Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LNO

LNO

Menu
Musique au Togo

Musique au Togo

Bien que la musique togolaise soit méconnue en Europe, mis à part quelques spécialistes, elle possède de grands noms. La reine Bella Bello fut la gloire de tout un peuple dans les années 1970. Aujourd'hui, Fifi Rafiatou à la voix ensorcelante, Afia Mala de Vogan, Monia Tchangai ou Nimon Toki Lala de la région de Kara ont repris fièrement le flambeau. Agboti Yao Mawnéna a su remettre à jour un rythme du Pays éwé, le sogo. Dans les années 1990, en pleine période de répression, il a chanté Ablodé gbadza, ce qui signifie « indépendance totale » et qui lui a valu jusqu'à aujourd'hui l'exil au Ghana voisin.

L'artiste peintre Jimmy Hope fut un des tout premiers rock singers d'Afrique. Ses textes codés reflètent la nostalgie et l'amertume de tout un peuple réprimé. Lui aussi a dû un temps se réfugier au Ghana, où il a pu enregistrer ses albums. Aujourd'hui, la musique togolaise est représentée par des artistes comme Papavi King Mensah, consacré lauréat du Festival « Cora 2000 » de Sun City en Afrique du Sud. Originaire du sud-est du Togo, il a modernisé des rythmes issus du terroir. Le R'n'B est représenté par Ras Lee, Small Popi, Woézépé, Woédi, Djanta Kan...

Cela dit, comme dans tous les pays voisins, le Togo est traversé par tous les rythmes devenus quasiment universels, tels que le zouk, le soukouss, le mapuka, le décalé-coupé, le zuglu et autres reggaes, ainsi que le gospel

La Musique au Togo est une forme de communication

Au Togo, la musique est inscrite dans le contexte de la vie quotidienne et de sa culture tisse un lien  entre les personnes de même ou de différente religion et entre les hommes, leur Dieu et la nature dont ils sont issus. Remarquons également que les Togolais adaptent la musique à l’occasion à laquelle elle devrait être jouée. Il existe même des interdictions de jouer une certaine forme de musique à une certaine heure de la journée ou à certains mois de l’année. En outré, l'utilisation de certains instruments de musique est exclusivement réservée à certaines occasions ou à certaines personnes. Dans certaines ethnies du Togo, la musique est intimement reste liée aux situations de la vie tels que la mort, la naissance, le mariage ou l'enterrement.

Griot

La danse

Très diversifié dans ses mœurs et coutumes, dans ses chants et danses, dans ses contes et rythmes musicaux, le Togo est, sans nul doute, une véritable mine de valeurs culturelles authentiques. Un séjour au Togo vous fera apprécier la diversité et l'extrême beauté d'un folklore dont chaque région offre, lors de grandes manifestations, de spectaculaires démonstrations de chants et danses que la pratique d'une tradition séculaire a su garder à l'abri de toute dégradation.

La danse traditionnelle a une valeur particulière au Togo. Les différentes ethnies ont chacune leurs rites et leurs danses spéciaux. Chez les Ewe par exemple les danseurs entrent en trance au cours de la danse. Chez les Akposso, la danse de mariage est toute particulière et exerce sur le spectateur un certain effet magique. La danse traditionnelle chez les Konkomba aux traditions guerrières est appelée la danse aux cauris. Au cours de cette danse, les acteurs font semblant de se livrer à des combats. Chez les Kabyè, la danse a un aspect mystique et a lieu tous les 5 ans à une date définie par les Dieux.

La musique celtique et la danse togolaise aux rythmes des Celtomania

Rôle de la calebasse

Sur les marchés togolais, on rencontre souvent des vendeurs portant de grands filets contenant un nombre important de calebasses. Les calebasses ne sont rien d’autres que des courges musquées, auxquelles la nature a donné des formes différentes. En principe, les calebasses sont rondes, facile à casser et donc extrêmement légères. Aprés avoir vidé la courge de son contenu, elle doit être lavée puis peint à la main. Lorsqu’elle est prête, elle sert, selon la forme et la grandeur, de bouteille, gobelet, passoir ou de panier à achat. Elle sert aussi souvent d’instrument de mesure pour les céréales sur le marché. Dans certaines régions, elles servent d’instrument de cérémonie, d’amulettes et même d’instrument de musique. Chez les peuples primitifs la double-calebasse est symbole de l’Univers, du ciel et de la terre accouplés et indissociables l’un de l’autre, chaque moitié représentant l’harmonie et l’équilibre. Le fruit intérieur de la courge peut servir de produits médicamenteux et la calebasse elle-même de récipient. La calebasse est utilisée dans de nombreuses régions du Togo pour les cérémonies précédant la naissance.

Hip-hop togolais

Le hip-hop togolais est une musique aux influences très diverses et riches, tirées notamment des danses traditionnelles, que les Togolais ont conservées.

En dépit des problèmes politiques, sociaux et économiques qui divisent le pays, le hip-hop togolais représente une issue pour la jeunesse togolaise. Elle permet un rapprochement et une réconciliation nationale, à travers la musique. Créée dans les années 1980, elle est née d'un mélange de musique traditionnelle et moderne, de rythmes différents.

Elle excède même le contexte purement artistique et se prolonge à une culture impliquant le deejaying, le graffiti et le break dance. La jeunesse s'identifie aussi au hip-hop togolais car c'est une philosophie et une façon de vivre qui diffère du modèle des années 1980. Les adultes s’y sont même intéressés et commencent à l'inclure dans beaucoup de chansons traditionnelles arrangées au goût du jour. Les paroles sont habituellement écrites en ewé, kabyè, français ou anglais, et traitent de l'amour, de Dieu, des problèmes politiques, sociaux et économique de la vie quotidienne. Cependant, ces artistes n'ont que peu des moyens et des infrastructures limitées. De nombreux problèmes que le gouvernement togolais devrait parvenir à éviter afin de faciliter leur carrière.


En résumé, au Togo la danse, la culture, la musique et l’art ne peuvent pas être dissociés l’un de l'autre par qu'ils constituent ensemble la vie et l'âme de tout Togolais.