Kevin Coyne (27 janvier 1944 à Derby au Royaume-Uni - 2 décembre 2004 à Nuremberg en Allemagne) était un auteur-compositeur-interprète anglais.

 

Coyne76.jpg

Biographie et évolution musicale

Kevin Coyne grandit dans une famille ouvrière catholique de Derby. Après des études d'art, au début des années 60, il décide en 1965 de devenir travailleur social, à l'hopital de Whittingham ou il s'occupera surtout de vieillards et de personnes présentant des troubles psychiatriques, choix lié à la dépression nerveuse dont est victime son frère ainé Arthur. On imagine Coyne marqué par les thèses de Ronald Laing, l'antipsychiatrie , le cinéma naissant de Ken Loach.

En 1969, il descend à Londres, poursuivant la même activité dans le quartier populaire de Camden, s'occupant des alcooliques et des marginaux désaxés.

Parrallèlement, il fait ses débuts de chanteur dans Siren, un groupe issu du circuit underground londonien repéré par John Peel. Passionné de rock'n roll dans sa jeunesse, Coyne se tourne ensuite vers le blues d'Elmore James et de Muddy Waters.

Mais faute de succès et surtout d'argent, il doit splitter le groupe et reprendre son travail, il parvient cependant à enregistrer un album seul avec sa guitare, le sensationnel Case History (1972 ) où il raconte les personnages qu'il a côtoyés, adoptant leurs voix et leur langage.

Dans Marjory Razor Blade (1973 ) un double album publié par Virgin, il réinvente une sorte de blues rural, croisement entre Robert Johnson et Captain Beefheart qui impressionnera durablement le chanteur Arno fan de la première heure.

Sa voix un peu nasillarde et poignante, d'une nervosité insensée n'appartient à personne, elle est unique comme peut l'être celle de son ami Robert Wyatt. Unique également " House on The Hill" terrifiante complainte, fondé sur son expèrience de la folie.

Après Blame It On The Night (1974 ), il tourne avec un groupe dont font partie Andy Summers et le clavièriste Zoot Money. En 1977 sort le double live In Living Black And White, un des meilleurs albums en public de tout les temps.

Cité par Johnny Rotten et Peter Hamill comme une influence majeure, il enregistre en 1978 Dynamite Daze dans lequel il rend hommage au mouvement punk, puis le très bon Millionaires and Teddy Bears (1979), où il fustige l'hypocrisie du show business.

Discographie

  • 1969: Siren
  • 1971: Strange Locomotion
  • 1972: Case History
  • 1973: Marjorie Razorblade
  • 1974: Blame lt On The Night
  • 1975: Matching Head and Feet
  • 1976: Let's Have A Party
  • 1976: Heartburn
  • 1977: In Living Black and White
  • 1977: Beautiful Extremes
  • 1978: Dynamite Daze
  • 1979: Millionaires and Teddy Bears
  • 1979: Babble - Songs for Lonely Lovers (mit Dagmar Krause)
  • 1980: Bursting Bubbles
  • 1980: Sanity Stomp
  • 1981: The Dandelion Years (Compilation)
  • 1981: Pointing the Finger
  • 1982: Politicz
  • 1983: Beautiful Extremes et cetera
  • 1984: Legless In Manila
  • 1985: Rough
  • 1987: Stumbling On To Paradise
  • 1989: Everybody's Naked
  • 1990: Romance - Romance
  • 1991: Peel Sessions
  • 1991: Wild Tiger Love
  • 1992: Burning Head
  • 1993: Tough and Sweet
  • 1994: Sign Of The Times (Compilation)

 

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog