Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LNO

LNO

Menu
Le rap, une musique de merde ?

Le rap, une musique de merde ?

"Celui qui ignore la poésie ne connaît pas la route de l'intelligence qui conduit à la sagesse par les degrés de la science et de l'art." - Chanson du Souss.

http://df.img.v4.skyrock.net/dfa/scolas/pics/2827671972_1.jpg

Le  rap est un style musical qui privilégie aussi  le texte à la mélodie et est par conséquent une forme de littérature et un art qui demande une initiation et ne peut constituer ou comparé à une musique décorative dite savante et préconisées par des fonctionnaires de la musique qui méprisent les musiques actuelles et le rap en particulier...et être cette culture de merde comme l'affirme d’aucuns….Il ne se limite  pas en une diabolisation de la police et de ses pantins politiques et de ses cités de façon systématique...Le rap conscient est une pratique musicale bien plus impliquée dans  "l'éveil", des consciences  et  encourageant  la jeunesse s'éduquer : "Le savoir est une arme, alors soyons armés, car sans lui nous sommes désarmés."

Ce style de rap se caractérise donc par son engagement politique et sa conscience citoyenne. Il ne s'agit en aucun cas d'un style de rap récupéré par quelque parti politique mais d'une parole, d'un engagement, d'une pensée qui vient du cœur et qui est fortement gravée dans l'esprit des rappeurs conscients.

Le Rap n’est seulement pas haine, mépris et clash. Les rappeurs sont plutôt porteurs de messages, de réflexions et de critiques sociales et politiques. Ils ne doivent pas s'intéresser uniquement aux clips, aux apparitions télévisés et aux cachets… plutôt ils sont les artistes de la rue, qui décrivent avec sincérité les misères et l'injustice sociale.

On m'a dit récemment que les  rappeurs faisaient de la musique de merde...alors qu'il représentent les nouveaux chroniqueurs de la vie sociale et culturelle et porteurs d'un message qui tend à dénoncer ce que ses interprètes perçoivent comme des injustices tout en responsabilisant un large public. Ces artistes abordent des thèmes pouvant être très vastes (oppression, écologie, injustice, racisme, immigration, extrême droite, problèmes d'identité) se rapprochant par là de la devise aux sources du Hip-Hop : Peace, Love, Unity and Having Fun.

  • Les journalistes font des modes, la violence à l'école existait déjà
  • De mon temps, les rackets, les bastons, les dégâts
  • Les coups de batte dans les pare-brises des tires des instituteurs
  • Embrouilles à coups de cutter
  • Mais à en parler au journal tous les soirs ça devient banal
  • Ça s'imprime dans la rétine comme situation normale...

 

 

Le rap conscient essaie de rétablir une vérité, très éloignés  des  images d’Epinal  de la France d’en bas… sur les villes, les banlieues en s'efforçant de redonner des repères universels à toute une jeunesse et responsabilisant ceux qui vivent dans les  quartiers sensibles en particulier. 

Avec le rap qui peut comme la poésie du malhoun ou le raï traiter de tout, de politique et de révolte, d’amour et de lâcheté...De la mort et des mœurs, des putains et des saintes, de pudeur et du sexe. le poète est l’artisan de sa propre folie. Le rappeur conscient tisse les mots sur l’écheveau de sa vie, en chassant les fantômes et poursuivant les chimères avec ses ailes de géant…

Le rap a déjà fait l’objet d’un certain nombre de recherches en sociologie depuis le début des années 1990, mais très peu d’entre elles se sont intéressées à un acteur pourtant primordial dans l’existence sociale du rap : son public.

P1100801.jpg

Le hip-hop arabe

Wesh attitude : Truand 2 la Galère - clicliroulette.com