Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LNO

LNO

Menu
L'hospitalité comme un art de vivre au Maroc

L'hospitalité comme un art de vivre au Maroc

P1120509-2.JPG

L'hospitalité au Maroc est légendaire. Mais on constate qu'elle a tendance à se corrompre au contact de la civilisation moderne.

Cependant, cette tradition reste encore vivante chez les personnes raffinées et imprégnées des valeurs de générosité musulmane.

L'hospitalité, a tendance à s'estomper dans les grandes villes où elle est parfois supplantée par une sollicitude plus ou moins intéressée. Et si c'est le cas, au pire, vous serez coincé pendant quelques heures chez quelqu'un qui vous sollicitera. Les inégalités sociales, l'influence grandissante des émissions télévisées du monde et de la société de consommation sur la société marocaine en sont partiellement responsables. Comme en Europe, certaines coutumes ont disparu ou se sont perverties au contact de l'argent et de l'appât du gain. Il est donc important, lorsqu'on a la chance de rencontrer de telles valeurs en cours de voyage, d'en prendre soin et de les respecter pour leur authenticité, afin qu'elles soient préservées le plus longtemps possible....C'est un honneur de vous recevoir, ce qui veut dire, a contrario, qu'en refusant, vous pouvez blesser la personne qui vous a invité. A vous de trouver une très bonne raison. Mais ne refusez pas, ce serait dommage de laisser passer cette occasion ...L'invitation peut venir très rapidement, après une conversation, de la part d'un guide, chauffeur de taxi, commerçant. N'ayez pas de craintes, elle est souvent sincère.

Pour le reste, laissez parler votre intelligence... il y a partout des gens gentils et des gens qui le sont moins. Quand vous entrez dans une boutique où le commerçant boit un thé, si vous croisez des gens que vous connaissez en train de manger, on vous invitera à partager. Ne refusez pas, prenez-en "juste un chouïa". Pour un Marocain, c'est Dieu qui a mis cette nourriture sur votre route. En la refusant, vous vous placez plus haut que Dieu.

Mais il est parfaitement possible de n'y tremper que les lèvres, si vous n'avez pas envie de plus. Vous êtes invités dans une maison ? Comme partout, on ne vient pas les mains vides. Des fleurs, mais plus souvent de la viande (à préparer en brochettes par la maîtresse de maison, aussitôt), des pâtisseries, ou des cadeaux pour les enfants. Surtout si vous allez dans une famille modeste, pensez utile. Les cadeaux d'argent ne sont pas gênants, pas plus que la proposition d'aller faire les courses. En arrivant, vous serez introduits dans le grand salon marocain, fait de sofas qui courent le long du mur, et de petites tables que l'on bouge dans la pièce. Déchaussez-vous avant de marcher sur le tapis ! Peut-être qu'on proposera aux femmes d'aller rejoindre les femmes de la maison, qui souvent mangent dans une pièce différente. Mais en tant qu'européenne, vous n'êtes pas obligée de rester avec elles, et vous pouvez très bien rejoindre le salon des hommes. En revanche, sauf si votre hôte vous le propose expressément, il serait malvenu que les hommes vous suivent. On vous offrira tout de suite un verre de thé, plusieurs verres de thé, des fruits secs. Puis viendra le moment des ablutions avant le repas (n'oubliez pas qu'on mange avec la main dans le plat commun), soit dans un lavabo, soit plus agréable, dans un récipient posé devant vous pendant qu'on vous arrose les mains avec de l'eau chaude. Les mêmes ustensiles repasseront en fin de repas, pour vous laver les mains et la bouche si vous le souhaitez. Le repas sera abondant, et vos hôtes vous inciteront à en profiter le plus possible. Il commence par une invocation à la grâce de Dieu, "Bismillah" Quand vous serez tout à fait rassasié, vous pourrez dire avec un grand sourire "safi" ou "baraka" qui veut dire "ça va, ça suffit", sans oublier d'ajouter "Hamdullilah" (Grâce à Dieu). Mais cela sera fort tard dans la nuit. Selon les moyens de vos hôtes, on partagera volontiers avec vous tout ce que l'on a, et même ce que l'on n'a pas. Mais il faut comprendre que cela entre aussi dans un système d'échanges à long terme, normal dans la société marocaine ("Je fais cela pour lui, car il le fera pour moi, plus tard, quand j'en aurai besoin"). En tant qu'Occidental, vous êtes un peu en dehors de ce système. On vous demandera souvent votre adresse, votre numéro de téléphone, et si vous les donnez, il est bien compris que l'on pourra ensuite s'en servir, si on vient en Europe... ou les donner à un ami qui vient. Attention à vos promesses : un oui vous engage. Un Inch'Allah est un "ni oui ni non" gentil, et compris comme tel.

