Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LNO

LNO

Menu
Nabeul, capitale de l'artisanat tunisien

Nabeul, capitale de l'artisanat tunisien

http://a10.idata.over-blog.com/1/50/59/42/album-Mario-Scolas----photos-du-Maroc/mario-scolas/nouveau-dossier/nouveau-dossier-5012.JPG

Nabeul (نابل) est une ville du nord-est de la Tunisie située au sud de la péninsule du Cap Bon à une distance de 67 kilomètres au sud-est de Tunis.

Chef-lieu du gouvernorat du même nom, elle constitue une municipalité qui comptait 56.387 habitants en 2004. En associant les villes voisines de Dar Chaâbane, Béni Khiar et El Maâmoura, elle forme une agglomération de 120 000 habitants. Avec Hammamet, elle forme une conurbation bipolaire de 185 000 habitants.

Nabeul est l'une des plus importantes villes qui se succèdent le long de la côte du golfe d'Hammamet. Son environnement est constitué de vergers et de jardins. Grâce à sa plage de sablefin, sa mer limpide et son climat méditerranéen, la région est une destination appréciée des touristes européens.

Nabeul est réputée en Tunisie et à l'étranger pour la qualité artistique de ses poteries, en particulier de ses assiettes peintes et de ses faïences. Les nombreux potiers aux doigts agiles font des merveilles et le ciselage du cuivre en charme plus d'un. Le souk, où l'odeur du cuir côtoie celle du café turc, du thé et du jasmin, est un espace où il fait bon flâner.

Depuis l'indépendance de la Tunisie et surtout avec le développement de l'industrie touristique, l'artisanat dans cette cité balnéaire connaît un essor en voie de développement. Ainsi les artisans dont Pierre Lisse (les nattes en jonc de Nabeul) a dit d'eux: sentant le beau tant est inné leur sens artistique, redoublent d'effort pour déployer leurs tendances spontanées ainsi que leur dynamisme qui confirment Nabeul dans sa réputation de foyer d'artisanat. Les objets fabriqués dans les nombreux ateliers de potiers sont vendus dans divers magasins de la rue principale; là se trouve le centre d'artisanat où sont exposés les produits anciens et modernes de l'artisanat.

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/0/04/Nabeul_Stadspoort_R01.jpg

 

Artisanat à Nabeul

Poterie

L'art de la poterie et de la céramique est millénaire en Tunisie. Il existe à Nabeul deux types de poterie: la poterie poreuse brute dite 'chawat', et la céramique émaillée polychrome. L’art de la céramique connaît de nos jours une véritable renaissance. Les artisans porteurs de cartes professionnelles dans la spécialité poterie sont de l'ordre de 2000, Nabeul compte 600 ateliers et 70 entreprises exportatrices de poteries.

Nattes de jonc

Nabeul est aussi le premier centre tunisien de la production des nattes de jonc, destinées à isoler les murs et les sols des maisons et des mosquées, et qui sont ornées de motifs de jonc teint en rouge, vert, noir et parfois violet. les nattiers ont élargi leur répertoires à série d'objet utilitaires et décoratifs

Cuivre

Non pas ceci Discréte mais aussi l'artisanat du Cuivre Ce métal brûlant a une longue tradition dans l'artisanat arabe dans l'ensemble de la région Moyen Orient et Afrique du Nord. Le cuivre est ciselé et travaillé pour être utilisé sous forme de plateaux, lampes, services de thé et bien-sûr les tubes des célèbres narguilés chichas. Toutes ces oeuvres de l'artisanat traditionnel arabe sont aussi bien utiles que décoratives et ajoutent à votre maison une touche d'exotisme et à votre vie une forme de confort très particulière.

C'est au XVIIIe siècle que l'artisanat du cuivre a connu son âge d'or en Tunisie, notamment dans les grandes villes (Tunis, Sfax, Kairouan). Les objets en cuivre sont un élément important du trousseau de lamariée dans les familles bourgeoises. Aujourd'hui, la ciselure se généralise et s'embellit d'instructions de fil d'argent, notamment pour les plateaux en cuivre jaune qui servent de dessus de guéridons ou en décoration murale. Autre variante du travail du cuivre, les chaudrons et marmites de cuivre rouge gardant apparentes les traces du martelage, et que l'on utilise comme cache-pots.

Fer forgé

Le fer forgé est une pratique très ancienne en Tunisie. comme pour les autres métiers d'art, cette technique dépasse les exigences fonctionnelles pour se transformer en moyen d'expression artistique. On distingue le fer forgé martelé et le fer forgé de type artistique.

Broderie

Nabeul est le centre spécialiste de la broderie de paillettes de cannetille, attirant une clientèle venue de tout pays. Malgré l'adoption de la mode universelle, les Tunisiens restent en effet attachés au costumetraditionnel -parfois légèrement modernisé- pour se parer a l'occasion des cérémonies.

