Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LNO

LNO

Menu
La pratique musicale à Sfax

La pratique musicale à Sfax

P1090752

Le paysage musical de la deuxième ville de Tunisie est marqué par le conservatoire régional de musique qui forme les jeunes par des cours au bénéfice des futurs musiciens en soirée et qui les préparent pour passer le diplôme national de musique arabe. Ce conservatoire de musique est dirigé par Mohamed Kamoun.

080824052909736129

 

Depuis quelques années s'ajoute à ce conservatoire l'Institut supérieur de musique de Sfax, sous la direction de Lassâad Zouari, qui offre une formation pour obtenir une maîtrise en sciences musicales. Lorsqu'on parle de musique à Sfax, on songe souvent au groupe de musique de Radio Sfax qui regroupe les meilleurs musiciens de la region dirigé par le violoniste Jamel Lajmi. Radio Sfax parainne notamment la Chorale de Radio Sfax dirigé par Monsieur Wahid Triki qui a animé plusieurs formations de qualité. Les groupes de musiques de qualité à Sfax n'en manquent pas, on peut distinguer par exemple le groupe "Awtar al Medina" sous la direction de Lassâad Zouari et "la troupe de la musique arabe" qui se donne pour mission de conserver le patrimoine musical arabe et surtout tunisien en reproduisant les Mouwachahat ou encore leMalouf tunisien. mais encore ? Le visage musical féminin par excellence est Ismahen Chaari qui a fondé l'un des deux premiers groupes féminins en Tunisie et qui a ouvert la voie par la suite à l'apparition de plusieurs groupes féminins sfaxien. Des jeunes artistes indépendants tels que cheb Wissem font revivre le raï auprès des jeunes sfaxiens et se consacre au métissage musical.

44769_155379584477089_100000151458333_528517_2935701_n.jpg

Groupe du Conservatoire de Sfax (Ramadan 2010)

Photo1040

La musique dans les écoles primaires de Sfax : étude de la pratique enseignante

Cet article décrit et analyse les pratiques des enseignants de l’école primaire (premier cycle de l’école de base : de la première à la sixième année) dans le domaine de l’éducation musicale. L’étude qui a été réalisée sur un échantillon de plus de 200 enseignants de la région de Sfax (gouvernorat) fait apparaître les éléments suivants : un volume horaire moyen en accord avec les instructions officielles mais avec une faible variété entre les classes, une forte prédominance du chant et de l’écoute musicale parmi les activités pratiquées, aucun intervenant extérieur (en musique) n’est appelé à assurer une formation musicale pour les enfants à l'école malgré le souhait de tous les enseignants interrogés. Intervention de M. Ridha Benmansour, Docteur en musicologie, titulaire du DUMI et professeur de pédagogie musicale à l’Institut Supérieur de Musique de Sfax.

1b

Rencontres arabes des jeunes solistes à Sfax

«L’Association de la Ville de Sfax pour les Arts» à organisé les «Rencontres Arabes des Jeunes Solistes» du 26 au 28 juin 2009. Cette importante manifestation culturelle sera organisée en collaboration avec «l’Institut régional de Musique» et «le Centre Culturel Mohamed Jamoussi», sous l’égide du ministère de la Culture et de la Conservation du Patrimoine et de celui de l’Education et de la Formation. Présidée par Emna Ben Arab, cette association a invité de brillants solistes de Tunisie et de divers pays arabes à participer à un concours entre divers instrumentistes. L’ouverture aura lieu le 26 juin à 17 heures avec un spectacle musical réalisé par Kamel Jribi et placé sous le titre «La musique à Sfax, racines et modernité». Puis, il y aura l’inauguration de plusieurs expositions consacrées à l’histoire de la musique à Sfax, aux instruments de musique anciens de la région, ainsi que des dessins pour enfants autour de ce thème. La soirée sera riche en évènements et en spectacles avec d’abord une opérette intitulée «La musique, nourriture de l’âme et stimulant pour le travail», créée par Nizar Gamri, lauréat du prix présidentiel pour les droits de l’enfant. L'artiste peintre Wael Abdelhèdi réalisera en direct un portrait de Hédi Jouini, suivi par la projection d’un film documentaire consacré à ce grand chanteur tunisien. Un spectacle, spécialement conçu à cette occasion proposera un cocktail de musiques de l’artiste interprété par les jeunes solistes et la soirée s’achèvera avec la présentation de l’invitée d’honneur de la session : Sonia M’barek, originaire de Sfax et qui y a gardé de profondes attaches...La seconde journée verra trois grands moments : le concours des jeunes solistes de 10h à 13h, puis de 15h à 18h. La soirée sera animée par Adel Jouini, le fils de Hédi Jouini, qui donnera un concert musical retraçant les plus grands titres de son illustre père…La dernière journée commencera à 10H et verra une activité originale intitulée «La rencontre des générations», qui sera consacrée à la découverte mutuelle entre les jeunes solistes et de grands noms de la musique, notamment Saber Rebaï  par vidéoconférence....

Image0412

Présentation de la prestigieuse troupe musicale "Awtâr wa Adwâr"

Cette troupe perpétue un héritage traditionnel musical qui réunit des instruments orientaux pour offrir des mélodies arabo-andalouses.

P1090749.jpg

P1090776.jpg

Artistes à Sfax

Mohamed Jamoussi

Sonia M'Barek

Sonia M'Barek est née à Sfax en 1969 dans une famille passionnée de musique. Enfant, elle chantait avec sa grand-mère surtout le malouf, la musique tunisienne classique. Elle obtint le diplôme de musique arabe du conservatoire de Tunis. Depuis son plus jeune âge elle éprouvait un penchant pour le « Malouf » et c’est à Sfax, sa ville natale, que sa passion n’avait jamais battu de l’aile. 

Après avoir exclusivement vénéré celles du Moyen-Orient et de l’Occident, Sfax  produit désormais ses propres icônes, qui influencent et font rêver les moins de 30 ans.

« Les jeunes Tunisiens ont besoin de leurs propres stars, de gens qui leur ressemblent, qui vivent et parlent comme eux. Pendant trop longtemps, ils ont dû chercher leurs idoles ailleurs, en Occident ou au Moyen-Orient », regrette Nabil Karoui, patron de la télévision maghrébine Nessma TV. « Aujourd’hui, les médias doivent être dans une politique de proximité, explique-t-il. Il faut aller chercher des talents partout où ils se cachent, et je suis sûr que la Tunisie ne manque pas de stars en devenir. »

 

P1090755-1

Photo1038

AWTAR.jpg

http://img.over-blog.com/300x300/1/50/59/42/albums/b-ahmad-cherif.jpg

jalouli 

sfaxahmedhamza.jpg 

58736 1186238433646 1758867499 359752 7116786 n

El Général Lebled : la relève du rap tounsi (Adieu Balti)

Voir aussi

 06042010050

P1090911.JPG