahi, député des Français à l’étranger ; Najat Vallaud-Belkacem, porte-parole du gouvernement et M. Pouille, ministre conseiller.

Ils ont également saisi le procureur général d’Agen.