Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LNO

LNO

Menu
La symbolique du blé

La symbolique du blé

21036_250286886905_599451905_3690105_3788865_n.jpg

L'origine du blé, nourriture universelle, reste encore un mystère, comme pour ailleurs de nombreuses céréales ou plantes cultivées. La culture du blé marque pour l'Homme le début de sa sédentarisation, et permet au nouvel Homme-Paysan d’appréhender le temps différemment : désormais, le temps s'écoule en fonction du rythme des labours, semailles et moissons.

ble.jpg

La gerbe de blé est une céréale sacrée qui est considéré depuis toujours comme un porte bonheur qui permet s’assurer bonheur et prospérité tout en conjurant le mauvais oeil et cela est dû notamment à la capacité dont dispose le grain de blé qui le fait mourir et renaitre...Le cycle nourricier se poursuit, inexorablement en fonction du cycle solaire des saisons. Le blé est la céréale la ancienne travaillée par l’Homme.

Elle est la plus croisée et parfois, génétiquement modifiée pour la rendre stérile et ainsi asservir des Hommes à d'autres. Le cycle risque de se rompre si les apprentis sorciers poursuivent ces desseins, mais on peut également multiplier les espèces, les métisser, améliorer la qualité...

Depuis tous temps, la gerbe de blé est le symbole du bonheur et de prospérité et les prémices de cette superstition trouve son origine  au temps de la Rome Antique durant laquelle le blé était lancé sur les jeunes mariés afin d’assurer une belle et grande descendance. Cette gerbe s'accrochait jadis au faît d'une maison neuve lorsque la charpente est terminée, ou sur la porte d'entrée de la maison.

cheb-rayan-4457.JPG

C'est pourquoi elles apparaissent dans beaucoup de civilisations comme un présent des dieux liés au don de la vie. Si l'on en croit la légende d'un hymne homérique, Déméter (Cérès pour les romains) donne l'orge et envoie Triptolème répandre le blé dans le monde. Xochiquetzal apportait en Amérique précolombienne le maïs, ... Le blé symbolise le don de la vie qui ne peut être qu'un don des dieux, la nourriture essentielle et primordiale. Les grains de blé retournés au sol sont une promesse d'autres épis. Tous les peuples qui ont goûté le pain l’ont adopté. Ensuite, plus question de s’en passer. Le manque de pain peut provoquer révoltes et révolutions. Les gouvernants en ont conscience. Au fil des siècles, le pain a acquis une dimension symbolique essentielle : il symbolise le sacré, la justice, la stabilité, mais aussi le travail. Le boulanger possède alors une dimension sociale essentielle à la vie dans la cité.

La graine de blé, semée en pleine terre à l’automne séjourne quelque 6 mois, pour recevoir l'eau va peu à peu germer. C’est l’hiver, saison où tout semble mort et éteint, qui prépare à la vie la plante la plus utile à l'homme. Ensuite la graine sortira de terre à l'air libre et grâce à la Lumière du Soleil et à sa chaleur va poursuivre sa croissance. L’analogie entre le profane et l’homme initié aux mystères de la franc maçonnerie peut revéler que les épreuves de la Terre, de l’Eau, de l’Air et du Feu sont toutes présentes dans ce processus de vie. La sigle V.I.T.R.I.O.L. (Visita Interiora Terrae, Rectificandoque, Invenies, Occultam Lapidem) s'applique ainsi au blé. Le blé qui sort de terre va croître en un épi porteur de plusieurs autres graines. L'épi est un transmetteur, un porteur de vie. C’est lui qui travaille pour les graines, leur apportant par sa tige l’eau et les nutriments puisés dans le sol. Il les soutient et les aide à se fortifier. L'épi porte en lui la vie. L'épi de blé était déjà un emblème d'Osiris, symbole de sa mort et de sa résurrection.

recolte-du-ble-mur-2013.jpg

Chez les grecs et les romains, les prêtres répandaient du blé ou de la farine sur la tête des victimes avant de les immoler. Blé semence d'immortalité ou promesse de résurrection est nourriture fondamentale signifiant nourriture d'immortalité.

v193 20040094 A flag StP (1)

Au Moyen-âge, le blé avait également beaucoup d’importance dans certaines croyances de l'époque, s’il était récolté sous un clair de lune cela signifiait une promesse d'amour tout comme les récoltes de blé qui était bonne était considérée comme un présage d'amour et de mariage heureux. En héraldique, la gerbe de blé souligne l’importance de l’agriculture dans la région. 