Décoration sur support

Cette nouvelle action dans le secteur de l'artisanat tunisien attire de nombreux artisans. Quel que soit le matériau de base, verre soufflé, liège, céramique, fer forgé...Tout support peut être décoré, souvent defleurs stylisées, ou encore de dessins inspirés par exemple des motifs de tissage.

Les tapis

" D'un besoin, à un métier de femmes, à une passion, à une industrie nationale." La Tunisie a été de tout temps réputée pour ses tissages. Au Véme siècle AV JC les poètes grecs louaient déjà les tapis ettapisseries de Carthage. Au Ier siècle de l’islam l’émirat Aghlabides de Kairouan payait le tribut de suzeraineté au calife de Bagdad en partie en tapis et tapisseries. Plus tard les voyageurs ont rapporté l’usage de plusieurs variétés de tissages dans les palais, les demeures, et chez les tribus, tels les tapis de sol, les tapis de selle, les tapis de Hammam, les tapis de divan,...Ancré dans les traditions, mais aussi ouvert aux apports extérieurs, ce savoir-faire a développé au cours du XIXéme siècle un tissage typiquement tunisien inspiré des tapis d’orient et imprégné de coutumes et de particularismes régionaux, traditionnels etethniques, tout en répondant aux besoins du quotidien et cumulant parfois plusieurs fonctions. La tapisserie est un ouvrage textile décoratif, tendant un mur ou recouvrant un meuble ou le sol, tissée manuellement sur un métier de basse lisse (horizontale) ou de haute lisse, dont le décor est produit par des fils teintés de trame (laine, soie) tassés de manière à cacher les fils de chaîne. Exemples : le « Mergoum » et le « Klim ». Le tapis est un ouvrage en textile à points noués, à haute laine, coupé régulièrement et lissé à l’endroit sur un métier haut (vertical), en général à face veloutée, dont on recouvre le sol. Exemple le « Kairouan ».

Histoire

Dans l'Antiquité, la ville porte le nom grec de Neapolis qui est composé de nea (nouvelle) et polis (cité). C'est ainsi que l'appellent les Grecs puis les Romains. La fondation de la ville remonte à au moins 2400 ans. Le grec Thucydide la qualifie, à la fin du VIIe siècle av. J.-C., de comptoir carthaginois et lui confère le titre de ville d'Afrique du Nord la plus anciennement mentionnée par les textes après Carthage. Durant la guerre du Péloponnèse en 413 av. J.-C., qui oppose Sparte à Athènes, les soldats de Sparte embarquent sur des navires qui s'échouent sur les côtes de Cyrénaïque. Les citoyens de Cyrène décident de les aider et leur fournissent des embarcations et des pilotes. Ils font escale dans une ville du nom grec de Neapolis. C'est à cette occasion que l'histoire enregistre, pour la première fois, le nom antique de Nabeul. En148 av. J.-C., Neapolis paie sa fidélité à Carthage. En effet, la ville est prise et détruite par le général romain Calpurnius Pison.

Au début de l'occupation romaine, Neapolis sombre dans le déclin et l'oubli pendant près d'un siècle. De plus, avec la conquête arabe, les Byzantins détruisent la ville. Dès le XIIIe siècle, cette ville connaît une renaissance qui a pour conséquence une certaine prospérité économique.

Avec le protectorat français, instauré en 1881, les Nabeuliens s'opposent fortement à l'installation des entreprises coloniales et démontrent un fort attachement à la culture de la terre. La ville de Nabeul est l'une des premières villes de Tunisie, en 1909, à engager une généralisation de l'enseignement et à émanciper la femme avec la création d'une école primaire pour les jeunes filles musulmanes. Le mouvement nationaliste, appuyé par des intellectuels locaux, voit la naissance de la cellule locale du Néo-Destour en 1936.

Économie

L'économie de la région s'articule principalement autour du tourisme, la grande majorité des hôtels de la ville se trouvant en bord de mer. Parmi les sites touristiques de la cité figurent le site romain de Neapolis (situé à deux kilomètres du centre), le musée archéologique qui offre des collections d'objets en céramique, des statues puniques datant du VIIe siècle av. J.-C. et une importante collection de mosaïquesromaines provenant des sites de la région du cap Bon.

Le marché hebdomadaire du vendredi matin attire de nombreux touristes et habitants du cap Bon. Nabeul est également connue pour son agriculture et, notamment à l'étranger, pour son artisanat.

http://api.ning.com/files/VKXnLIBknMyvD7ur2u3BPdJV7NPi93uAg*vzexipl8q-cL9nqXvJeaqjbYAJmbnBA1NCTnsBKKrfMEM91xtR*xWmoYp43BTV/NankyTunisieNabeul.jpg

Tourisme à Nabeul

Plage à Nabeul, 2011

Personnalités

  • Dali Jazi, homme politique, juriste et politologue
  • Élie Kakou, humoriste et acteur

Jumelages

  • El Jadida - Maroc
  • Montélimar - France
  • Seto - Japon