Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LNO

LNO

Menu
Noël 2012 à Liège : Attentat meurtrier - Les belges en deuil

Noël 2012 à Liège : Attentat meurtrier - Les belges en deuil

13 décembre : La fête de Noël est gâchée à Liège par un attentat et qui rappellent ceux commis en 2011 en Norvège. L'origine de cet attentat pourrait être lié au trafic de drogue de cannabis. Nous sommes tous choqués, écoeurés et tristes par ce qui s'est passé à Liège. Une violence sauvage et inexplicable qui fauchent deux jeunes de 15 et 17 ans et fait un si grand nombre de blessés.

La Une de la DH en ligne "Drame de Liège : La dame de 75 ans est décédée. Ce nouveau décès porte à 6 le nombre de victimes. Le tueur est compris dans ce nombre".

Peut-on demander aux médias - tous - d'arrêter de comptabiliser le tueur parmi les victimes ? Merci.

Aucune thèse islamiste, acte isolé banal, non rien ...Anders Behring Breivik, lui c'était un fondamentaliste chrétien; d'extrême droite ... dès le début ! Cherchez l'erreur.

382811_311538472200731_121508211203759_1073364_1899355498_n.jpg

 

Alors que les gens se prêtaient à faire leurs courses au marché de Noël; une série d'explosions criminelles a fait plusieurs victimes mardi en milieu de journée dans le centre de Liège.

 

 

L'attaque s'est déroulée sur la place Saint-Lambert, principale place de la ville, où est situé notamment le palais de justice et à proximité d'un  de Noël très fréquenté. 

Un homme, bien connu des services de police, a fait exploser quatre grenades de type thunderflash et vidé un chargeur de kalashnikov dans la foule sur la place Saint-Lambert dans le centre de Liège à 12h30 ce mardi. Les explosions et les tirs ont causé la mort de quatre personnes et en ont blessé 64 autres.

L'auteur, Nordine Amrani, se serait donné la mort. La situation est à présent sous contrôle. En septembre 2008, le tribunal correctionnel de Liège condamnait l'assassin à 16 mois de prison pour détention d’armes (9 500 pièces d’armes et une dizaine d’armes lourdes). En mars 2009, la cour d’appel l’acquittait de cette prévention. "Pour des raisons purement techniques", a expliqué, mercredi, le procureur général de Liège, Cédric Visart de Bocarmé.