Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LNO

LNO

Menu
Le blues touareg avec Terakaft dans "Alghalem" (live)

Le blues touareg avec Terakaft dans "Alghalem" (live)

 

Nul n'est besoin de rappeler que la musique du Mali est considérée comme l'une des plus variées au monde. Comme un appel à la paix dans un contexte politique difficile. Le blues du désert n'a rien d'une musique inoffensive. En réalité ce style musical est de plus en plus populaire est même étroitement lié à la rébellion touareg, à tel point qu'il a été interdit d'écoute par le gouvernement malien pendant les années 1990. C'est dire s'il est emblématique de l'insurrection des hommes bleus !

On ne sera donc pas particulièrement étonné de découvrir que Terakaft aime se présenter comme un groupe de rock. Et même si ce rock-là ne colle pas forcément tout à fait à l'idée que l'on s'en fait sous nos latitudes, il est indéniable qu'il est habité de l'esprit adéquat pour justifier cette étiquette néanmoins réductrice (car il ne faudrait pas oublier la trame traditionnelle sur laquelle viennent se greffer les riffs de guitares).

Terakaft (signifie « la caravane » en tamasheq) est un groupe de blues touareg qui fait partie de la même famille que Tinariwen. Les deux groupes entretiennent  par ailleurs des liens étroits et participent conjointement à des concerts communs.

Leur leader, Kedhou ag Ossad et le guitariste Diara sont même de ceux qui ont enregistré le tout premier album de Tinariwen à Abidjan en 1992 et The Radio Tisdas Sessions en 2001. Diara est aussi le petit frère d'Intayaden, l'un des co-fondateurs de Tinariwen avec Abraybone et Alhassan. Quant à Sanou, c'est le neveu d'Intayaden et un ami d'enfance d'Eyadou ag Leche.

Terakaft signe le grand retour à la musique de Khedou avec un premier concert en janvier 2007, au Festival au désert, d'autres concerts en France notamment au Festival des musiques métisses à Angoulême en mai et la sortie d'un album intitulé Bismilla, the Bko Sessions, enregistré au studio Bogolan à Bamako en quatre jours. Cet album est produit par le groupe lui-même et par Philippe Brix, le manager des Lo'Jo. Il faut noter également la participation de Foy-Foy.

En avril 2008 sort le deuxième album, Akh Issudar, sur le label Tapsit. L'album est produit par Jean-Paul Romann, ingénieur du son du groupe Lo'Jo. Terakaft est alors devenu un trio, le bassiste Rhissa ne faisant plus partie du groupe.

La même année sort la compilation Ishumar, musique touarègue de résistance (label Reaktion), qui comprend 2 titres inédits de Terakaft.

Membres du groupe

  • Kedhou ag Ossad dit « Khiwaj » (le géant) : Guitare, chant, compositions
  • Liya ag Ablil dit « Diara » : Guitare, chant, compositions
  • Sanou ag Ahmed : Guitare, basse, chant
  •  

Discographie

  • Bismilla, the Bko Sessions, Tapsit, 2007
  • Compilation Ishumar, musique touarègue de résistance, Reaktion & Tapsit, 2008
  • Akh Issudar, Tapsit, 2008
  • Aratan N Azawad, Tapsit/World Village, 2011

 

 Liens internet