Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LNO

LNO

Menu
Le Festival d’El Jem est bien « dorloté » cette année

Le Festival d’El Jem est bien « dorloté » cette année

Le 27ème festival international de musique symphonique d’El Jem a choisi cette année pour thème «El Jem fête sa symphonie» et aura lieu du 30 juin au 17 juillet 2012 avec un programme exceptionnel comportant notamment l’Orchestre symphonique de Rome, une première en Afrique et dans le monde arabe, l’Orchestre philharmonique des jeunes arabes et le Libanais Marcel Khalifé, rapporte la Tap.

http://www.marcelkhalife.com/wp-content/themes/MarcelKhalife/images/marcelaboutweb.jpg

Dévoilant, en exclusivité, une partie du programme Bady Chaâbane, directeur de la manifestation a indiqué que l’Orchestre du bal de l’Opéra de Vienne assurera, comme à l’accoutumée, l’ouverture du festival.

S’agissant de l’Orchestre symphonique de Rome dirigé par l’un des plus célèbres maestros du monde Francesco La Vecchia, Bady Chaâbane a promis que le répertoire choisi pour être interprété au festival sera de haut vol, aussi bien pour les spectateurs avisés que pour les gens qui veulent découvrir ce genre musical.

Le chanteur et compositeur libanais Marcel Khalifé jouera pour la première fois à El Jem dans la section Off du festival.

L’Orchestre philharmonique des jeunes arabes sera également à l’affiche avec au menu un hommage au printemps arabe.

«Le reste de la programmation sera présenté au public lors de la conférence de presse le 5 juin à Tunis en présence d’éminents hôtes dont le président-fondateur du festival d’El Jem, Mohamed Ennaceur, du chef d’Orchestre Francesco La Vecchia et du président de la section Arts et Musées de la Fondation de Rome, Bruno Piatello» a annoncé Bady Chaâbane.

En guise de conclusion, Bady Chaâbane insiste et signe: «Cette nouvelle édition du festival est un rendez-vous à ne pas manquer, aussi bien pour les amateurs de la grande musique, que pour les touristes.

Le Colisée d’El Jem dégage une magie formidable sous la lumière des bougies, et à la faveur des notes de musique qui seront gravées dans la mémoire du spectateur».