Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LNO

LNO

Menu
Orientem Versus - Last Night in Orient

Orientem Versus - Last Night in Orient

Maulay_abd-er-Rahman-_sultan_du_Maroc-_sortant_de_son_palai.jpg

Delacroix, Le Sultan du Maroc, 1845

Les Orients sont pluriels, arabe, arménien, turc, byzantin, copte, persan, etc... Tout autant que les Occidents. La Syrie, Chypre, la Sicile et Al-Andalus représentent autant de passerelles. Les Alpes et les Pyrénées constituent pour les Pays d'Oc des montagnes de passages : ports de montagne et ports de mer ouvrent des horizons inédits.

Les relations entre Orient et Occident ont toujours existé. Les échanges s’intensifient au XIIe. Epices, Bois, gemmes, soieries, encens, porcelaine d’Extrême-Orient et d’Arabie irriguent l’empire de l’islam. Les liens commerciaux entres grandes cités marchandes d’Italie (Gênes, Pise, Venise) et les villes de la Méditerranée voient un grand essor et ce Jusqu’au XVe siècle. La suprématie orientale est sensible dans de nombreux domaines : sciences, commerce...Cette tendance s’inverse progressivement tandis que le commerce européen prend de l’ampleur en Méditerranée. Même si des épices et des textiles transitent d’Orient par Venise, les Etats européens fournissent bois et métaux. Dans les domaines artistiques, des gravures occidentales commencent à envahir les marchés orientaux et influencent les artistes. Des productions faites pour les voyageurs et les commerçants occidentaux en Orient se développent aussi. Des œuvres hybrides voient alors le jour, dans un style oriental mais avec des motifs étrangers. A l’inverse, les arts décoratifs islamiques influenceront massivement les artistes européens de la fin du XIXe siècle, en quête de nouvelles sources d’inspiration.

Ce nom d’Orient est l’un de ceux qui me sont un trésor. Je fais une remarque capitale. Pour que ce nom produise à l’esprit de quelqu’un son plein et entier effet, il faut sur toute chose, n’avoir jamais été dans la contrée mal déterminée qu’il désigne. Il ne vaut connaître que par l’image, le récit, la lecture et quelques objets, que de la sorte au moins érudite, la plus inexacte, et même la plus confuse. C’est ainsi que l’on se compose une bonne matière de songe. Il y faut un mélange d’espace et de temps, de pseudo vrai et de pseudo certains, d’infîmes détail et de vies grossièrement vastes. C’est là l’Orient de l’esprit….

Ce nom d’Orient ne peut plus raisonnablement signifier qu’un point de l’horizon du lieu. Mais du temps que la cosmographie était plus humaine, que la terre était ce que l’on en voit et que le soleil chaque jour surgissait véritablement de la mer, les gens de notre pays plaçaient dans la direction du lever de ce dieu puissamment visible ; et générateur de la vision, les domaines de tout ce qu’ils pouvaient concevoir de prodigieux ou d’étrange ou d’original. Le mirage est un phénomène d’optique qui montre plus de chose qu’ils n’en peuvent percevoir aux yeux agrandis de désirs. Mais quant à l’orient, point de prestiges : loin que l’imagination doive se dépenser à inventer ce qu’elle souhaite qui l’excite, tout au contraire :elle défaille, elle renonce à soutenir tout ce que la mémoire immédiate la plus négligée lui propose de représenter. Qui s’oriente vers l’Orient se sent tout incapable d’isoler dans l’éblouissement de noms d’images qu’il en reçoit, une figure nette et une pensée finie.

Cet Orient de l’esprit offre à la pensée enivrée le plus délicieux désordre et le plus riche mélange de noms, de choses inimaginables, d’évènement et de temps fabuleux ou presque certains ; de doctrines, d’œuvres ou d’actes, de personnages et de peuples….

474px-Jean-Leon_Gerome_016_Pelt.jpg

Depuis longtemps, l'Orient est représenté dans l'imaginaire européen comme le lieu de fantaisie, plein d'êtres exotiques, de souvenirs et de paysages obsédants, d'expéditions extraordinaires. L'Orient correspond en fait à l'ensemble des pays situés à l'Est de l'Europe et aussi à certains pays du bassin méditerranéen ou du Sud de l'Europe centrale. L'orientalisme peut se définir comme la connaissance de l'histoire, de la civilisation, des langues, de la littérature, et des Beaux arts des peuples orientaux.

631136299_small.jpg