Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LNO

LNO

Menu
Melilla : Les policiers espagnols agressés par de la musique arabe

Melilla : Les policiers espagnols agressés par de la musique arabe

La Guardia civil espagnole déployées à la frontière entre Melilla avec le Royaume du Maroc subit une nouvelle pression des fanatiques marocains. Depuis lundi, les policiers sont obligés de supporter durant des heures, de la musique arabe diffusée par des puissants haut-parleurs avec un volume sonore élevé.  Et biensûr, les morceaux  joués ne sont pas puisés dans le répertoire le plus fin, et le plus mélodieux...

http://multimedia.fnac.com/multimedia/images_produits/ZoomPE/7/6/5/9782747576567.jpg

Les extrémistes du Comité de coordination pour la libération de Melilla ont appelé à une marche le samedi 11 décembre à Melilla qui a finalement été annulée. En attendant, la pression monte à la frontière. Dès lundi 20 heures, la diffusion de la musique a commencé à travers des enceintes placées à proximité du poste frontalier de Beni Nsar. Mardi, les haut-parleurs « crachaient » encore de la  musique avec un son très puissant.

http://ledictionnairemoderne.blogs.letelegramme.com/images/medium_after_filling_swing_the_joint_a_few_times.2.jpg

Face à cette situation, un syndicat de la police espagnole, la Confédération espagnole de la police (CEP) a évoqué une « nouvelle provocation de fanatique marocains ». Face à cet harcèlement puéril, des manifestants, les fonctionnaires de police ont exprimé leurs difficultés à accomplir leurs missions, notamment en matière de lutte contre les importants réseaux de trafic de drogue en destination de l'Europe, argumentant les difficultés à accomplir leur travail quotidien avec ces nuisances sonores. On évoque de plus, une importance capitale de leurs missions à propos de ces trafics de drogue et les liens entre le crime organisé et le terrorisme. Le juge antiterroriste français Jean-Louis Bruguière a expliqué dans un forum qui s'est déroulé récemment que le chevauchement entre terrorisme et activités criminelles était devenu prédominant en Afrique du Nord et dans les pays du Sahel  en soulignant également le lien entre terrorisme et cartels de la drogue. Si la marchandise doit passer la douane, elle est camouflée par des "mécaniciens" dans les véhicules des acheteurs (coût du camouflage : 6 à 8000 DH par véhicule). Les hommes des acheteurs s’occupent eux-mêmes de la douane, et conduisent ces véhicules jusqu’en Europe. Si la marchandise doit quitter le Maroc en canot pneumatique ou en voilier, elle est transportée jusqu’à la côte en voiture, par des chauffeurs recrutés spécialement par le producteur – lequel majore le prix de vente en conséquence.