Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LNO

LNO

Menu
Liège : conférence-Débat : « Maroc : Vers de réelles avancées vis-à-vis du travail des enfants ? au CCAPL

Liège : conférence-Débat : « Maroc : Vers de réelles avancées vis-à-vis du travail des enfants ? au CCAPL

575747_286411171437909_100002070858763_679377_773346683_n.jpg

Le Centre Culturel Arabe en Pays de Liège vous invite à participer à la conférence-débat sur le travail des enfants au Marocle vendredi 27 avril 2012 à 20h, au CCAPL.

Des enfants marocains sont contraints de travailler bien que des réglementions dans le code de travail et dans la convention relative aux droits de l’enfant (adoptée par l’Assemblée Générale des Nations-Unies en 1989) aient été ratifiées par le Royaume en 1993.

Plusieurs enquêtes ont montré que les enfants à un âge très jeune sont souvent mis au travail et que peu d’employeurs respectent les conditions d’emploi prévues dans les textes. En 2011, de nouvelles lois ont été promulguées, mais vont-elles pouvoir être appliquées ?  Entretemps, la situation est comme elle est décrite sur cette vidéo dans le clip Aouicha, signé par Soumeya Abdelaziz à l'indifférence la plus totale du gouvernement Benkirane. Une situation d'exploitation de l'homme par l'homme, que ne voudrait pas non plus voir disparaître le Makhzen.

Ainsi des petites filles abandonnées très tôt par leurs proches, à travailler très dur dans des familles pas toujours bienveillantes, à devoir tout faire, ménage, cuisine, nourricee, sans aucune couverture sociale…souvent malmenées, violées, jetées à la rue…petites bonnes, bonnes à tout faire. Entre vaisselle, ménage et garde d’enfants, les corvées pour ces fillettes sont longues et pénibles. Placées dès la petite enfance par leurs parents dans des familles, elles font office de domestiques. Main-d’œuvre très prisée par les élites du pouvoir, "les petites bonnes" sont arrachées à leur foyer dès l’âge de 6 ans, pour servir d’esclaves corvéables à merci dans la bonne société de Casablanca, de Marrakech, ou encore de Rabat. 

Souvent battues ou maltraitées, elles vivent dans des conditions précaires, ne voyant leurs parents que le jour où celui-ci vient chercher la paie, souvent ridicule, et dont la petite fille ne jouit nullement. 

Afin de débattre de ce sujet, nous inviterons Ibtissame Betty LACHGAR, Psychologue clinicienne-psychothérapeute, elle est également spécialisée en Sciences de l’Education. Elle a travaillé avec les enfants et différentes associations/institutions, particulièrement à Rabat. 

Vendredi 27 avril 2012 à 20h

au Centre Culturel Arabe en Pays de Liègerue Henri Orban 1 – 4030 Grivegnée

P.A.F. :1€  (gratuit pour chômeurs, étudiants et Art. 27)

Un verre de thé à la menthe est offert

Infos au CCAPL:

Téléphone : 04/ 342 78 84 - Gsm : 0497/ 16 79 09

Email: info@ccapl.be - Site internet: http://www.ccapl.be

esclavage-au-Maroc.jpg