Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LNO

LNO

Menu
Le Marimba et les chants traditionnels de la région sud du Pacifique colombien sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l’humanité

Le Marimba et les chants traditionnels de la région sud du Pacifique colombien sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l’humanité

http://www.valledelcauca.gov.co/info/home/media/img2038

Inscrit en 2010, sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité, la musique Marimba et les chants traditionnels de la région sud du Pacifique colombien appartiennent désormais au patrimoine des groupes afro-colombiens des départements de Valle del Cauca, Cauca et Nariño. (source)

Le chant des femmes et des hommes (cantadoras et chureadores) se mêle au son des instruments acoustiques fabriqués à la main avec les matériaux locaux : le bois de palmier pour les Marimbas, le bois et le cuir pour les tambours graves et joués à la main, et le bambou et les graines pour les hochets.

Cette musique se joue principalement au cours de quatre rituels : Arrullo, Currulao, Chigualo et Alabao.

  • L’Arrullo est un rituel de vénération des saints que dirigent les femmes qui préparent les saints, les bougies et les autels et interprètent des chants au son du tambour et, à l’occasion, des Marimbas.
  • Le Currulao (ou danse Marimba) est un événement festif. Les hommes jouent de la Marimba et interprètent des chants profanes, tandis que les gens chantent, dansent, mangent, boivent, et racontent des histoires. 
  • Le Chigualo est une veillée qui suit la mort d’un petit enfant. Le corps est recouvert de fleurs et des chants a cappella sont exécutés autour du défunt. 
  • L’Alabao est la veillée funèbre d’un adulte où l’on chante aussi a cappella des chants extrêmement tristes. La connaissance musicale de ces traditions se transmet oralement de génération en génération, les jeunes exécutants étant guidés par des musiciens plus expérimentés. Avec un fort pourcentage de la population afro-colombienne de la région ayant émigré vers les zones urbaines au cours des dernières décennies, son patrimoine musical demeure une source importante d’identité communautaire, que ce soit dans ses villages d’origine ou en ville.µ

Plusieurs compositeurs européens du XXe siècle se sont intéressés au marimba, comme Darius Milhaud, qui composa un Concerto pour marimba, vibraphone et orchestre en 1947, Erkki-Sven Tüür qui composa Ardor et concerto pour marimba et orchestre, en 2001-2002, ou encore Bernard Cavanna, à qui l'on doit un Trio pour clarinette basse, marimba et contrebasse (2001).

Voir aussi