Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LNO

LNO

Menu
L'étudiant gay Clayton Pettet mettra fin à sa virginité dans une galerie d'Art

L'étudiant gay Clayton Pettet mettra fin à sa virginité dans une galerie d'Art

http://33.img.v4.skyrock.net/6787/89396787/pics/3192887807_1_2_tWnaxzxP.jpg

 

D'autres performances comme jouer en public avec une reconstitution du bac à sable de son enfance, ou être attachée à un radiateur, figurent parmi des créations artistique. Est-ce de l'art? C'est sa théorie: l'expérience vivante réelle est pour beaucoup la plus grande œuvre d'art.

Actuellement, c'est la semaine du sexe à la fac d'Harvard. L'étudiant gay Clayton Pettet va en surprendre plus d'un de son côté. En effet, ce jeune anglais de 19 ans a choisi de perdre sa virginité face à un public en vue d'un projet artistique. Il souhaite vivre sa première fois dans une galerie pleine de spectateurs dans le cadre d'un projet intitulé "Art School Stole My Virginity".
http://33.img.v4.skyrock.net/6787/89396787/pics/3192887807_2_4_XNQAOMjN.jpg

«J'ai tenu à ma virginité pendant 19 ans (sic), et je ne la jette pas à la légère. En fait, c'est comme si je me débarrassais de la stigmatisation autour de la virginité», explique Clayton, qui souhaite entre autres interroger comment la norme traditionnelle de la virginité (l'hymen intact) a contaminé d'autres types de relations, y compris gay. L'acte sexuel, avec un partenaire dont le nom n'a pas été révélé, sera suivi d'un débat avec les spectateurs. «Culturellement, nous accordons plutôt beaucoup de valeur à l'idée de la virginité, alors j'ai décidé d'utiliser la mienne, et sa perte, pour créer une pièce qui, je pense, stimulera des questions intéressantes», ajoute l'étudiant.

Il estime que "sa performance" lui vaudra des critiques élogieuses pour contester l'idée de la sexualité. Son "projet" devrait avoir lieu devant 500 à 1000 personnes à Hackney, Londres. Après leur rapport sexuel protégé, Clayton et son ami demanderont au public ce qu'ils ont pensé de ce "projet". Mais l'étudiant de deuxième année à l'école d'art de la Central Saint Martin est accusé de dévaloriser la farce "Sex and Art" qui aura lieu le25 janvier 2014.

Clayton, qui a planifié l'événement depuis trois ans, déclare : "L'essentiel d'une performance artistique est qu'elle devrait seulement être accomplie une seule fois""Je veux que le public voit si quoi que ce soit a changé entre moi et mon partenaire".

Des doutes émanent également de la communauté LGBT. «Où est l'amour et le respect, là dedans? a critiqué Sharon Ferguson, porte-parole du mouvement gay-lesbien chrétien britannique. Des coups de pub comme ceux-ci font rabaissent nos relations sexuelles.».

Clayton n'a pas encore mis ses parents au courant. Ce sera sûrement la partie la plus périlleuse de toute cette mise en scène, non ?
Qu'en penser ?
La notion de performance n'est pas nouvelle mais elle est en principe associée avec une création en partie improvisée où l'artiste réalise quelque chose qui sort du quotidien. Ici c'est le vécu quotidien lui-même qui est proposé comme œuvre d'art. L'argument selon lequel la vie est une oeuvre d'art est à mon sens inexact. Il me fait penser à des artistes qui, faute de talent ou de capacité technique dans une discipline, accrochent un tableau blanc au mur en disant que c'est de l'art provocateur. Au visiteur de donner sens à l'œuvre.Provoquer n'est pas créer.
"Si dans la pornographie ambiante s'est perdue l'illusion du désir, dans l'art contemporain s'est perdu le désir de l'illusion. Dans le porno, rien ne laisse plus à désirer. Après l'orgie et la libération de tous les désirs, nous sommes passés dans le transsexuel, au sens d'une transparence du sexe, dans des signes et des images qui en effacent tout le secret et toute l'ambiguïté. Transsexuel, au sens où ça n'a plus rien à voir avec l'illusion du désir, mais avec l'hyperréalité de l'image."

Le complot de l'art, BAUDRILLARD Jean, 20 mai 1996, Libération
Pourquoi le sexe ne serait pas de l'art? Et la liberté de la création? Que dirons nous qui vivons dans un pays ou les gens qui nous gouvernent veulent imposer un art propre? Les occidentaux repus de création font la fine bouche! Allez voir l'expo et revenez nous dire vos impressions: dégoût, au contraire émerveillement? Mais avant gardons nous d'en préjuger! Dounia Benqassem