Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LNO

LNO

Menu
« L'Occident ne veut pas comprendre la menace de l'islam politique » (Henri Boulad)

« L'Occident ne veut pas comprendre la menace de l'islam politique » (Henri Boulad)

Interview du père Boulad dans l'émission Second Regard, de Radio Canada; diffusée le 5 février 2012.

 

Henri Boulad est né à Alexandrie en 1931. Il est issu d'une ancienne famille syrienne chrétienne de rite grec-catholique (melkite) originaire de Damas mais installée en Egypte depuis 1860 et qui a donné plusieurs hommes d'église au cours des siècles. Il a rejoint en 1950 l'ordre des Jésuites, et a effectué son noviciat à Bikfaya, au Liban. De 1952 à 1954, il a étudié la littérature à l'université de Laval, en France, puis, de 1954 à 1957, il a étudié la philosophie à Chantilly, toujours en France. Il a enseigné deux ans au Collège des Jésuites du Caire, et a étudié la théologie de 1959 à 1963 au Liban. Il a été ordonné prêtre en 1963 selon le rite melkite. En 1965, il a participé à un programme de formation des Jésuites à Pomfret, au Connecticut, et a obtenu un doctorat en psychologie scolaire de l'Université de Chicago. Connaisseur de l'Islam, qu'il côtoie depuis toujours en Égypte, défenseur et militant des droits de l'homme, il est un observateur privilégié du Printemps Arabe, et en particulier de la révolution égyptienne. Il appelle l'Occident à ne pas céder au cynisme, à soutenir les aspirations des peuples à la liberté, et à ne pas s'allier aux fondamentalistes religieux.

Le parler vrai du Père Boulad est comme un bélier qui percute les murailles du déni et de l'aveuglement volontaire. Nos élites et nos gouvernements se couvrent les yeux, se bouchent les oreilles et refusent de prendre acte du danger, pris comme ils sont par leurs intérêts économiques et leurs calculs électoraux. Pour les doctrinaires et les aristocrates de la gauche c'est plutôt le désir plus ou moins conscient de succomber à la tentation totalitaire en se soumettant à la barbarie.

Nous gagnerions à voir l'islam avec les yeux du Père Boulad, non le soi-disant islam des lumières mort et enterré il y a huit siècles, mais l'islam obscurantiste d'aujourd'hui, celui dont l'idéal est le retour au septième siècle pour ce qui est du temps et au désert stérile pour ce qui est du lieu. 

C'est en défenseur de la liberté et de la dignité de l'être humain que le Père Boulad nous parle sans fard, pour nous rappeler qu'elles sont en danger, non seulement en Égypte mais également en Occident où nous les tenons pour acquis. Pour lui, c'est par les Idées qu'il est possible de changer le monde :  l'Esprit sera plus fort que le Glaive de la tyrannie islamique, et l'Espérance plus forte que le pessimisme. Pourquoi la gauche française avec sa vision simpliste du monde, continue t-elle dans cette voie sans issue malgré les différents avertissements reçus ...