Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LNO

LNO

Menu
Le Mauvais œil

Le Mauvais œil

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/1/1e/Khamsa_pendant.jpg

Et si les blocages dans notre vie personnelle étaient la conséquence du mauvais œil ?

Dans nos sociétés occidentales, nous misons sur le tout-psy pour résoudre nos problèmes et nous défaire de nos entraves. Pourtant, le mauvais œil existe. Les envieux et les jaloux peuvent nous envoyer des ondes néfastes qui peuvent agir comme un véritable frein sur nos ambitions ou causer des tracas interminables. L'instabilité dans le travail ou dans le couple, des bobos à répétition ou un mal chronique peuvent être les conséquences direct d'un mauvais œil qui est le pouvoir supposé que possède le regard d'une personne et qui porte malheur. Il symbolise le regard envieux ou jaloux des autres. La culture populaire veut que ce regard provoque divers malheurs. Il est une faculté attribuée à certaines personnes de porter malheur ou de jeter un sort par un simple regard. avoir eu le mauvais œil se dit aussi parfois de la personne qu'on croit victime d'un tel sort.Les hommes, les animaux et les objets peuvent être frappés par le mauvais œil. Il détruit tout ce qu’il atteint, provoque la fatigue, la maladie ou la mort, mais également des disputes dans les familles, entre les voisins ou les amis, cause la ruine d’un commerce... 

En résumé, il peut à s’attaquer tout ce qui relève du bonheur dans la vie d’une personne. Il est donné par n’importe qui, encore que certaines personnes soient plus susceptibles que d’autres de le faire. Quand, par exemple, on regarde quelqu’un ou quelque chose avec envie, l’envie suffit à le provoquer. Mais, on ne décide pas de le donner; ce n’est ni une action volontaire ni réfléchie. Cette envie néfaste, c’est ce qu’on appelle hesad (jalousie, envie) en dialectal ou hasad en arabe classique. 


Elle est clairement évoquée dans la sourate du Coran « L’Aurore » : « Je cherche la protection du seigneur de l’aube contre le mat qu’il a crée; contre le mat de t’obscurité; contre le mal de celles qui soufflent sur les nœuds; contre le mal de l’envieux, lorsqu’il porte envie ». (
Par Djazia, sociologue, pour WebArabic.com)

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/d/d7/Soldats_marocains_tenant_une_main_de_Fatma_1915.jpg

Il arrive que quelqu'un, au vu de la richesse ou de l'abondance dont bénéficie autrui, en conçoive de l'étonnement. Pas nécessairement de la jalousie et encore moins de la malveillance. Juste de l'étonnement devant l'ampleur de cette richesse qui était, pour lui, inattendue. Or, le Tribunal Céleste juge en permanence les personnes, et les anges accusateurs « tiennent des dossiers » sur chacun d'entre nous. Dès lors, si cette personne bénéficie de cette richesse, c'est bien parce qu'il en a été jugé méritant. Mais, lorsqu'un Juif ou une Juive est surpris(e) de cette richesse, les anges accusateurs s'empressent d'ajouter cela au dossier comme argument à charge, arguant que si cette personne est surprise, c'est certainement que cette richesse n'est pas méritée. Ils exigent donc qu'elle soit retirée.

C'est la raison pour laquelle que lorsque nous sommes exposés au bonheur d'autrui (qu'il s'agisse d'opulence matérielle, d'heureux événements, de réussite,...), les musulmans disent "bli ayin hara" (« sans mauvais œil »), pour préciser que l'éventuel étonnement n'est pas du tout une contestation de cette réalité. Certains disent Ben porat Yossef (« Celui-ci fait partie de la descendance de Joseph »), car le mauvais œil n'a pas d'emprise sur la descendance de Joseph. Ou tout simplement "Baroukh Hachem", « Dieu soit loué » d'avoir accordé tant de bien à cette personne, puisse-t-il lui en rajouter encore.

Ce mécanisme du mauvais œil met en relief le pouvoir de notre regard, s’agissant à la fois de notre vision physique et de notre « vision des choses » qui se nourrissent mutuellement. Nos yeux sont ainsi un organe qui fonctionne dans les deux sens : il y a bien sûr la fonction organique qui, faisant rentrer les rayons lumineux, permet à notre cerveau de se représenter en images la réalité qui nous entoure. Mais nos yeux projettent également vers l’extérieur notre regard qui est, nous l’avons dit, une force spirituelle à même d’agir sur cette réalité.

Depuis la nuit des temps, les hommes ont cherché, à titre individuel ou collectif, à se protéger contre les aléas de la vie. Croire en un Dieu unique n’empêche pas de porter sur soi des amulettes et des talismans (objets avec des inscriptions) afin de rester en bonne santé, voyager sans accident ou encore ne pas se faire tuer sur le champ de bataille.

