Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LNO

LNO

Menu
les chorfas s'insurgent contre les détournemants de M Baraka, le "naqib"

les chorfas s'insurgent contre les détournemants de M Baraka, le "naqib"

Petit aspect anthropologique de l'islam sunnite malékite qui règne encore dans le Maroc de 2012. On se croirait encore plongé en plein Moyen-Age. Tel est le reflet de toute une société qui n'a pas encore brisé avec les mythes du chérifisme.

Les prières et le nom scandé de Mohammed VI par les adeptes des chorfas demeurent encore en 2012 et dénoncent les prétendus agissements malveillants de M Baraka, le « naqib » qui invente à chaque fois de nouvelles méthodes pour soutirer aux chorfas de Moulay Abdessalam les dons que le Roi chérifien envoient aux démunis de la région de Béni Arrous. 

Les autorités locales et le nakib montrés du doigt. Une grande somme d’argent est en jeu. Moulay Abdessalam n’aurait plus sa baraka!

Les autorités locales veulent changer nos coutumes ancestrales et ceux qui osent s’y opposer sont tabassés ou jetés en prison, avance Mohamed Ben M’Chich El Wahhabi, représentant de 278 chorfas alamiyines de “Soukkane”, du nom du village qui abrite le mausolée de  Moulay Abdessalam Ben M’Chich, relevant de la commune rurale de Tazrout dans la tribu Beni Arrous.

Les chorfas alamiyines de Soukkane ne cachent pas leur amertume. Ils accusent ouvertement les autorités locales de violer leurs règles, celles qu’ils appliquent depuis des siècles pour le partage des dons royaux (Al hibat) et des offrandes des visiteurs (Al foutouhat arrabbanias). Le village Soukkane compte quelque 320 familles, soit près de 1.300 chérifs. Selon les dires de nombre d’entre eux, ils se partagent depuis toujours cette manne selon leurs coutumes. Mais depuis quelque temps, les autorités locales et le nakib en ont décidé autrement. Désormais, la somme doit être partagée à plus grande échelle.