Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LNO

LNO

Menu
La Tunisie entre dans la (break)dance

La Tunisie entre dans la (break)dance

«Coupole Superman» ou «coupole ventrale», «vrille», «sixteen» ou encore «headspin»; sur fond de musique hip-hop, ces mouvements propres aux breakers, les danseurs de breakdance, s’enchaîneront dans des chorégraphies spectaculaires les 2 et 3 juillet 2011 à Tunis, à l’Acropolium de Carthage, rapporte Tuniscope.

Le premier rendez-vous africain de breakdance aura lieu en Algérie, dans la ville côtière de Tenes, le 30 juin 2011, puis le 2 juillet en Tunisie, en Afrique du Sud le 6 août, et enfin au Zimbabwe le 27 août 2011 pour la finale africaine.

Le Battle Of The Year, compétition mondiale de breakdance, aura lieu pour la première fois en Tunisie, où près de 200 jeunes danseurs répartis en 16 équipes rivaliseront pour décrocher une place pour la finale du continent.

Les gagnants, les représentants du breakdance africain, iront ainsi défendre leurs couleurs lors de la grande finale internationale qui se tiendra en France le 19 novembre à Montpellier.

Créé en 1990 en Allemagne, la Battle remporte chaque année un franc succès. A l'initiative de l'étape en Tunisie, le collectif Art Solutions, une toute nouvelle association de jeunes Tunisiens emmenée par deux breakers, Sabri Ghannem et Choueïb Brik qui, dans la libéralisation et l'organisation actuelle de la culture tunisienne, ont souhaité faire connaître la nouvelle scène de danseurs tunisiens et leur passion pour le breakdance.

L’événement est, entre autres, soutenu par le ministère de la Culture, le ministre de la Jeunesse et des Sports, l’Institut français de coopération, le Goethe-Institut tunisien, ou encore les ambassades des Pays-Bas et de l'Espagne.  

La manifestation carthaginoise mettra en avant plusieurs formes de cultures urbaines, qu’il s’agisse de graffs avec MEEN-one ou SK-one,  du show Bionicologists d'Ezra et L.O.S, les représentants français du beatbox, le tout animé par des DJs de renom, tel que DJ GarmaMC Katybon et Shooter.    

Pour le site Tunisi Art Galleries, l’événement s’inscrit dans une politique plus large d’action culturelle lancée par l’Union européenne des instituts nationaux de culture (Eunic). Daniel Soil, le délégué de la Wallonie-Bruxelles à Tunis, avait ainsi présenté cette nouvelle relation culturelle:

«La présence d’Eunic en Tunisie a pour finalité de mieux mettre en valeur la diversité culturelle européenne, mais aussi de relier les artistes, personnes travaillant dans le secteur culturel en Tunisie, à ceux des pays européens pour une coopération plus efficace».

Lu et vu sur TuniscopeBraun Battle Of The TearTunisi Art Galleries