Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LNO

LNO

Menu
Le Maroc est exposé au même type de soulèvement qu'en Tunisie

Le Maroc est exposé au même type de soulèvement qu'en Tunisie

images.jpg

Lorsqu'un jour le peuple veut vivre,

Force est pour le destin de répondre,

Force est pour les ténèbres de se dissiper,

Force est pour les chaînes de se briser.

 

Ô tyran oppresseur...

Ami de la nuit, ennemi de la vie...

Tu t'es moqué d'un peuple impuissant

Ta main est teinte de son sang

Tu abîmes la magie de l'univers

Et tu sèmes les épines du malheur dans ses éminences

Doucement ! Que ne te trompent pas le printemps,

La clarté de l'air et la lumière du jour

Dans l'horizon vaste, il y a l'horreur de la nuit

Le grondement du tonnerre et les rafales du vent

Attention ! Sous la cendre, il y a des flammes

Celui qui plante les épines récolte les blessures

Regarde là-bas où tu as moissonné

Les fleurs de l'espoir

Le torrent du sang va t'arracher

Et l'orage brûlant va te dévorer.

Abou el Kacem Chebbi

http://img.over-blog.com/300x392/1/50/59/42/calligraphies/Aboul_Kacem_Chebbi.jpg

Du Yémen au Maroc, en passant par la Jordanie, l'Egypte ou l'Algérie, le succès du soulèvement tunisien contre le régime Ben Ali semble rencontrer un écho. Une large frange de la société marocaine s'est posé la question de savoir si l'effet contagieux pouvait atteindre le royaume. Question secrètement posée, mais qui n'a jamais débattue en public. Les gens se limitent à en discuter dans le secret de leur domicile, et la simple évocation de la question en public pourrait faire changer l'opinion de votre interlocuteur.

P1060992.JPG

Le Maroc connaît toutefois une situation sociale et économique nettement plus désastreuse que celle de la Tunisie. Le nombre de diplômés chômeurs est tout aussi important. Le Maroc est également loin derrière la Tunisie dans tous les classements touchant à la richesse par habitant, au niveau de vie et au développement humain. La Maroc est encore à forte composante rurale (40% de la population), avec un niveau d’éducation très faible (40% d’analphabétisme) et une pauvreté plus grande, que ce soit pour la proportion de lumpen ou pour le niveau de vie médian dans la société. La population marocaine est tout aussi jeune (les 15-29 ans en représentent près d'un tiers) et le taux de chômage y est tout aussi élevé. De fait, au Maroc, 82 % des chômeurs sont des jeunes (contre 56 % en Tunisie et 73 % en Egypte). Et, comme dans les deux autres pays, le chômage frappe particulièrement les jeunes diplômés du secondaire (plus de la moitié - 58 % sont sans emploi).

P1060987.JPG

En Tunisie, il existe une jeunesse éduquée et ouverte à l’international. C’est le succès du régime Ben Ali qui ont élaborés les politiques de la jeunesse…et c'est eux aujourd'hui qui comparent et demandent des comptes. Les perceptions d’injustices sociales qui auraient pu être acceptables dans un pays peu développé deviennent insupportables (source).

Carte maroc fr

La monarchie marocaine doit être très attentive à ce problème, même s’il semble qu'il y ait plus de liberté ou d'esprit d’ouverture au Maroc qu'il y avait de la Tunisie de Ben Ali, mais les évènements pourraient constituer une sonnette d'alarme, si on rajoute de surcroît, les sentiments que perçoivent les citoyens de la corruption de gens proches du pouvoir ou de l'appareil de la fonction publique, voire de la police marocaine ! On peut avoir pour indicateur le Classement Transparency International où les chiffres démontrent que la corruption était plus faible dans la Tunisie de Ben Ali qu'au  Maroc).

kol.jpg

La fortune du Monarque dépasserait la fortune de l’émir du Qatar et elle est six fois supérieure à celle de l’émir du Koweït. Il laisse à la traîne les fortunes du prince de Monaco, Albert II, de la reine d’Angleterre, Elisabeth II, et de la reine Beatrix des Pays-Bas. (source)

P1060865.JPG

Toutefois, bien qu'il s'agisse de deux régimes de "Dictateurs en sursis", la différence majeure réside qu'il existe dans le royaume chérifien un "semblant de liberté d'expression", qui permet à la jeunesse de s'exprimer à mi-mots ou à travers la culture du rap. Le poids l'autoritarisme n'est certes pas aussi fort qu'en Tunisie, même s'il ne convient certainement pas d'idéaliser la situation marocaine qui pourrait connaître des troubles sociaux dans les prochains mois.

by alosh3

Le marocains remarquent toutefois une tendance à opposer les individus les uns aux autres, exploiter la peur, organiser la surveillance, délation, intimidation, prolifération de menaces face aux choix de vie, incarcération,. Les marocains n'ont pas oubliés les violentes répressions des émeutes de Sidi Ifni. La presse a fait largement écho des brutalités policières, tortures, viols, disparitions et assassinats, qui ont été commis à Sidi Ifni par les services de police, selon les affirmations des défenseurs marocains des droits de l'homme. Mais pour le ''marocain lambda'', il vit dans un pays à la gouvernance dictatoriale dans lequel la jeunesse n'a aucun avenir réel. Les évènements qui se déroulent actuellement en Tunsie, sont le reflet de pays ''corrompus politiquement''. Une corruption ''acceptée et tolérée'' par les pays européens qui possèdent des interêts économiques particuliers. La montée de l'islamisme populaire auprès de couches défavorisées et peu instruites du Maroc dénoncent la corruption et la cupidité de l'entourage royal et son enrichissement rapide et insolent, à la différence près que ses méthodes sont plus discrètes que celle pratiquée par le clan des Trabelsi.