P1120324

Thé à la menthe : geste d'hospitalité typiquement masculin

http://img.over-blog.com/450x600/1/50/59/42/calligraphies/divers/26944_114408278585562_100000491724128_210653_763685_n.jpg

 

Zerda comme sur le titre de cette qasida est une notion qui vient tout droit du langage populaire du Maghreb et désigne  un rassemblement festif, une communion, une célébration. Le thème, les paroles et la musique donnent une grande chanson qui peut faire partie de du patrimoine culturel marocain et qui rend un excellent hommage à une grande cuisine qu'est la cuisine marocaine et à l'hospitalité légendaire marocaine. Un bon mariage : cuisine-chanson.

Voisin! rassasie ton hôte sans réfléchir

Mène-moi chez toi comble moi sans trop gémir

Hôte de Dieu je suis, emmène moi chez toi!

Rien ne sert de penser! Tu n'es pas sournois!

Ne sois donc pas cupide à mon encontre

Elève moi car Dieu viendra à ta rencontre

J'ai appris de bonnes choses sur toi l'ami

Comble ton voisin, fais ce que Dieu a promis

Ton hôte conforte, ton voisin exhorte

Aux avares Dieu, n'ouvre aucune porte

Vautrés dans la sottise ils se rongent les ongles

Tu sais très bien que des festins je suis fèru

J'adore les festins fussent ils à Bagdad

...

Souhaite-moi le bienvenu au quotidien

Equipe la salle apporte table et vaisselle

Présente donc et sans aucune manière

Toutes ces bonnes choses que Dieu génère

...

Et pour commencer, apporte- moi du couscous

Mais prends bien garde! de tes mains ne l'éclabousse

Qu'il soit servi dans une très grande soucoupe

Note que le beurre y aura le vent en poupe

Garnis le de légumes fraîches et de viande

Puis un tajine de tfaia aux amandes

Et une seffa où les pigeonneaux abondent

Bien au chaud et en disposition profonde

Pour que leur dialogue avec la vermicelle

soit tendre amoureux et confidentiel

Que le riz soit bien bouilli dan un lait très pur

Puis une soupe aux vermicelles en parure

Mais qu'elle soit bien chaude et torrentielle

Dès que je prendrai place sous la coupole

Apporte les tajines les plats et les bols

Dis moi sois le bienvenu et bon appétit

Dès lors apporte les pastillas assorties

Mais que leurs ventres regorgent d'amandes

Et surtout qu'elles soient de beurre gourmandes

Et n'oublie pas d'apporter aussi la mhancha

Qu'elle soit chaude exquise et digne d'un pacha.

Sers moi ensuite les crêpes mais sans répugner

Tu te rendras chez le bon marchand de beignets

Achètes- y dix kilos que tu enduiras

De miel des montagnes et de beurre bien gras

Je prendrai ensuite mkharka et chebbakia

Que j'enroulerai pour un usage immédiat

Ah le bon makrout et le turban du cadi

les cornes de gazelle et les cake pardi!

 

Une centaine de ghriiba me suffisent

Une sauce poivrèe serait aussi de mise

De même qu'un bon pain de blè dur et pur

Saches qu'à mes yeux le bonheur il procure

Puis sers moi veux tu le kabbab maghdour

Nonobstant ceux qui ont trahi, ces vautours

Mais qu'ils soit agrementé d'oeufs en en plèthore

Apporte moi le mechoui et tous ses beaux décors.

Kefta grillée sur les braises , cent brochettes

Escortée de poivrons , en masse et en boulettes

Sers la glia dans des plateaux en cristal

Et le khlii que j'adore et qui me régale!