Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LNO

LNO

Menu
Monsif et le métissage musical !

Monsif et le métissage musical !

http://img.over-blog.com/450x600/1/50/59/42/monsif.jpg
Monsif
 est né à Safi, une ville de la côte Atlantique du Maroc, d'une mère originaire d'Afrique de l'Ouest et d'un père marocain. Cet environnement métissé va déterminer sa sensibilité d'artisteEnfant il découvrait la musique Gnawa (mélange de rythmes d'Afrique Noire et du Maghreb). C'est durant son adolescence qu'il adule et prend un virage Reggae : la découverte de la musique jamaïcaine et de ses maîtres (Bob MarleyBurning Spear) ainsi que du métissage opéré par Alpha Blondy  l'incite à composer.

Après avoir monté, un groupe de reggae au milieu des années 90 et fait ses premiers concerts, il se lance dans une carrière solo. Il sort en 1999 son premier album : "Baraka" tout en poursuivant sa lancée avec des prestations scéniques particulières. En 2001, il participe à une série de concerts où l'artiste enflamme le New Morning.

Il continue de plus belle,son nouvel album intitulé "Exode" est une savante mixture concoctée par les professionnel des studios Ariwa à Londres (avec un des maîtres incontestés de la dub, Mad Professor).

Monsif dans le contexte de la musique africano-antillaise

L'ethnomusicologie trouve un terrain d'étude privilégié dans l'île de la Jamaïque. Si le contexte caraïbéen et le temps long a eu une influence majeure sur les musiques populaires qui ont vu le jour dans l'île, l'histoire propre du pays et de son peuple jouent quant à eux un rôle primordial dans le développement de formes musicales diversifiées. Si les expressions musicales jamaïcaines possèdent une large spécificité, elles sont aussi, comme le rappelle Isabelle Leymarie, membres à part entière de la famille des musiques caribéennes. Familiarité des rythmes, des thèmes mais aussi et surtout, histoire et héritages partagées comme peut l'être l'esclavage et l'arrière-plan colonial. Ainsi, les musiques jamaïcaines sont marquées par une apparente dualité entre les musiques du colon et les musiques des esclaves. Cependant, dans les premiers temps de la colonisation européenne, une relative communauté de rythmes entre peuple d'Afrique et peuple d'Europe semble avoir existé. Adoptant la même démarche avec son reggae moderne et original, Monsif charme les amateurs des musiques métissées entre vibrations jamaïcaines et mélodies arabo-africaines. Comme précise Mario Scolasdans l'ensemble, les genres musicaux de la région des Caraïbes sont issus de métissages de cultures mêlant des sonorités, des rythmes et des instruments d’origine africaine à des mélodies et traditions musicales proprement occidentales. On qualifie parfois ces styles musicaux dit « créoles », c'est-à-dire associant des éléments d’origine africaine et des emprunts occidentaux pour créer des rythmes et des mélodies tout à fait nouveaux, propres aux Antilles. L’influence de l'Afrique, qui constitue un dénominateur stylistique commun à la plupart des musiques des caraïbes, se manifeste par des syncopes très marquées (rythmes accentuant les temps faibles et prolongeant les temps forts), des jeux de voix se répondant et des ostinatos (répétition continuelle d’un même phrasé musical) souvent basés sur des accords simples. Par la suite, la musique caraïbe subit le métissage des cultures entre esclaves africains et colons européens. Ce que Monsif tient compte pour évoluer musicalement.

Voir aussi