Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LNO

LNO

Menu
La cumbia

La cumbia

La cumbia est un genre musical et une danse qui a pris son essor pendant la période coloniale espagnole au xviie siècle sur la côte Atlantique de la Colombie et qui identifie le mieux ce pays à l'Etranger.

Le nom est dérivé de "cumbiamba", terme qui lié au mot antillais "cumbancha", qui à Cuba signifie une foire ou une fête. Ces deux termes dérivent d’un mot plus ancien "cumbe", qui est une danse noire de la Guinée orientale espagnole ou de "kumba", qui signifie faire du bruit.

Elle est d’origine africaine et a été transformée au cours du temps en une expression représentative du mélange de la culture noire africaine et indigène de la Colombie. Comme un témoignage de ces deux cultures, le rythme des tambours africains, la mélodie des gaitas (sorte de musette) et des flûtes des indigènes colombiens ont été préservés dans cette danse. La contribution de la culture espagnole se matérialise par les vêtements et bien sûr par la signification sociale de cette danse.

La Cumbia est une musique présente sur toute la côte caraïbe colombienne et est interprétée depuis le XIIXème siècle. L'influence africaine se manifeste dans l'usage des tambours, nommés Llamador ("tambours d'appel"), Alegre ("le joyeux") et Tambora (grand tambour à double peau). Les mélodies sont Amérindiennes, assurées par des flûtes en cactus appelées Gaítas. Les Gaiteros de San Jacinto sont des interprètes de Cumbia célèbres dans le monde entier. La Cumbia est le témoignage de tout un processus historique, développé durant la colonie, dans laquelle l'homme noir a eu à lutter contre tous pour pouvoir conquérir la femme indigène de Colombie.

Ces rythmes symbolisent les échanges entre les africains et les amérindiens (Koguis, Wayus) car il comporte à la fois des rythmes et des percussions africaines (bombo, tambor, macho, hembra, marimbula) et des instruments amérindiens (maracas, flûte de roseau et gaïta). L'influence de la cumbia s'est étendue, au fil des migrations, tout au long du fleuve Magdalena jusqu'à Mompos, d'où est originaire la chanteuse Toto la Momposina. Elle est née dans la ville septentrionale de la Colombie Talaigua Nuevo près Mompox dans le département de Bolívar. Elle a sorti un célèbre album en 1993 " La Candela Viva " avec ¨Peter Gabriel. Dans les années 40-50 et jusqu'à moitié des années 60, la Colombie a vécu une période d'or de la cumbia.

http://mattiesmuze.radio6.nl/files/2010/07/Toto-la-Momposina.jpg

Une variante migra vers le Panama, l'autre vers Cuba, d'abord sous le nom de cumba, puis de cumbia; la cumbia s'est néanmoins répandue dans l'Amérique du Sud, particulièrement présente en Bolivie, au Pérou et récemment en Argentine où elle s'est mélangée aux musiques existant déjà sur place. Au commencement, il y avait les tambours des esclaves accompagnant les veillées funèbres. Plus tard, les Indiens des Antilles ont ajouté ocarinas, flûtes de roseau et gaïtas (sorte de longues flûtes indiennes). Les Espagnols apportent par la suite la mélodie, les paroles et la danse. Des maracas et des bongos sont parfois utilisés. Cette musique entraînante pratiquée dans un premier temps sur la côte atlantique colombienne par des esclaves africains vers la fin du XVIIIe siècle. Plusieurs variations ont été développées à travers les années, mais les pas essentiels de cette danse dérivent directement des pas des esclaves dansant avec des chaînes et des boulets (Exemples: Cumbia Cienaguera de Aniceto MolinaEl Mundo et El Boga de Sonora Santenera, A Mover la Colita de Sonara DinamitaJuana la cubana de Fito Olivares).

 cumbia_colombia.jpg