Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LNO

LNO

Menu
La médiocrité artistique : Saad Lamjarred

La médiocrité artistique : Saad Lamjarred

306426_164582356955088_164252516988072_340612_3142158_n.jpg

S'il existe un chanteur qui représente la médiocrité artistique au Maroc, c'est bien Saad Lamjarred qui est d'abord le fils du chanteur Bachir Abdou et de la comédienne marocaine Nezha Regragui. Ce qui lui a ouvert les portes des médias officiel du Maroc qui privilégient surtout les chanteurs qui n'ont rien à faire passer comme message intelligent dans le paysage audiovisuel marocain. S'épargner la "pollution makhzenienne" de la TV marocaine permet aussi d'ignorer tout et complètement des Saad Lamjarred et similaires...comme me dit un vieil ami exilé.

Sans aucune expérience artistique, il vient de débuter, mais ne convainc pas vraiment la jeunesse marocaine par son style musical jugé médiocre et avec des chansons un peu bébêtes, sans grande originalité sur des boîtes à rythme et à l'autotune qui ne donnent finalement une perspective peu avantageuse de son chant.

Saad chantait la première fois devant un public et devant son père à Studio 5 avec Aziz Chihal. Il participe ensuite à l'émission libanaise Super Star (saison 4). Il finit à la deuxième place derrière le Tunisien Marwan Ali.

Ce titre est une grande déception musicale tout comme le titre Sa3a Sa3ida avec la désastreuse Sofia Mountassir passé en boucle au Maroc. 

En 2011, à l'occasion du Ramadan, il finit par chanter dans une publicité (prostitution artistique) de l'opérateur internet Inwi, qui le fera connaître de tout le Maroc.

Il connaît suite à cela quelques mésaventure et une baisse de popularité pour un contenu qui est jugé "médiocre" à l'image de l'opérateur Inwi réputé pour la lenteur de son débit internet au prix le plus élevé du Marché.