Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LNO

LNO

Menu
Les valeurs du Soufisme sont porteuses de remèdes à tous les maux de notre temps

Les valeurs du Soufisme sont porteuses de remèdes à tous les maux de notre temps

Zakia.jpg

Zakia Zouanat est une anthropologue marocaine née en 1957. Docteur et chercheur à l’Institut des Études Africaines, elle travaille sur le patrimoine soufi du Royaume du Maroc et ses prolongements dans le monde. Son œuvre est dédiée à la redécouverte des saints de son pays, la rencontre avec leurs doctrines et sagesses, et la restauration de leurs mausolées.

Ainsi, son travail s’inscrit sur plusieurs échelles liées au trésor exceptionnel que constitue l’histoire de la sainteté au Maroc : spirituelle, religieuse, cultuelle, culturelle, sociale, éthique et esthétique. Le Dr Zakia Zouanat a réussi à dépoussiérer le monde du soufisme marocain des fausses croyances qui faisait émaner souvent une pensée au charlatanisme et à l’ignorance plutôt qu’à un héritage religieux, culturel et spirituel que nous ont légué les gens illuminés que furent les Saints du Maroc.

Ahmad ibn ‘Ajiba (1747-1809), soufi marocain, fait remonter une des étymologies possibles du mot tassawuf (soufisme, cf l'article) au mot suffa (le banc), il explique cette provenance par l’idée que :

« Les soufis ressemblent aux « Gens du Banc » par la fermeté de leur orientation (vers Dieu) et par leur renoncement au monde ».

Cette idée témoigne du caractère éminemment ascétique de la vie des premiers soufis dont l’aspiration et le mode de subsistance rappelaient effectivement leur glorieux aînés qu’étaient les « Gens du banc » (Ahl al-Suffa). Ayant tout laissé derrière eux pour partir rejoindre Mahomet à Médine entre 622 et 630, celui-ci leur réserva un secteur du long portique de la mosquée (qui était une extension de sa propre maison) ainsi qu’un banc de pierre. Parmi les égards particuliers que leur témoignait encore Mahomet, une tradition rapporte qu’il leur aurait transmis les formules que tous musulmans prononcent après la prière : Gloire à Dieu, louange à Dieu, Dieu est le plus grand. Les protégés de Mahomet n’étaient pas pour autant qualifiés de soufis mais faisaient partie des compagnons (sahaba) à l’égal de tous ceux qui, en tant que musulmans, l’avaient vu au moins une fois.

 

Elle-même rattachée à une voie soufie, la Tarîqa Qâdiriyya Budshîshiyya, et disciple du shaykh Hamza al Qâdiri al Boutchichi elle appréhende la question soufie de « l’intérieur ». La confrérie Qadiriyya Bûtchichiyya est très implantée au Maroc où elle compte de très nombreux disciples dans toutes les couches de la société. La confrérie est également présente en Europe, en Amérique du Nord et en Afrique noire.

grande-882576-1029166.jpg

 

Quant à sa 6ème œuvre, c’est l’ouvrage qu'elle a présenté récemment à S.M. Le Roi Mohammed VI intitulée « Le Royaume des Saints », publié chez ADEVA, une maison d’édition autrichienne spécialisée dans la publication des beaux livres et des livres d’art. "...L’idée de ce livre est la présentation du Soufisme marocain au public moderne, tout particulièrement à travers la redécouverte des valeurs éthiques, spirituelles et sociales (de solidarité) qui fondaient le respect et la sacralisation des saints par les marocains. Et pour éclaircir cette idée, nous avons choisi plus de soixante-dix noms ou figures du Soufisme marocain de plusieurs époques et à travers les régions du Royaume. Chacun de ces noms est présenté en corrélation avec une de ces valeurs, et avant la présentation d’un de ces saints comme modèle d’une valeur donnée [...], après cela nous avons présenté un résumé biographique du saint et de son œuvre, tout particulièrement en ce qui concerne les valeurs dont nous avons fait de lui le modèle. Ensuite, nous avons présenté une sagesse de lui, ou d’un tiers parlant de la station spirituelle liée à cette valeur. Enfin, nous avons exposé les diverses pensées intimes et émotions qui nous ont traversées durant nos pérégrinations dans les différents sanctuaires et turbés des saints[...]Telle est l’architecture de chaque chapitre de ce livre. Nous avons embelli l’ouvrage par ce qui convient à ses rangs éthiques et gnostiques comme photos de mausolées, de textes patrimoniaux rares, et d’apophtegmes soufis bellement calligraphiés."'

Source