Pour s'assurer la prospérité, douze grains de blé étaient lancés sur une plaque brûlante et s'ils ne se consommaient pas cela indiquait le mois du bonheur et de la prospérité. Tout on faisant toujours couper la première gerbe de blé de la moisson à une jeune fille ce qui lui assurait de se marier dans l’année suivant avec un époux à son goût.

Dans la tradition et la poésie populaire en Roumanie, l'épi de blé est le symbole de la royauté, du pouvoir et du plus haut prestige social. Il signifie aussi l'opulence et l'abondance et sert de terme de comparaison pour une partie du visage ou l'ensemble du jeune homme. Le parallèle humain/végétal représente la base d'une métaphore de l'amour.

Le son de blé est un élément nutritif  utilisé depuis l'Antiquité, et dans la religion musulmane on dit que le Prophète Sidna Mohamed consommait les grains de blé en entier.  D'après un “hadith” qui figure dans “sahih” alboukhari le prophète n'a jamais consommé de sa vie le blé en farine sans son:

روى البخاري في الحديث الصحيح: (ما رأى رسول الله صلى الله عليه وسلم النَّقِيَّ، من حين ابتعثه الله حتى قبضه الله)،

Certains y voient une médecine prophétique qui devait se répandre comme élément de sagesse à travers le régime alimentaire du Messager d'Allah !

167444_1829277931277_1220199169_32173567_5532049_n.jpg

Le grain de blé tombé en terre

Saint Jean 12, 20-33

Parmi les Grecs qui étaient montés à Jérusalem pour adorer Dieu durant la Pâque, quelques-uns abordèrent Philippe, qui était de Bethsaïde en Galilée. Ils lui firent cette demande : « Nous voudrions voir Jésus. » Philippe va le dire à André ; et tous deux vont le dire à Jésus. Alors Jésus leur déclare : « L’heure est venue pour le Fils de l’homme d’être glorifié. Amen, amen, je vous le dis : si le grain de blé tombé en terre ne meurt pas, il reste seul ; mais s’il meurt, il donne beaucoup de fruit. Celui qui aime sa vie la perd ; celui qui s’en détache en ce monde la garde pour la vie éternelle. Si quelqu’un veut me servir, qu’il me suive ; et là où je suis, là aussi sera mon serviteur. Si quelqu’un me sert, mon Père l’honorera. Maintenant je suis bouleversé. Que puis-je dire ? Dirai-je : Père, délivre-moi de cette heure ? - Mais non ! C’est pour cela que je suis parvenu à cette heure-ci ! Père, glorifie ton nom ! » Alors, du ciel vint une voix qui disait : « Je l’ai glorifié et je le glorifierai encore. » En l'entendant, la foule qui se tenait là disait que c’était un coup de tonnerre ; d’autres disaient : « C’est un ange qui lui a parlé. »Mais Jésus leur répondit : « Ce n’est pas pour moi que cette voix s’est fait entendre, c’est pour vous. Voici maintenant que ce monde est jugé ; voici maintenant que le prince de ce monde va être jeté dehors ; et moi, quand j’aurai été élevé de terre, j’attirerai à moi tous les hommes. » Il signifiait par là de quel genre de mort il allait mourir.

cheb-rayan-4455.JPG

Attention, ne semez pas le grain dans la terre!

Attention, ne semez pas le grain dans la terre! Il y a assez de blé, les greniers sont pleins depuis longtemps, mais le Ciel est vide. Personne n'y a encore semé du grain. Semez le grain là où personne ne l'a jamais osé.

  • Dialogues avec l'ange. Edition intégrale, document recueilli par Gitta Mallasz (trad. Hélène Boyer et Gitta Mallasz), éd. Aubier, 1990 (ISBN 2-7007-2833-5), p. 264

« à la Saint-Eusèbe, au plus tard fais battre la gerbe. »