P1050759

Est-ce le début de la fin des dictatures au Maghreb? Je pense que l'effet domino pourrait se déclencher, mais la balle reste dans le camp des élites et politiciens intègres de ces pays qui doivent, non seulement endosser les revendications populaires, mais aussi les faire entendre de manière constante aussi bien au niveau des tribunes locales qu'au niveau de la scène internationale. La presse marocaine a par ailleurs salué la chute du président Zine El Abidine Ben Ali sous la pression de la rue et souligné que cet événement est une "leçon" pour les responsables du Maghreb et du monde arabe.

P1070688.JPG

Quelque chose s’est passé, et de façon extrêmement rapide en Tunisie. Les autres pays du Maghreb et du monde arabe ont donc raison d’être inquiets. On observe également que le regard des États-Unis a changé depuis ces évènements: tout ce qui se passe en Afrique aujourd’hui est un enjeu et le président américain l’a vite compris. Il a donc salué le courage du peuple tunisien beaucoup plus vite que ne l’ont fait les pays de l'Union européenne ou même d'Afrique, qui ont réagi tardivement et timidement.

P1060828.jpg

Il faut maintenant que les intellectuels se mobilisent et demandent à leurs dirigeants de soutenir la démocratie et d'établir dans leur propre pays des réformes qui doivent être engagées de manière idoine. Du fait des spécificités marocaines, la situation du pays nécessiterait préférablement une transition plus douce vers la démocratie qu’une révolution populaire. Cette transition douce pourrait permettre aussi d’éviter, un possible bain de sang (du fait d’une intervention militaire) et d’éviter un vide politique qui ménerait droit le pays vers un nouveau régime tout aussi despotique, qu’il soit islamiste ou du fait d’un « homme providentiel » qui rétablirait l’ordre après des troubles qui ne pourraient être canalisé que par des islamistes. Propager la bonne gouvernance, soutenir les réformes sociales et politiques, "lutter contre la corruption et l'abus de pouvoir, instaurer l'Etat de droit et protéger les droits de l'homme : ce sont là les meilleurs moyens de renforcer l'ordre international." Cette phrase est extraite de la "Stratégie européenne de sécurité" de 2003 rédigée par Javier Solana (à l'époque haut représentant de l'UE pour la Politique étrangère et de sécurité commune).

1206920434 9

Autres similitudes avec le Régime Ben Ali observées sur le terrain

Les photos du monarque marocain sont omniprésents et obligatoire dans tous les lieux, y compris les infrastructure touristique ! Le système de délation est l'un des plus redoutable du Maghreb.

La gauche progressiste marocaine a été anéantie sous le régime de Hassan II, laissant un Maroc vide d'une opposition démocratique ! 

A chaque contestation populaire (Sidi Ifni, Sefrou, Rabat...) une répression sauvage s'est abattu sur les populations.

Les biens de la famille royale marocaine et de leurs proche n'ont rien a envié au dictateur Ben Ali et la famille Trabelsi.

Le Courrier internationnal du 10/02/2011 évoque Siger, la holding du roi Mohammed VI, contrôle les plus grandes banques, les plus grandes compagnies d’assurances et l’un des trois opérateurs de télécommunications. Plus inquiétant encore, les affaires commerciales du roi ébranlent parfois la légitimité de la monarchie.

La même source rappele dans le même registre que le roi tire l’essentiel de cette légitimité de son statut de commandeur de tous les croyants. C’est ce qui unit le Maroc sous la même autorité religieuse et permet de tenir en respect les islamistes. Il a pourtant été récemment révélé que le roi avait investi dans des casinos à Macao et même au Maroc. Il a également investi dans l’entreprise “Brasseries du Maroc”. Et il est très peu probable que cela lui gagne les faveurs des musulmans conservateurs.

Je crois que le malaise des marocains est très similaire au malaise des tunisiens.

Certains ont cité une solidarité marocaine avec le dirigeant Ben Ali, ainsi la manifestation en soutient au peuple tunisien à été à deux reprise interdite au Maroc ...

Ce que les marocains ont connu durant les années de plomb n'ont d'égal dans aucun autres pays du Magreb (prison secrète de Tazmamart , enlèvement, assassinats politique ...)

Le dynamisme économique du Royaume chérifien cache en effet une situation sociale très difficile. Le chômage, l'un des plus bas du Maghreb, n'en frappe pas moins près de 20% des jeunes. Relativement canalisé, via des manifestations autorisées devant le Parlement, les protestations ont a déjà pris des tournures violentes au point de déborder le régime. En 2008, un mois durant, une révolte a eu lieu à l'université de Marrakech. Elle a fait 300 blessés, selon un bilan officiel.

 

168054 179280368771705 179174498782292 451574 189011 n

Un militant tunisien des droits de l'homme refoulé du Maroc

Marre du Silence Marocain ? Génération Facebook au Maroc ?

Pour quelles raisons les marocains participeront-ils à la Manifestation du 20 février ?

610977718