Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LNO

LNO

Menu
Les enfants du Pirée par la Star Academy 4

Les enfants du Pirée par la Star Academy 4

 

Photo0950.jpg

Photo0951.jpg

Photo0953.jpg

Photo0949.jpg

Noyés de bleu sous le ciel grec

Un bateau, deux bateaux, trois bateaux

S'en vont chantant

Griffant le ciel à coups de bec

Un oiseau, deux oiseaux, trois oiseaux

Font du beau temps

Dans les ruelles d'un coup sec

Un volet, deux volets, trois volets

Claquent au vent,

Et faisant une ronde avec

Un enfant, deux enfants, trois enfants

Dansent gaiement.

 

Mon dieu que j'aime,

Ce port du bout du monde

Que le soleil innonde

De ses reflets dorés

Mon dieu que j'aime,

Sous les bonnets oranges

Tous les visages d'anges

Des enfants du Pirée.

 

Je rêve aussi d'avoir un jour,

Un enfant, deux enfants, trois enfants

Jouant comme eux

Le long du quai flanent toujours

Un marin, deux marins, trois marins aventureux

De notre amour on se fera

Un amour, dix amours, mille amours

Noyés de bleus

Et nos enfants feront des gars

Que les filles

A leur tour rendront heureux.

 

Mon dieu que j'aime,

Ce pont du bout du monde

Que le soleil innonde

De ses reflets dorés

Mon dieu que j'aime,

Sous les bonnets oranges

Tous les visages d'anges

Des enfants du Pirée.

{Nota: la chanson s'arrête ici dans certaines versions}

 

Quand on parlait de voyages

Vers de fabuleux rivages

Tu disais qu'on les feraient nous aussi,

Oui mais quand on en a eu l'âge

Moi j'ai quitté le village,

Tu m'as dit je t'attendrais toute ma vie

 

Mais quelques fois,

Les bateaux s'en vont si loin

Que le flot les entrainent

Mais quelques fois,

Les bateaux s'en vont si loin

Que quelques fois

Trop tard ils reviennent.

 

Après tant et tant d'années

Je t'ai enfin retrouvé

Devant nous le passé vient de surgir

Mais mon dieu comme c'est étrange

Oh mon dieu comme c'est étrange

Nous n'avons soudain plus rien rien à nous dire

 

Car quelques fois,

Les bateaux s'en vont si loin

Et le flot les entrainent

Car les bateaux quelques fois,

S'en vont si loin

Mais quelques fois

Trop tard ils reviennent

Mais quelques fois

Trop tard ils reviennent.