Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LNO

LNO

Menu
Marcher pourrait jouer un rôle dans la lutte contre la dépression

Marcher pourrait jouer un rôle dans la lutte contre la dépression

C’est ce qu’ont découvert des chercheurs écossais.

http://www.futura-sciences.com/comprendre/d/images/665/bal_23.jpg

La dépression se manifeste souvent par une fatigue et un ralentissement physique et intellectuel importants, une tristesse intense, une hypersensibilité émotionnelle, un sentiment d’inutilité, une perte de plaisir, une dégradation du sommeil et de l’appétit, etc.

Si l’état dépressif peut se soigner par le suivi d’un psychothérapeute ou d’un traitement médicamenteux, plusieurs études ont déjà souligné les bénéfices de la pratique d’une activité physique régulière et modérée. Les médecins la recommandent parce qu’elle contribue à diminuer les symptômes des formes de dépression légères et modérées. Faire du sport préviendrait aussi la réapparition des symptômes dépressifs.

Pour lutter contre la dépression, il suffirait... de marcher ! C’est en tout cas dans ce sens que vont les résultats d’une récente étude menée par Roma Robertson et ses collègues des universités de Stirling et Edinburgh.

La dépression toucherait à l’heure actuelle près de 10% des Belges. Alors que l’on sait depuis plusieurs années que l’exercice physique peut réduire les symptômes de la dépression, une équipe de chercheurs écossais a tenté de savoir si la marche, en particulier, pouvait avoir des effets significatifs sur la dépression.

http://img507.imageshack.us/img507/2678/walkingbikemaxknight1sg6.jpg

Pour répondre à cette question, Roma Robertson et ses collègues ont analysé et comparé les résultats de 8 études sur le sujet. A l’issue de cette comparaison, il semblerait qu’un programme de marche aurait tendance à réduire les symptômes de dépression. Au total, les travaux étudiés concernent 341 personnes traitées de diverses manières pour leur état dépressif.

Selon Roma Robertson, des recherches plus approfondies seraient nécessaires pour établir la fréquence, l’intensité, la durée ou encore de type de marche qui s’avérerait le traitement le plus adéquat pour traiter la dépression.