Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LNO

LNO

Menu
O'dett

O'dett

odett-bf29c.jpg
O'dett (né en 1905 à Paris - décédé en 1973), René Goupil pour l'état-civil, est un artiste et un célèbre travesti de cabaret parisien qui créa en 1933, le mythique cabaret Le Fiacre, où a débuté Charles Trenet. À la fois camelot, clown et farceur, O'dett invective la clientèle et présente différents artistes, parmi lesquels Fréhel, Irène de Trébert, Georges Lambros (futur Georges Guétary), Léo Marjane ou les jeunes duettistes Charles (Trenet) et Johnny (Hess). Un an plus tard, il rachète "L'abbaye de Thélème", place Pigalle, et le transforme en un cabaret qu'il baptise "La Noce", puis "Chez O'dett". En 1936, il est au Casino de Paris dans la revue Plaisirs de Paris où il présente en compagnie de Pierre Dac, une parodie devenue fameuse de Phèdre, enregistré la même année (disque Gramophone "Special O'Dett", numéro OLA 1339-1) et reprise en CD chez EPM en 1993 dans un coffret double intitulé Pierre Dac, Mon maître soixante-trois avec Pierre Dac en Hippolyte et Fernand Rauzena en Théramène...

Enregistrements

Dans un double CD intitulé Chansons Interlopes 1908-1995 [*], Martin Pénet mentionne qu'il en a publié quatre aux éditions Tango La Boîte à Frissons, tous datant de 1936 :

  • "Le tsoin tsoin"
  • "La destinée du petit marin"
  • "Travaillera rusticana"
  • "La Roustalamagna"

(Chanson que nous avons ramené de Seine-et-Oise. A Bouffémont, allons-y !)

Entre Paris et Pontoise, il existe, aux environs Un patelin en Seine et Oise qui s'appelle ouffémont
Mon ami vient d'y acheter
Une villa, et chaque été

Il passe ses journées entières à Bouffémont
Il délaisse même ses affaires pour Bouffémont
Il n'a pas, j'vous certifie, d'autres ambitions
Son seul plaisir dans la vie, c'est Bouffémont

Toutes les fois qu'il doit se rendre à Paris pour quelques temps
En l'embrassant d'un air tendre, j'lui dit « n'reste pas longtemps »
Mais loins d'moi il a l'cafard
Et deux ou trois jours plus tard

Il reprend le train d'urgence pour Bouffémont
Et pendant l'trajet il pense à Bouffémont
L'exil pour lui c'est bien rude, le pauvre garçon
Il a tell'ment l'habitude de Bouffémont

Comme jamais l'on ne se quitte, je vous jure que quelque fois
À la fin cela m'irrite d'l'avoir toujours devant moi
J'lui dit « Va donc faire un tour »
Hélas il revient toujours

Il est tout le temps dans mes jupes à Bouffémont
La seule chose qui l'préoccupe c'est Bouffémont
Des fois, c'est une rigolade, comme distraction
Il invite des camarades à Bouffémont

Couplet patriotique :
Comme il est très sympathique, la municipalité
Dans un geste magnifique l'a fait nommer député
Et maint'nant y'a pas d'erreur
Affin d'plaire aux électeurs

Faut voir comme il se démène à Bouffémont
Mais je crains qu'il se surmène à Bouffémont
J'ai beau lui dire « par prudence, ménage-toi donc »
Dès le lend'main il r'commence à Bouffémont

(Tsoin tsoin…
Tsoin tsoin…
Tsoin tsoin…
Tsoin tsoin…
… Elle est merveilleuse !)

Paris Gay