C'est ainsi que pour les musulmans, certains versets ou sourates du Coran ont une valeur protectrice particulière. Des corans étaient copiés soit sur des bandes de papier de plusieurs mètres de long, ensuite roulées et mises dans un étui, soit sur un cahier d’à peine 5 centimètres de côté : ils étaient portés à la ceinture ou même attachés au turban. Sous leurs armures, les soldats revêtaient une chemise talismanique, coupée dans une pièce de coton et couverte de formules pieuses et magiques. . Pour éloigner le mauvais œil, la main ouverte protectrice, antérieure à l’islam, est connue sous le nom de Khamsa (L'appellation islamique alternative est celle de main de Fatima ou d'œil de Fatima en référence à Fatima Zahra, la fille du Prophète Sidna Mohamed. Une autre appellation juive est celle de main de Myriam, en référence à Myriam, la sœur de Moïse et Aaron), ce symbole a servi de modèle pour façonner des bijoux ; on la plaçait également au sommet des étendards qui guidaient les armées.

Des savants ont même rédigé des traités donnant des explications pour fabriquer ces amulettes et talismans mais aussi élaborer des carrés magiques avec des suites de nombres. Afin d’éviter que les princes ne soient empoisonnés en mangeant ou en buvant, on leur a fabriqué des coupes et des bols, en métal et en céramique, avec des inscriptions mêlant versets du Coran, prières contre les démons (les fameux djinns des contes arabes) et des diagrammes avec des chiffres et des lettres.

Chez les juifs,  diverses ségoulot servent pour annuler ou conjurer les mauvais sorts .

http://www.divinologue.com/blog-voyance/wp-content/uploads/2009/04/voyance-sorciere.jpg

Les choses à faire

Chaque société à ses méthodes pour conjurer le mauvais œil : grigris, incantations, porte-bonheurs ou rituels. Deux rituels sont particulièrement utilisés pour savoir si on est affecté par le mauvais œil :

  • Le rituel du sel : dans la main droite, prenez une poignée de sel fin et tournez là au dessus de votre tête, sept fois dans un sens, sept fois dans l'autre. Pendant que vous effectuez ces mouvements, répétez intérieurement : ai-je été victime du mauvais œil ? Je veux le savoir ! Ouvrez votre main et regardez le sel. Si une paire d'yeux se présente sous forme de deux trous, alors, vous êtes affecté. Jetez ce sel dans les toilettes et tirez la chasse d'eau, cela l'évacuera.
  • L'autre rituel consiste à remplir un bol d'eau puis verser quelques gouttes d'huile dedans. Quatre à cinq gouttes suffisent. N'importe quel huile convient pour ce test . Si les gouttes d'huile flottent à la surface alors tout va bien. Par contre si elles tombent au fond, on vous a jeté un mauvais œil Jetez l'huile dans les toilettes.
  • Il existe également un encens appelé storax, réputé pour son efficacité.
  • Pour éloigner le mauvais œil, vous pouvez choisir un corail rouge, une améthyste, un trèfle ou un morceau de cèdre. La méthode du sel citée ci-dessus est également très efficace pour évacuer le mauvais œil.
  • L’enfant qui dort dans la chambre des parents ne pourra être atteint par le mauvais œil,
  • Suspendre sur soit ou dans une maison la lettre hé (). La faire de préférence en argent,
  • De même pour la forme d’une main à 5 doigts,
  • Le hé () ou la main pourront également être gravés ou dessinés à l’entrée d’une maison,
  • Le rav ‘Hida écrit qu’il est coutume de dire « 5 » et c’est une des raisons pour laquelle on grave sur un morceau de bois la lettre hé () dans une main à 5 doigts,
  • Porter un vêtement 100% pur lin blanc,
  • Assister à la bénédiction des cohanimes,
  • Graver sur un morceau d’or ou d’argent la tête d’un poisson avec ses yeux et le porter sur soi,
  • Donner 1/5ème de ses bénéfices à la tsédaka,
  • Se couvrir la tête,
  • Accomplir les mitsvot « lechem chamayim »,
  • Prendre de l’argent pur et des pierres blanches se trouvant dans l’estomac d’un coq noir pour un homme ou d’une poule noire pour une femme, mélanger les 2 avec un peu de sel et mettre le tout dans une noix fraîche. Fermer l’orifice avec de la cire, l’envelopper dans une peau de cuir et le suspendre au cou,
  • Une femme qui n’a pas allaité son enfant pendant 24 heures d’affilé ne devrait plus le faire,
  • Ne pas mesurer ou compter son capital (tout ce qui est imperceptible est protégé du mauvais œil),
  • Accomplir la mitsva de la souccah,
  • Tenir un peu de sel pendant la bénédiction du omer (sans le poser par terre) et ce tous les soirs du compte,
  • Avoir un œil bon protège du mauvais œil, il en est de même pour la modestie et la pudeur,
  • Le changement de lieu d’habitation est une bonne ségoula,
  • La plante « rouda » est très efficace contre le mauvais œil, il faudra en porter sur soi,
  • Le port du tsitsit katan protège aussi,
  • Porter sur soi de l’ail,
  • Prendre un cheveu d’un renard se trouvant entre ses yeux et le suspendre sur soi,
  • De même pour un poil d’âne noir se trouvant entre ses yeux (pour un homme) ou d’une ânesse (pour une femme) ; il est très bon de mettre à droite de l’enfant l’œil d’un coq noir et vieux,
  • La couleur bleu ciel (bleu azur) est également une ségoula d’après le zohar.