Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LNO

LNO

Menu
Le baiser de Nador (Maroc) : une opinion publique sous contrôle de la dictature

Le baiser de Nador (Maroc) : une opinion publique sous contrôle de la dictature

 

Faute d'arguments valabes, vous avez toujours l'argument d'autorité pour essayer de convaincre...Au Maroc, Vous luttez pour les libertés individuelles, la dignité, droits de l'homme, et font croire que c'est la lutte d'une minorité ! Hommage à tous les prisonniers politiques qui croupissent en prison et qui dénoncent cet état de fait ! Mais n'oublions pas que Nador est une ville arriérée du Maroc.

 

Le procès des trois adolescents de Nador poursuivis pour «outrage public à la pudeur» a été reporté au 11 novembre 2013. La société civile demande l’annulation des charges et «Le Petit Journal» (Canal +) s'en mêle.

Des trois accusés, seule la jeune fille de 14 ans été présentée, aujourd’hui 11 octobre, au juge d’instruction de Nador, son copain et l’auteur de la photo se sont absenté du procès. Le juge a décidé de reporter l’audience du procès jusqu’au 11 novembre « pour approfondir l’enquête ».
 
Les trois jeunes (deux garçons de 15 ans et une fille de 14 ans) ont été arrêtés vendredi 4 octobre à Nador avant d’être relâchés sous caution le 7 octobre. Ils sont tous les trois poursuivis pour « outrage public à la pudeur »  et encourent, selon la loi 484 du code pénal  jusqu’à deux ans d’emprisonnement à cause d’une photo d’un baiser qui circulait sur Facebook. En plus de la première accusation le garçon qui a embrassé la fille est accusé d’« attentat à la pudeur » sur la personne d’une mineure de moins de 18 ans, il risque jusqu’à 5 ans d’emprisonnement. 

Affaire du baiser de Nador «ridicule et absurde»
Depuis une semaine, l’affaire du baiser de Nador agite la toile, la société civile et les médias. Amnesty International a publié le 10 octobre, un communiqué sommant «immédiatement et sans condition» les autorités marocaines d’abandonner les charges retenues contre les trois adolescents arrêtés. «Le fait que des adolescents risquent de se retrouver en prison uniquement pour s’être embrassés et avoir posté une photo sur Facebook est tout simplement absurde», a déclaré Philip Luther, directeur du programme Moyen-Orient et Afrique du Nord d’Amnesty International.
 
«Il n’existe pas la moindre raison imaginable pour que ce type d’expression donne lieu à des poursuites. Ouvrir une enquête judiciaire à partir d’une plainte pour quelque chose d’aussi inoffensif que deux adolescents qui s’embrassent est ridicule. Cette idée devrait être rejetée d’emblée», ajoute-t-il.
 
La coalition marocaine des associations des droits de l’Homme a réagi le même jour, en publiant un communiqué virulent où elle condamne «le grand scandale» de la poursuite des trois adolescents et demande aux autorités «d’abandonner immédiatement les poursuites caduques envers les jeunes».
 
#freeboussa et «Le Petit Journal» s’en mêle  
Sur la toile, nombreux sont les internautes qui se sont mobilisés pour relayer, condamner, mais surtout pour railler les autorités marocaines face à la kafkaïenne affaire du «baiser de Nador», en utilisant le hastagh #freeboussa.
 
Alors que plusieurs kiss-in sont prévus un peu partout au Maroc, celui de Mohammedia programmé mercredi 9 octobre a été annulé à cause des nombreux détracteurs. Celui de Rabat est maintenu pour demain 12 octobre devant le Parlement, on attend de voir…
 
L'écho du baiser de Nador a traversé les frontières du Maroc. L’information a été relayée par Liberation, Le Nouvel Observateur, Le Point, France 24, Europe 1, RFI, pour ne citer qu'eux. L’équipe du «Petit Journal», émission satirique de Canal + animée par Yann Barthès, a même fait le déplacement jusqu’à Nador pour «enquêter» sur l’affaire. Dans un micro-trottoir suivi de très près par «des agents des services secrets» l'équipe a rapporté les propos d'adolescents et d'adultes scandalisés et outrés par ce baiser «impoli».
 
Il faudra donc attendre un mois de plus pour connaitre de cette affaire qui commence à tourner au vinaigre  du baiser de Nador...

http://www.h24info.ma/maroc/societe/baiser-de-nador-le-proces-reporte/6922